Un petit verre de Murano ?

Amateurs de bonnes boissons bonjour, cet article peut tout à fait vous correspondre tout comme aux petites dames qui aiment prendre leurs thés dans de beaux verres.
Et oui nous n’allons pas parler de liquide aujourd’hui mais bel et bien de contenant.

Mais avant de parler verre, revenons en arrière, pour découvrir l’histoire de Murano.
Tout commence en 1291 ; période ou les architectures sont faites de bois. À cette époque, le peuple Vénitien craint le feu. Les souffleurs de verres, pour exercer leurs métiers, ont besoin de cette source de chaleur. Alors, les Doges (roi) décidèrent de les expulser à Murano, une Ile au Nord de Venise. Naquit ensuite « le verre de Murano. » qui fut par la suite placé sous la protection de l’Etat. Les verriers étaient autorisés à porter l’épée (signe de noblesse à cette époque). Le matériau (verre) comme l’or, devint un privilège de le travailler.

 Petite ruelle de Murano.

Depuis le XIV -ème siècle, le soufflage de verre, devint un art traditionnel de prestige, mais aussi une industrie importante qui survit aujourd’hui grâce aux transmissions de génération en génération de ses techniques. Comme vous pouvez le voir le métier traditionnel n’a pas vraiment évolué.

Ce travail de précision, devient un art et traverse les styles ainsi que les influences en passant par l’art Byzantin jusqu’à de nos jours, l’art contemporain. Aujourd’hui sur cette petite île on compte plus de 300 verreries. Le maitre verrier le plus connu, Carlo Scarpa (1908-1978), a réalisé un vase Battuto (battu) pour Venini en 1940 (entreprise de verrerie industrielle). Les maitres verriers designers au service des manufactures ! incroyable non ?

Photo d’une œuvre exposé au Musée du verre de Murano.
Artiste et date inconnue.

Sources: Audioguide MURANO Guide Touristique | MyWoWo

Recette par Marmiton : Réalisation du verre.

Ingrédients :
– Sable – Calcaire – Carbonate de soude
Tout d’abord, il vous faut du sable avec un grain très fin, ensuite, une pincée de calcaire enfin, quelques centilitres de Carbonate de soude. Mélangez le tout, Enfournez la préparation dans un four à 1680°C durant quelques minutes. Vous obtiendrez une pâte de verre. « Facile non ? »
La recette est peut-être simple, mais le façonnage, c’est tout un métier.

Démonstration d’un souffleur de verre

Il faut savoir utiliser les outils. Par exemple, le chalumeau, maintenant à température la pâte de verre, les pinces de travail, pour venir extraire la forme de la matière comme la pâte à modeler. (Réalisation d’une Anse).
La Tourette (tube de graphite) servant à souffler le verre, pour la réalisation de boule de noël par exemple ou de verre. Les plaques de Graphites pour poser la substance durant le travail.
Le Graphite, possède la particularité chimique d’être un métal dont la température de fusion est supérieure à celle du verre. (3827°C).
Le saviez-vous ? A partir de 900°C, le verre devient transparent et il n’est plus modelable.

Enfin, les souffleurs de verre, pour arriver à réaliser des pièces (ex : statuts), commencent par travailler le verre du centre, vers l’extérieur. Comme pour incorporer des touches colorées dans le produit.

Est-ce que comme pour le verre, le travail sur soi-même commence de l’intérieur ?

BONNETTI Mia – DnMade 1 Horlogerie – Octobre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.