Les boutons c’est à la mode !

L’upcycling vous connaissez ? Il pourrait bien devenir un moyen de consommation qui va nettement révolutionner notre vie future.

En effet pourquoi pas faire du nouveau avec de l’ancien ? C’est en quoi consiste le recyclage en règles générales, réutiliser et se réapproprier des choses déjà utilisées auparavant. Il faut aussi penser aux ressources de notre chère planète et adopter une consommation plus responsable et durable, ça serait bien le minimum à faire. Je pense que vous devez certainement connaître plusieurs sites de seconde main, ou de revente en ligne entre particuliers…

Ici c’est bien une véritable entreprise spécialisée dans ce domaine que je vais vous présenter. Il s’agit de la marque KAMAD, qui a vu le jour en 2020, fondée par 2 meilleures amies : Selima Kerimova et Mathilde Crouzilhac, diplômées d’études de stylisme et de modélisation. Leur concept est de retravailler des pièces de luxe : elles recyclent des boutons prélevés sur d’anciens tailleurs, pulls ou vestes de grandes maisons de mode, et les revendent à des prix qui sont donc beaucoup plus accessibles que si on achetait par le biais de la marque initiale. L’authenticité des pièces est vérifiée et ces dernières sont montées sur des chaines en acier inoxydable (couleur or ou argent).

Chanel, Prada, Dior, Gucci, Hermès… le choix est plutôt large. Mais tout aussi limité en même temps, car elles sortent de nouvelles collections très régulièrement avec différents thèmes, variant les marques proposées, les couleurs, le design… Pour rester fidèle aux valeurs de KAMAD, leurs pièces sont produites en nombre très réduit (dû au nombre de boutons qu’elles récupèrent). Donc on constate que les produits sont quasiment uniques. Vous l’aurez compris : l’industrialisation des bijoux, ICI : ON OUBLIE.

        

Car oui, cette dernière est inévitablement en lien avec notre monde actuel, toujours en quête de consommation et de renouvellement régulier (voire démesuré) des biens. Alors finalement le vintage qui revient au goût du jour se présente bel et bien comme une solution écolo pas si futile que ça.

Apparence vintage oui, mais ce n’est pas le cas pour l’entreprise : elle est même plutôt moderne. On le voit d’ailleurs par leur outil de communication : elles se font connaître grâce à l’interface des réseaux sociaux, notamment via Instagram et grâce à l’image d’influenceurs, la mise en place de concours ou de tombola par exemple (et ça a bien l’air de marcher puisque moi je vous en parle :))

Pour finir, les deux créatrices ne s’arrêtent pas qu’aux bijoux, elles créent aussi, des vêtements, des chapeaux et commencent à s’étendre vers du mobilier par exemple, avec des coussins (tout ce qu’on peut faire avec des boutons quoi !) donc pour la suite je pense que c’est encore plus prometteur, et c’est tant mieux, on en redemande.

Si ça vous intéresse, je vous conseille de faire un tour sur leur compte Instagram : @kamadreworked ou directement sur leur site : https://www.kamadhouse.com

Aloès CHARLES-MOREAU – DNMADe 1 bij – Avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.