Des championnats de France, oui, mais d’élites !

Du 16 décembre au 18 décembre se sont déroulés les championnats de France Elite de la fédération française des sports de glace (FFSG). Cette compétition s’est retrouvée pour son édition annuelle à l’Aren’Ice de Cergy, en région parisienne. Elle regroupait la majorité des sports présents au sein de la fédération comme le patinage, le short-track, l’ice cross et le curling. Les seuls sports de la fédération non représentés lors de cette compétition étaient les disciplines du bobsleigh, de la luge, et du skeleton qui pour des raisons d’infrastructures ne peuvent pas concourir lors de ces championnats.

L’ensemble de ces sports se sont donc retrouvés dans le très grand complexe de patinoire nommé Aren’Ice dès le jeudi 16 décembre pour débuter les entrainements avant le début de la compétition. L’Aren’Ice est un bâtiment comportant deux patinoires et abritant le siège de la FFHG ainsi que son centre d’entrainement national. Sa patinoire principale peut recevoir jusqu’à 4000 spectateurs et sa patinoire d’entrainement 320 spectateurs. Son architecture à la fois très brut et avant-gardiste rappelle la plupart des patinoires construites ces dernières années comme le Glacéo de Louviers. Sa forme très probablement inspirée d’un iceberg pourrait cependant sembler peu recherchée.

Pour certaines disciplines comme pour le patinage artistique, ces championnats étaient décisifs quant à leurs qualifications aux Jeux Olympiques ou aux prochains championnats du monde. Pour d’autres disciplines, comme le sport extrême et le curling, ces évènements sont l’occasion idéale de rencontrer les différentes personnalités de la fédération mais aussi de se faire voir par les différents sponsors de la fédération.

Cet évènement a aussi permis de dévoiler la mascottes des championnats du Monde de patinage 2022 à Montpellier, LOULOU la Loutre conçue par Nell Méjean, étudiante à l’ESMA (Ecole Supérieure des Métiers Artistiques) Montpellier.

 

En résumé les championnats de France Elite sont l’occasion idéale pour voir du sport de haut niveau et surtout d’en voir des différents. Le programme était séparé sur deux patinoires présentes dans l’enceinte de l’Aren’Ice, et était composé de ballet, de patinage féminin libre, de danse rythmique, de patinage en couple, de patinage synchronisé, de patinage artistique messieurs libre, de short-track 500, 1000 et 1500 mètres, de l’Ice cross le tout séparé par de nombreux intermèdes de surfaçage. La compétition de curling est la seule à avoir occupée la patinoire secondaire dans un format unique en individuel plutôt qu’en équipe car la durée d’un match, et donc d’une compétition de ce sport, aurait été trop longue pour ce genre d’évènement. La compétition fut ensuite clôturée par un podium pour chaque discipline représentée ainsi qu’un gala de patinage en fin de soirée avec la crème de la crème du patinage français.

De très belles prestations étaient au rendez-vous et de magnifiques tableaux offerts par nos meilleures patineurs ont pu nous faire rêver. Je vous laisse le soin et le plaisir de regarder un extrait de ces différentes performances.

Je finirai cet article en listant la totalité des champions de France Elite 2022:

Danse sur glace : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron
Patinage artistique : Léa Serna, Kévin Aymoz et Camille/Pavel Kovalev.
Ballet sur glace : Les Vertacomicoriens
Patinage synchronisé : Les Jeanne d’Arc
Short-track : Tifany Huot-Marchand (500m, 1000m, 1500m).
Sébastien Lepape  (1000m, 1500m),
Quentin Fercoq une (500m).
Saut de tremplin dames : Camille Philippe (1m80)
Saut de barils hommes : Axel Girandier (14 barils)
Saut de tremplin hommes : Arthur Fort (2m40)
Ice cross dames : Amandine Condroyer
Ice cross hommes : Arthur Fort
Curling : Killian Gaudin (himself)

Gaudin Killian, DNMADE2 HO, 2021

 

Orelsan, un rappeur vraiment perdu d’avance ?

