Une peine dérisoire de 42 jours

Roman Polanski est né le 18 août 1933 à Paris. Il est acteur, réalisateur, producteur et scénariste franco-polonais. Longtemps considéré comme un des cinéastes les plus talentueux depuis les années 1960, Polanski a pourtant fait l’objet de nombreuses accusations pour violences sexuelles.

Je vais vous raconter une affaire qui a soulevé un certain nombre de questionnements en moi et qui je l’espère suscitera en vous autant d’intérêt.

Le procès Samantha Gailey

Le 10 mars 1977 alors que Polanski a 43 ans, il a entretenu une relation sexuelle avec Samantha Gailey qui n’avait alors QUE 13 ans. Il est arrêté le lendemain suite à la plainte pour viol déposée par l’adolescente. Le réalisateur affirme de son côté que la relation était consentie.

La chose qui m’interpelle ici est que le réalisateur affirme que la relation était consentie et pourtant, pensez-vous qu’une jeune fille de 13 ans soit assez mature pour consentir à une relation de ce genre, qui plus est avec un homme ayant 30 ans de plus ? Ne pensez-vous pas qu’un homme de 43 ans étant attiré par une jeune femme n’étant finalement encore qu’une enfant n’est pas un pédophile ?

La justice retiendra six chefs d’accusation contre lui : viol sur mineur, sodomie, fourniture d’une substance prohibée à une mineure, actes licencieux et débauche, relations sexuelles illicites et perversion. Polanski décida de plaider coupable pour rapports sexuels illégaux avec une mineure à la suite d’un accord avec le juge pour lequel toutes les autres charges seront abandonnées. Des avocats instruits par plusieurs experts ont considéré à l’époque « qu’un procès public risquerait de lui causer d’importants dommages ».

Pensez-vous qu’un accord aussi « arrangeant » serait proposé à un citoyen lambda ? Ne pensez-vous pas que la célébrité a pu jouer un rôle dans le traitement de l’affaire ?

Condamnation

Polanski fut condamné à une peine de 90 jours de détention qu’il a effectué dans une prison de Californie. Il a été libéré pour conduite exemplaire après avoir effectué 42 jours de détention seulement.

Dans la mesure où un rapport sexuel illégal avec un mineur est un délit passible d’une peine de prison de 15 ans maximum, pensez-vous qu’une peine de 90 jours d’emprisonnement soit suffisante pour la gravité des actes commis par le réalisateur ? Dans la généralité, pensez-vous qu’une peine de 15 ans d’emprisonnement soit une peine conséquente pour de tels crimes ? 

Propos du réalisateur 

En 1979, lors de son passage à la télévision française, Polanski ne cache rien de son attirance pour les « jeunes filles » lorsque le journaliste l’interroge sur l’affaire Samantha Gailey pour laquelle il est encore en procès. Il critique ensuite la loi américaine et explique qu’il va prendre soin de rester dans des pays qui ne peuvent pas l’extrader vers les États-Unis et dans lesquels « la relation sexuelle avec une personne de 14 ans n’est pas un crime ».

Ne pensez-vous pas qu’avec ces propos Polanski dévoile au monde sa personnalité perverse et narcissique ?

Mon article est une critique explicite du système judiciaire qui n’a pas été à la hauteur de la gravité du crime commis par Polanski à l’époque et qui nous amène de ce fait à nous interroger sur la rigueur et l’exemplarité du système actuel.

La majorité sexuelle est désormais fixée à 15 ans en France mais avec de nombreuses exceptions permettant aux agresseurs de déjouer le système et de s’en tirer avec des peines moindres. La célébrité joue également un rôle important dans de nombreux cas, ici car on lui évite un procès public de peur de nuire à sa carrière. Mais lui, n’a-t-il pas été nuisible pour la jeune femme qu’il a agressé sexuellement et ne l’est-il pas pour le restant de sa vie ? Pensez-vous que 42 jours d’emprisonnement soit une peine satisfaisante pour la victime ? Celle-ci sera amenée à voir son agresseur libre et nuisible pour elle-même ainsi que pour d’autres personnes et applaudi et acclamé par d’autres du fait de sa célébrité. Une peine de 15 ans de prison est-elle suffisante pour une vie ayant été détruite ? Polanski lui même se permet de critiquer la loi américaine et se vante de rester dans un pays où il ne peut être extradé pour son jugement et dans lequel « la relation sexuelle avec une personne de 14 ans n’est pas un crime » (propos datant de 1979)Ne voit-on pas, ici, une forme d’arrogance de sa part que de dire cela publiquement ?

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article et j’espère que vous éprouvez le même intérêt que moi à l’égard de ce genre d’affaire.

BRIDAY Lisa – DNMADe14Ho – Déc 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.