La Eighty’s et Toute ses Spendeurs

À la sortie des années 70, il y a les années 80, une décennie légendaire dans beaucoup de domaines !

Pourquoi le passé serait-il mieux que le présent ? Il s’agit en effet d’une question difficile pour des gens qui n’ont pas vécu ce fameux « passé » de la funk et de la coupe mulet, de la Delorean et celle de Rocky.

Sous le biais de la richesse musicale et des photos colorées alléchantes de cette époque, il aurait été amusant de vivre les bons moments du passé auprès de la jeunesse de nos ancêtres les plus proches : nos parents.

Le Cinéma :

MIAMI VICE - Petite lucarne & Grand Ecran
Les Détectives Sonny Crockett et Ricardo Tubbs de l’incroyable série Miami Vice de 1984

Aujourd’hui, nous sommes plutôt cinématographiquement sur la perfection, plus le droit au moindre défaut et ceci avec des thèmes violents et horrifiques. Malheureusement, ceci est un régal visuel pour les amateurs des salles aux grands écrans, mais, n’est ce pas une véritable souffrance de produire de telles œuvres qui refoulent l’imperfection du monde ? Cette concurrence acharnée entre chaque entreprise ne soutiendrait-elle pas inhumanité, la pression, la dépression et la surconsommation ? La beauté est, pour beaucoup de cas un cache misère, surtout pour  les réalisations destinées aux petits Bout’choux si on peut citer Disney. 

La Zik :

Du côté musical, l’évolution des modes de loisirs a bien fait changer les choses. Le Smartphone, en 1980 ?! Smart quoi ?! Ça n’existait pas, donc il fallait s’occuper autrement en sortant les instruments de musique avec les amis par exemple. Et leur loisir là, quand on écoute du Rock des années 80, on se rend bien compte qu’il a porté ses fruits  ces fameux musiciens, si on peut citer Bon Jovi, Toto,…, qui avait un niveau et une inspiration hors norme, surtout avec l’aménagement des sons synthétiques liés au tout début de l’ère de la haute technologie.

En Tournée Avec de Bon Jovi Dans Les années 1980 ⋆ Photos historiques rares - Et l'histoire derrière eux ...
Le groupe de Rock Bon Jovi dans les années 80

Maintenant, et bien ça n’a plus l’air d’être une vrai passion pour les artiste de rap. On produit tant qu’il y a du « fric » à se faire dans les poches. De toute façon, les artistes de rap nous l’ont tellement raconté à travers leurs écrits mélodiques que c’est un argument qui n’a même plus besoin d’être souligné pour comparer cela avec les génies d’il y a quarante ans. Plus besoin de se « casser le cul » pour percer, grâce à cette recette de cuisine qui se nomme l’influence, qui sent très très fort dans la jeune société.

Julien K. – DNMADe1 Ho – Avril 2022

Le Gangsta Blog

Passionné depuis mes 9 ans par les plus grandes pointures du Gangsta-Rap, j’ai décidé d’orienter le sujet de cet article sur des histoires qui ont traversé mon  enfance.

Le Rap est un style de musique très généralement abordé pour des textes provoquants, abordant des thèmes tels que la violence, la drogue, la criminalité, la prostitution, les armes, le racisme, …, et j’en passe !

YG, Schoolboy Q Postpone Music After Nipsey Hussle's Death
Nipsey Hussle, Rappeur de Los Angeles décédé par balle le 31 Mars 2019 devant sa fille par une de ses connaissance affiliée également aux gang des Crips

Los Angeles, très réputée dans le monde pour son industrie cinématographique, connait depuis un demi-siècle un taux de criminalité élevé, de la vermine, des hors-la-loi entièrement déterminés à casser les codes imposés par la société Américaine.

Pourquoi ceci, à cet endroit pourtant si légendaire ?

Les Gangs (En particulier les Crips) :

Les Etats-Unis, historiquement liés à l’esclavage de la population africaine, se sont servi de cette main d’œuvre pour fonder la richesse du pays tel qu’on le voit aujourd’hui. Mais cette puissante richesse est synonyme de colonisation et de maltraitance.

https://i.la-croix.com/x/smart/2020/10/20/1201120375/nombreuses-images-darchives-documentaire-retrace-naissance-mouvement-plonge-lAmerique-annees-1960_0.jpgDans les années 1960 En Californie, de fortes tensions entre blancs et noirs se font remarquer. La rébellion débute et on retiendra la fondation de la Black Panthers Party* en 1966, qui est un moment clé lié à l’histoire des gangs.

* : Mouvement révolutionnaire créé par les Black Panthers, un rassemblement d’Afro-Américains qui se sont battu pour l’égalité des « races » et pour lutter contre la violence des forces de l’ordre envers les personnes de peau noire.