En ce mois d’octobre 2021, Amazon prime nous a fait une petite surprise. Et quoi de meilleur pour ces vacances d’octobre qu’un reportage exclusif sur l’histoire d’un des rappeurs français le plus populaire mais aussi le plus haï, Orelsan ?

En effet, comme la plupart d’entre vous le savent déjà, Orelsan ou plutôt Aurelien Cotentin de son vrai nom, était un gars comme les autres qui vivait non loin de Caen en Normandie. Cependant, deux choses le passionnent, s’éclater avec ses potes et rapper. C’est comme ça qu’il va s’entourer de potes qui partagent la même passion que lui : Gringe, Ablaye et Skread. Ensemble, ils vont construire un empire, mais à ce moment là, c’est presque « perdu d’avance ».

Dans ce fabuleux documentaire, filmé par Clément Contentin, le frère d’Orelsan, ce dernier va nous emmener dans les coulisses de la vie de son frère. De son appart en bordel aux plus grands zéniths, en passant par son boulot de gardien d’hôtel, vous pourrez tout savoir sur son état d’esprit, ses motivations mais aussi ses difficultés personnelles, car le chemin pour devenir un des rappeurs français les plus populaires n’a pas été une ligne droite.

Dans ce reportage autobiographique, vous en apprendrez plus sur Skread, son beat maker et ami, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible. Mais aussi vous pourrez voir des exclus de tournages de clips, des infos inédites sur ce que pensaient les maisons de disques, les labels, et les radios, et d’autres chanteurs sans oublier des éléments de la vie d’Orelsan dont j’ignorais l’existence.

Au cours de l’histoire, Clément y apparait comme narrateur. Toujours planqué derrière sa caméra, il filme à toutes les occasions son frère et ses potes dont il est le plus grand fan. A ses débuts, Aurélien n’est pas très à l’aise avec ses sons. Il aime enregistrer mais déteste s’écouter, surtout en dehors de son appartement. Il serait même capable de buter son CD.

Après la déception de son premier album, gâché par une haine nationale à l’encontre de l’un de ses titres « sale pute », Orelsan a failli tout arrêter et retourner dans l’hôtellerie plier des serviettes. Mais heureusement pour nous, comme ils le disent encore aujourd’hui : « ce n’est que le début » et ils avaient raison !

Il gardera cet état d’esprit pendant longtemps avant de se révéler comme un nouvel homme plus sûr de lui et plus charismatique lors de la sortie de son 2ème album « le chant des Sirènes », c’est à cet instant que tout bascule et que l’époque où il était perdu d’avance est révolue.

Depuis cet instant Orel n’a pas cessé de travailler : une mini-serie « bloqué » avec son pote Gringe, deux albums en duo avec lui, un film avec ses potes et sa grand mère, une marque de vêtements, les tournées mais aussi le doublage de la version française de « One Punch Man » ainsi qu’un autre album suivi de son épilogue et de nombreuses collaborations, découvrez comment ce travailleur acharné s’est révélé à lui-même tout en gardant ce même célèbre coup de barre depuis ses quatorze ans. Et il ne compte certainement pas s’arrêter là.

Si vous êtes un fan, ou si vous appréciez l’univers d’Orelsan, je vous invite à voir ce documentaire rempli d’humour, d’émotions et de vérités qui vous intéressera forcément. Et, au contraire,  si vous êtes toujours réfractaire à sa musique, je vous conseille d’aller jeter un coup d’œil à son histoire et son parcours pour, je l’espère, découvrir les différentes facettes de ce rappeur méritant mais aussi touchant. Je vous laisse également le plaisir de vous intéresser à ses différents albums et titres pour, peut-être, retrouver les quelques phrases déposées au cours de l’article.

Gaudin Killian – DNMADE 2 Horlo – 26.10.21

 

Dans l’ombre de la guerre, THE IMITATION GAME !

