Un soupçon de couleurs

– Si j’étais un fruit, je serais une pêche, parce que comme elle, je déborde d’énergie.      – Si j’étais un animal, je serais un lion, parce que comme lui, je suis fort en caractère.   – Si j’étais une plante, je serais l’indigotier, parce que comme lui, je rappelle la valeur culturelle et historique des pays d’Afrique de l’Ouest.                                                               –Si j’étais une matière, je serais du coton, parce que comme lui, je protège la peau par ma douceur.                                                                                                                                       –Si j’étais un jeu, je serais de la pâte à modeler, parce que comme elle, je suis le résultat d’une certaine créativité

Qui suis-je ???

Le wax !!!

Nous le connaissons tous visuellement, mais son nom nous échappe. Il s’agit du wax, un tissu de coton enduit d’une cire protectrice. C’est par ces entrelacs de fils que nous voyageons à travers une ambiance joyeuse et énergique, aux motifs et couleurs extravagantes. Un textile qui nous rappelle ce petit bout d’Afrique.

Son origine

Le wax est véritablement issu d’un mélange de cultures. On l’associe directement au continent Africain, mais en réalité on le retrouve d’abord en Indonésie avec sa technique d’impression javanaise (de l’île de Java) que l’on appelle le batik. On utilise de la cire pour dessiner les motifs sur le tissu avant de le teindre. La cire est ensuite retirée par de l’eau chaude laissant la trace du motif.

Au milieu du XIX siècle, les Hollandais et les Anglais s’approprient ce procédé artisanal, mais sans grand succès pour faute de maîtrise du savoir-faire.

Puis propagé en Afrique de l’Ouest, le wax devient un réel succès, jusqu’à s’ancrer dans les traditions locales et devenir un symbole dans la culture de nombreux pays d’Afrique. 

Sa symbolique 

fleurs d’hibiscus symbolisant le bonheur dans le  mariage

Le wax est plus qu’un tissu, il est un moyen de faire transmettre un message et des valeurs.

appelé « Femme capable », c’est une marque d’indépendance et d’autonomie pour la femme

Les couleurs et les motifs peuvent avoir différentes symboliques selon les pays. Il est un marqueur social, un moyen de prouver dans quelle classe on s’identifie. Mais étant de plus en plus accessible, il devient un produit populaire et traditionnel.

Une mode métissée

La styliste Stella McCartney prône une mode plus responsable et éthique. Et c’est en 2018 pour son défilé de prêt à porter printemps-été qu’elle fait usage du wax, valorisant le métissage des cultures.

Mais peut-on parler d’appropriation culturelle ? Faut-il être africain pour faire de la mode africaine ? Ce métissage vestimentaire est la marque d’une rencontre culturelle et d’une ouverture sociale. Si le vêtement est simplement un « copié » du wax alors on peut parler de réappropriation culturelle ? (Mais le wax en lui même n’en n’est t-il pas une ?)

On le retrouve partout !

Abat-jour
chaises
couverture de magasine
cabas
canapé

 

 

 

 

Que ce soit dans le domaine du textile, de l’accessoire, ou du mobilier, le wax est source d’inspiration !

 

 

Sarah BARRIER – DNMADE1Jo – Févr. 2022

Une réflexion sur « Un soupçon de couleurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.