Quand l’horlogerie casse les codes du vert

Le monde de l’horlogerie est en perpétuelle évolution, a toujours vouloir dépasser les limites de la complexité. Les performances, l’innovation, sont les maitres mots de ce petit monde que représente l’horlogerie. Nous sommes sûrement en train de vivre en ces jours une évolution majeure mais qui diffère légèrement de celles connues dans l’horlogerie auparavant. Cette évolution est directement liée au respect de la planète et des causes écologiques. En effet aujourd’hui l’horlogerie saisit l’opportunité de se rendre plus responsable, une façon de conquérir de nouveaux clients qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice dans cette cause écologique qui devient insistante dans l’urgence.

L’objet de cet article sera axé sur une montre, une montre Ulysse Nardin. Ulysse Nardin est connu pour son investissement dans les montres en milieux marins et aquatiques, chronométreur officiel du Vendée Globe, Ulysse Nardin a donc bien choisi son bateau niveau gamme de montres et ne cesse de surfer sur la vague qui les a menés à la réussite que l’on connait aujourd’hui.

Venons-en à la star de cet article, cette montre, la Diver Net, n’a d’apparence rien qui ne saute aux yeux et pourtant elle est bien portée sur le développement durable. Cette montre qui a tout d’une montre de luxe est belle et bien une montre de luxe. Ce qui la différencie de ses concurrentes c’est son essence même, en effet cette montre est fabriquée à base de filets de pêche recyclés.

Cette idée vient à la base de trois Français qui en voyant ces filets de pêches sur les ports Bretons partir à la benne se sont décidés à les recycler afin de créer un nouveau plastique à base de plastique ancien. Le fait de voir les quantités immenses de plastiques fabriqués par an (environ 350 millions de tonnes) les a décidés à se lancer dans le recyclage de cette matière que l’on dit magique mais qui aujourd’hui n’a plus grand-chose de magique tellement elle est présente dans notre nature, dans nos mers et océans. Ce plastique qui n’est que très peu recyclé fini bien souvent comme on déjà tous pu le voir sur un trottoir, sur les bords de routes allant même jusqu’à créer des îles de plastiques flottantes en mer qui représentent des quantités de plus en plus importantes chaque jour. En choisissant les filets de pêche comme matière à valoriser, ils mettent en avant la préservation des océans mais plus largement que cette idée, ils veulent que le plastique produit à ce jour depuis plusieurs décennies soit recyclé et non plus fabriqué.

En voyant les résultats très encourageants de cette nouvelle manière à recréer de la matière première, c’est tout naturellement qu’Ulysse Nardin s’est décidé à se lancer dans une nouvelle odyssée en s’associant avec FilFab cette entreprise qui recycle les filets de pêche. C’est de ce mariage qu’est née la Diver Net qui peut se vanter d’utiliser du plastique recyclé pour l’ensemble de sa boite ainsi que son bracelet.

Je vous invite à regarder cette courte vidéo de Ulysse Nardin et FilFab qui nous fait comprendre qu’avec un peu de volonté il est possible de recycler et d’innover et qui ouvre la voie à de nouveaux procédés plus durables :

Ulysse Nardin | DIVER NET – YouTube

L’Homme a aujourd’hui entre ses mains son avenir, à nous tous d’agir à notre échelle.

« L’écologie est une magnifique occasion, peut-être même l’ultime occasion, de redonner du sens au progrès. » Nicolas Hulot

GUYOT Léo – DNMADe23HO – Décembre 21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.