Dans le contexte de la deuxième guerre mondiale, en Angleterre, la situation devient de plus en plus tendue. Les attaques de l’Allemagne Hitlérienne contre les forces alliés ne font qu’affaiblir le pays. L’Angleterre manque de ressources et d’hommes, et les ravitaillements américains ne font que d’être noyés au milieu de l’océan.

L’Angleterre, ainsi que le reste du monde partage alors une même question : « Comment gagner cette guerre ? »

Le meilleur moyen d’y parvenir serait de pouvoir déchiffrer Enigma, une machine de cryptage utilisée par l’Allemagne pour communiquer pendant la guerre, et ainsi prédire les attaques du IIIème Reich. Seulement, ce cryptage est réinitialisé par l’Allemagne tous les jours à minuit, ce qui ne laisse que 18 heures aux forces alliées pour déchiffrer le message unique de 6 heure du matin. Chaque jour, le travail effectué par les personnes chargées de décrypter ces messages est bon à jeter à la poubelle, ce qui rend leur travail impossible.

C’est alors qu’un mathématicien, tout du moins atypique, fait son apparition, Alan Turing.

Résumé du film :

Basé sur la biographie d’Alan Turing (Alan Turing : The Enigma), écrite par Andrew Hodges en 1983, The Imitation Game, réalisé par Morten Tyldum, nous raconte comment Alan Turing a permis à l’Angleterre et au reste du monde de gagner la guerre.

En effet, c’est dans l’ombre absolue qu’Alan, incarné par Benedict Cumberbatch, va tout simplement se présenter à Bletchley Park, dirigé par le commandant Alastair Denniston en affirmant pouvoir réussir à déchiffrer Enigma. Ce personnage énigmatique et solitaire intègrera l’équipe de décryptage des services secrets britanniques composée de  Hugh Alexander , John Cairncross , Peter Hilton , Keith Furman et Charles Richards. Malheureusement le caractère solitaire et l’air supérieur de Turing, l’amènera à être en conflit avec le reste de l’équipe et travaillera seul sur son idée de machine à décrypter pendant que le reste de l’équipe se démènera à déchiffrer chaque jour les messages de l’Allemagne nazie en vain. Après que le commandant refuse de lui octroyer les fonds nécessaires à la construction de sa machine de décryptage, Turing va alors se tourner directement vers Winston Churchill qui acceptera de le nommer responsable de l’équipe. Alan Turing licenciera alors  Keith Furman et Charles Richards pour leur incompétences et débutera une phase de recrutement en publiant un mot croisé très complexe dans le journal. Il remplira alors ces rangs avec la jeune Joan Clarke, interprétée par Keira Knightley, qui le surpassera aux tests d’aptitude ainsi qu’un jeune ingénieur.

Malgré cela l’ancienne équipe ne réussit pas à pardonner le comportement de Turing envers eux et refusent de l’aider dans ses travaux. Joan Clarke réussira à faire entendre raison à Turing grâce à sa relation privilégiée avec lui et permettra alors à l’équipe de décryptage de travailler ensemble sur « Christopher », la machine d’Alan Turing.

En premier lieu, la machine ne donnera aucun résultat à cause de la complexité du cryptage et la vitesse de calcul de « Christopher ». Cela à d’ailleurs failli coûter la place de Turing au sein de Bletchley Park. C’est alors, que la clé permettant de cracker Enigma leur vient à l’esprit, il leur faudrait une partie prévisible présente dans chaque message afin de simplifier et accélérer les calculs. Heureusement, les messages allemands présentent ces singularités. Chacun des messages contiennent un faux bulletin météo, ils sont donc tous composés du mot « Temps » ainsi que de la signature « Heil, Hitler ». Ce sont ces mots qui permettront de cracker Enigma et ainsi d’accompagner la chute du IIIème Reich.