En 1969, Tookie Williams et Raymond Washington associent leur groupe pour fonder le gang des Crips qui, à la base, servait à protéger les gens du quartier des menaces extérieures tels que la police et les bandes délinquantes des autres quartiers. Leur haine pour la société les a menés à monter en puissance via l’illégalité avec le Racket, l’obtention et le trafic d’arme à feux, le crime,…

Raymond Washington, l’un des deux co-fondateur n’aurait jamais voulu que la violence de son propre gang dépasse le stade du combat à main nue et se fasse avec des pistolets et des fusils. Des gens pensent d’ailleurs qu’il aurait été assassiné par une de ses connaissances appartenant au gang, refusant le bridage que Washington voulait imposer à son union.

Il faut croire que l’arrivée des combats armés viendrait des Pirus (première grande famille des Bloods), qui s’en sont servi lors d’un combat contre les Crips afin de compenser le défaut du nombre de membres affiliés.

Bloods & Crips | Spotify
On peut voir ici une intéressante distinction entre les Crips et les Bloods. Le Bleu et le Rouge. A l’époque où la rivalité était a son apogée, si un Crip se vêtait d’une affaire avec un petit détail de la mauvaise couleur, il mettait fortement sa propre vie en danger, au risque de se faire tuer par ses propres frères.

Pablo Escobar a démocratisé l’exportation de la cocaïne sur le marché noir des Etats-Unis et les gangs ont profité de cette opportunité en entrant dans le business. Les Gangster ne sont ni cuisiniers, ni pâtissiers mais connaissent une recette qui va leur permettre de se faire encore plus de monnaie qu’ils nomment « Crack« *.

*: Cocaïne mélangée au Bicarbonate. Les deux ingrédients sont insérés dans de l’eau bouillante. Dès que l’eau est évaporée, le résultat se trouve au fond de la marmite. Cette nouvelle drogue est plus abordable financièrement pour les consommateurs.

Le Rap :

Après le Blues et la Funk, Le Rap vient à nous, Européens,  comme une puissante vague depuis la fin des années 80. Ce style, normalement originaire de la East Coast (New York), traverse le continent Nord-Américain d’Est en Ouest direction Los Angeles. Les Crips, Les Bloods, à ce moment très puissants et fortunés expriment leur vie dans le « Mic » (Micro) et il faut croire que ça a marché. 

Le monde entier connait alors aujourd’hui l’épopée de ces gangs grâce à la musique. C’est cette musique qui m’a permis de me faire prendre connaissance de ces histoires aussi passionnantes que malsaines.

Julien KOLLY, DNMADE1HO – Fév 22

 

 

 

 

Ce qui se cache derrière le Cigare Cubain !

Composé à 100% de tabac, le cigare ne contient ni filtre, ni papier. Pourtant, Il n’a RIEN à envier à sa petite soeur la cigarette, dont la consommation et le désir sont d’une différence étrangement lointaine. Passionné depuis un petit moment pour ce domaine, j’ai décidé de construire mon article sur ce sujet.

Cigares cubains en Suisse

Histoire :

La consommation du tabac vient des Amérindiens qui considéraient la plante comme « précieuse« , car elle servait soi-disant à purifier et avoir le pouvoir d’entrer en lien avec leur Dieu.

En 1493, Christophe Collomb repart de nouveau dans cette partie du monde inconnue des Européens pour convertir la population américaine au christianisme. Il décide d’embarquer du tabac dans les caravelles pour présenter ces fameuses feuilles en Europe.

Par la suite, cette plante a un grand succès auprès de Charles Quint. L’Espagne s’engage donc à utiliser les terres de L’ile de Cuba pour la fabrication du tabac. Pourquoi ?  Pour son climat chaud, humide et surtout pour les propriétés volcanique de la terre qui la rend riche en minéraux.

Cuba est aujourd’hui pionnière dans l’industrie du tabac. Beaucoup de riches européens ont investi une partie de leur fortune pour installer leur propre fabrique de cigare. On peut citer par exemple Herman Upmann, banquier allemand qui se lance dans ce commerce en 1844 sous la marque H.Upmann.

La Fabrication :

Chaque fabricant a ses secrets de fabrication surtout au niveau de la plantation, car le choix de l’engrais serait d’une importance capitale pour le goût final. 

https://static.lexpress.fr/medias_12095/w_605,h_350,c_fill,g_north/v1561437871/un-ouvrier-agricole-transporte-une-caisse-de-feuilles-de-tabac-dans-une-plantation-a-esteli-au-nicaragua-le-17-mai-2019_6193098.jpg

 

 

 

 

 

 

On attend évidemment la maturité de la plante pour récupérer ses feuilles. Elles sont grossièrement classées par taille, couleur et reposent un instant dans les entrepôts.

