L’autisme avec sincérité et poésie

« Vouloir rentrer dans un moule c’est bien, mais que pour les gaufres »

« Les chaussures de Louis » est un court métrage de 5 minutes réalisé par 4 étudiants de l’école MoPA (film d’animation 3D). Mais ce n’est pas n’importe quel court métrage, il a été sélectionné dans 60 festivals à l’échelle internationale et récompensé sept fois notamment du titre de Student Academy Award dans la catégorie animation internationale.

Le film parle d’un petit garçon de huit ans et demi prénommé Louis atteint d’autisme Asperger et de son premier jour dans une nouvelle école. Devant l’obligation de se présenter devant ses camarades, Louis parle de lui mais il préfère expliquer sa perception du monde, et en quoi elle est différente de la perception des autres. C’est pendant ces explications (qui sont basées sur des témoignages pour être le plus fidèle à la réalité) que les 4 auteurs brisent le tabou et les préjugés que trop de monde ont encore vis à vis des personnes autistes. Une fois le court métrage terminé, on se rend compte de l’enseignement que l’on peut tirer d’une personne autiste. Que ce soit de leur sincérité, de leur rigueur ou encore de leur méthodologie. Mais Louis a aussi besoin de ses camarades, pour qu’ils le respectent et qu’ils le mettent dans un bon environnement où Louis pourra travailler en toute tranquillité. Ce petit film fait énormément réfléchir sur l’acceptation des différences des autres, dire qu’on les accepte est une chose, mais s’adapter à une personne différente pour qu’elle puisse se sentir aussi bien que les autres, c’est bien différent. Pour moi elle est là, la vraie acceptation.   

Pouvoir se projeter dans la tête d’un autiste n’est pas quelque chose de facile en temps normal, cette animation le fait de manière brillante et poétique. La voix enfantine de Louis ne fait qu’accentuer l’innocence des personnes touchées par ce trouble et nous sensibilise davantage. Il est certain que cette vidéo deviendra un outil utilisé dans les écoles pour pouvoir aborder le sujet avec justesse. Pas seulement dans les écoles primaires, bien qu’il soit compréhensible par des enfants de 8 ans, il convient également pour des lycéens et des étudiants. Il est rare de trouver des œuvres qui s’adressent à autant de générations en même temps, c’est souvent signe que l’œuvre est réussie.

Je ne trouve pas surprenant que ce court métrage ait raflé un aussi grand nombre de nominations et de prix. En plus du fond, la forme est elle aussi une réussite. Des super images, des bruitages et une bande son irréprochable et le format de 5 minutes convient parfaitement à l’histoire qui nous est racontée. Je ne peux que vous conseiller de le regarder et le partager pour que tout le monde puisse avoir accès à ce chef-d’œuvre!

Titouan L. – DNMADe 2 Ho – Décembre 2021

2 réflexions au sujet de « L’autisme avec sincérité et poésie »

  1. Très beau court-métrage merci pour se partage, les étudiants en animation nous partage toujours des projets superbes et pour moi celui la ne déroge pas à la règle. Ca fait du bien de voir des animations avec un engagement, une volonté d’ouvrir la discussion sur des sujets qu’on cachait un peu sous le tapis avant. Cependant, j’aimerais attirer ton attention sur l’utilisation du terme « Asperger », il est de plus en plus mal vu et tombe en désuétude chez les médecins comme chez leurs patients, d’une part pour le passé nazi de Hans Asperger, d’autre part on préféra parlé de trouble du spectre autistique (TSA), car asperger avait une notion élitiste, on nommait asperger les autistes qui n’avaient pas de déficience intellectuelle. Je te laisse t’informer plus sur ce terme.

    Encore merci pour le partage de ce court-métrage

  2. Étant sensible à l’animation, je me suis directement tournée vers cette catégorie. L’article a happé mon attention avec l’association de ce titre et de cette citation qui exposent d’emblée la sincérité et l’innocence de ce court métrage.
    Un point souligné par Titouan m’a interpellé directement. La bande son est d’une pureté indescriptible. La voix de Louis est cristalline et chargée d’incompréhension, de doutes. Tout cela est souligné par les sons inquiétants qui nous permettent de faire l’expérience directe de l’angoisse ressentie par les personnes atteintes d’autisme dont l’ouïe est particulièrement développée par leurs capacités extraordinaires de porter attention à chaque détail. L’immersion dans l’esprit de Louis permet au public non averti des effets du syndrome d’Asperger de comprendre; comme le dit Titouan; de mieux accepter leurs différences amenées par leur rigueur parfois incomprise.
    Alors merci Titouan pour cet article qui m’a permis de découvrir ce court métrage que je partagerai avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.