Il s’ensuit alors de grandes réflexions afin de déterminer à quelle fréquences déjouer les offensives allemandes pour ne pas éveiller les soupçons. Mais aussi qui sauver et qui sacrifier ou quoi. Bien sûr, une fois la guerre terminée, notre équipe de décryptage sera dissoute et l’existence même de leurs dossiers et de leurs travaux sera détruite, leur passage à Bletchley Park sera oublié.

Quelques années plus tard, une affaire de vol étrange au domicile d’Alan Turing lui vaudra d’être soupçonné d’espionnage. Il sera interpelé par la police qui résoudra l’affaire de ce cambriolage. Alan Turing faisait appel à des gigolos à son domicile pour des relations homosexuelles, et l’un d’entre eux en a profité pour organiser le cambriolage. Turing racontera également à l’enquêteur Nock l’histoire sur son ancien travail à Bletchley Park durant la guerre au cours de cet interrogatoire.

Malgré cela, Alan Turing sera condamné pour son homosexualité et pour outrage aux bonnes mœurs et choisira la castration chimique plutôt que 2 ans de prison afin de pouvoir travailler sur son nouveau projet, l’ancêtre de l’ordinateur. Alan Turing ce suicidera le 7 juin 1954 à 41 ans, laissant par la suite son nom aux machines de Turing, les premiers ordinateurs.

Le film se termine en rappelant que des dizaines de milliers d’homosexuels furent condamnés pour outrage aux bonnes mœurs entre le 19ème et le 20ème siècle et que Alan Turing fut le seul à être gracié par Elizabeth II en 2013. D’après les historiens, Alan Turing ainsi que son équipe auraient permis de sauver 14 millions de vies et de raccourcir la guerre d’au moins 2 ans en crackant Enigma.

Je finirais donc ce résumé avec une phrase inspirante prononcée à plusieurs reprises au cours du film et qui résume très bien la vie d’Alan Turing mais qui peut également inspirer chacun d’entre nous : « Parfois, ce sont les personnes qu’on imagine capables de rien qui font des choses que personne n’aurait imaginées ».

Critiques :

Le film, sorti en 2014, fut très bien accueilli par le public mais très critiqué par les historiens qui relatent des incohérences scénaristiques comme le fait que Turing révèle un secret d’État au cours d’un simple interrogatoire lié à son homosexualité ou encore sur certains détails de son comportement décrit comme trop caricatural du savant fou. Cependant, la famille Turing a tout de même salué le film en disant qu’il faisait honneur à la mémoire de leur Oncle.

Si la vie et l’histoire d’Alan Turing vous a plu, je ne peux que vous recommander de voir ce film, de lire sa biographie ou encore de voir Codebreaker, Le Modèle Turing ou Comment les maths ont vaincu Hitler qui font également référence à cet homme et cette période.

Gaudin Killian, Dnmade Horlo 1, Février 2021

Politique, controverse et corruption : Navalny l’opposant de l’injustice

Avez vous déjà entendu parler de cet homme, Alexeï Navalny. Il est très probable que ce soit le cas dans l’actualité de cette année 2020. Si ce n’est pas le cas, laissez-moi vous partager son histoire et sa vie sortie tout droit d’un scénario hollywoodien.

Alexeï Navalny est un avocat et économiste né en Russie le 4 juin 1976. Il est père de deux enfants et marié à Yulia Navalnaya. En somme, un homme comme les autres, à la différence qu’il est devenu l’opposant numéro 1 du gouvernement Russe et de son Président Vladimir Poutine.