Composition d'un cigare

Le Torcedor (l’Ouvrier qui roule le cigare), ajoute sur son établi la Tripe, un tas de petites feuilles très aromatisées dont le choix du mélange apporte beaucoup à la dégustation, puis il enroule autour la Sous-Cape et la colle avec du Miel pour maintenir le tout. Cette étape est de nouveau répétée avec la Cape, une feuille de la même taille, mais celle-ci est plus lustrée, plus raffinée et plus élégante que la précédente. Elle enrobe l’intégralité, c’est donc LA pièce maitresse du cigare puisque c’est uniquement elle qui embellit et esthétise l’objet.

Ensuite vient la réalisation de la Tête (le bout arrondi), qui permet la conservation des saveurs jusqu’à ce que le consommateur la « décapite » avec son coupe-cigare. L’autre coté est découpé à la taille requise en fonction du modèle que conçoit le Torcedor.

Pour que les feuilles du cigare perdent de leur teneur en Ammoniac, elles sont entreposées dans un endroit adapté au vieillissement. Ce procédé déshydrate, donc évapore lentement le liquide.

Avant que le cigare soit exporté dans le monde entier, la marque dépose sa propre Bague signée sur le produit afin que l’acheteur puisse être informé du nom de la manufacture de l’exemplaire qu’il décide d’acquérir.

La Classification :

Voici d’ailleurs la fameuse pyramide qui classe le prestige  des marques faisant partie du groupe Habanos :

Quels sont les arômes des cigares cubains ?(Pour info, Habanos S.A. est une entreprise qui contrôle la fabrication, garantit l’authenticité et se charge d’exporter les produits des marques qu’elle certifie. Il s’agit d’un partenariat commercial entre le producteur (chaque marque) et le distributeur Habanos S.A.)

Cohiba était auparavant la marque privée du très célèbre dirigeant cubain Fidel Castro ! La fabrique est dorénavant au sommet de la classification pyramidale Habanos.

Je laisse ci-joint des modèles de formes plus ou moins courantes :

Comment fumer un cigare: 15 étapes (avec images)

 

Julien KOLLY, DNMADE14Ho – Déc. 21

 

 

 

Un escroc sympathique ?

Peut-être que certains connaissent de nom un certain Jordan Belfort, sans directement préciser son surnom qu’il s’est lui même attribué :

« Le Loup de Wall Street »

Jordan Belfort n’est pas n’importe quel courtier américain, car il a été LE plus grand escroc dans le domaine pendant des années.

Son don pour la vente est dans ses gènes depuis toujours. Pour les fortes chaleurs de l’été 1978, à 14 ans, il a investi dans une glacière pour vendre des glaces en plein New York. Son micro-business lui aurait rapporté environ 20 000$ pour la saison, oui 20 000, sans rajouter de zéro ! Une somme qui m’a paru impensable pour son âge et pour l’envergure de son commerce…

Rempli de sympathie et d’élégance, Le Loup se servira par la suite de tous ses atouts pour roubler ses chers clients !

Après une vie très très mouvementée dans les années 80-90 avec son entreprise « Stratton Oakmont », à la fois reliée à la drogue et à la grande arnaque, Jordan  décide d’écrire un livre autobiographique qui s’appelle « Le Loup de Wall Street ».

Un long-métrage reprendra en 2013 son histoire suite au succès de son oeuvre. Le personnage de Jordan va jusqu’à être interprété par le célèbre acteur Leonardo Dicaprio.

Jordan Belfort: “Leo Got Sucked in” to Wolf of Wall Street Scandal | Vanity Fair

                      Jordan Belfort                          Leonardo Dicaprio en « Jordan Belfort »

J’ai vraiment apprécié le film, c’est à la fois basé sur une vraie histoire, avec un réalisme malsain qui peut nous paraître irréaliste. Certains vont au cinéma pour se vider la tête et se virtualiser, mais y aller pour celui là… , ce serait plutôt pour passer un très bon moment tout en se cultivant. La malveillance de ses actes est déguisée sous une ambiance d’action amusante. Cette ambiance nous fait ressentir, en quelque sorte, la folle interprétation des choses de ce jeune « connard » blindé de fric (comme il se décrit dans le film) !

Le personnage, toujours accompagné, voyagera dans sa petite vie tout en ayant des hauts et ses bas, en passant par la case de l’incarcération, des problèmes météorologiques et à l’insouciance qui aurait pu lui coûter très cher (la vie) !

Quelques scènes telles que celle dans le restaurant, où Jordan et son supérieur hiérarchique chantent et tapent sur leur cage thoracique pour rythmer la mélodie, restera pendant des années dans la mémoire des spectateurs.

Julien KOLLY, DNMADE1 – Oct21