Tout à commencé avec la formation du « Comité de protection moscovite », un comité réunissant plus de 100 groupes d’oppositions au développement immobilier nuisible à certains habitants de Moscou. Il a permis d’annuler de nombreux chantiers nuisibles aux habitants proches de ces constructions. Navalny s’est ensuite fait connaitre à un plus grand public en 2008 en publiant les preuves de détournement de fonds de plusieurs grandes entreprises d’État russes. Il a alors fondé «l’Union des actionnaires minoritaires» et a conduit les procès contre Gazprom, Rosneft, Transneft et Gazpromneft pour assurer la transparence et la responsabilité de ces entreprises envers leurs actionnaires minoritaires. Mais ce n’est que le début d’une longue bataille pour Alexeï Navalny contre les fraudes. En effet, il crée le projet « Rospil » consacré à chercher et analyser les dépenses des organismes gouvernementaux afin de les contester devant les tribunaux et ainsi proposer des solutions pour améliorer la gestion des fonds et des marchés publics.

En 2011, il se présente face au parti « Russie Unie », le parti de Vladimir Poutine, avec comme slogan « Russie Unie est un parti d’escrocs et de voleurs » et sa campagne « Votez pour tout autre parti que Russie Unie ». L’engouement pour cette campagne fut très important, si bien que le gouvernement  à été obligé de modifier exceptionnellement les élections et de refaire un vote afin de pouvoir truquer les résultats pour que « Russie Unie » obtienne le plus de sièges à la Douma (Parlement Russe).

Depuis ce jour Alexeï Navalny et le gouvernement se sont lancés dans une bataille sans relâche. Avec d’un coté un homme, déterminé à se battre pour la justice et de l’autre un gouvernement entièrement motivé à le faire taire.

Navalny a alors rédigé des projets de lois afin d’interdire les abus au sein du gouvernement, comme les achats de voitures de luxe sur le compte de l’Etat par les députés. Il s’est investi dans plusieurs projets sociaux dénonçant la qualité des routes et des infrastructures publiques et ainsi pousser les habitants à porter plainte pour violations de l’entretien des installations communales. Il organise également en parallèle de multiples manifestations « anti-corruption » qui rassemblent toujours de nombreuses personnes à travers la Russie.

Alexeï Navalny devient donc un sérieux adversaire et est qualifié par le gouvernement lui même comme « ennemi public ». Son frère, Oleg Navalny, et lui seront jugés et emprisonnés à la suite d’une accusation, par la filiale Yves Rocher russe, de surfacturation au cours d’un partenariat entre leur entreprise et celle des deux frères. Heureusement, ils seront libérés tout d’abord grâce à la Cour européenne des droits de l’homme, puis par la Cour suprême de Russie qui reconnaîtra une erreur de jugement et un fondement injustifié des charges retenues contre les deux hommes. Cependant, le gouvernement continue de faire pression sur Alexeï Navalny et sa famille, si bien qu’il est placé en résidence surveillée après de multiples perquisitions à son domicile.

Malgré cela Navalny persiste et dit lui même que toutes ces pressions ne le forceront jamais à arrêter de se battre pour la vérité et la justice. Il écrira plusieurs livres et réalisera, en 2015, un documentaire appelé « Chaika » (Tchaika), dans lequel il prouve les liens entre le procureur général de Russie, Yuri Chaïka et le gang Tsapok du village de Kushchovskaya. Il y décrit la construction de son empire basé entièrement sur des actes illégaux ainsi que la méthode d’enrichissement de sa famille.https://chaika.navalny.com/

Il poursuit sa quête de la corruption sous le format de vidéos et également d’articles d’enquêtes très bien réalisés sur son site ainsi que sur sa chaîne Youtube personnelle. Il y traitera les affaires et enquêtes de corruption de plusieurs représentants du gouvernement.

Il poursuivra avec sa campagne électorale pour des élections justes et équitables en Russie et appelle tous ses opposants à en débattre ensemble et parler de l’avenir de la Russie et de son développement.

En 2017, l’association Anti-Corruption publiera un film d’enquête appelé  «Don’t Call Him Dimon» sur l’empire secret de Dimitri Medvedev, le Premier Ministre du gouvernement à ce moment là. Ce documentaire prouve l’existence d’un réseau corrompu de fondations caritatives alimenté par les oligarques du pays et destiné à acheter des yachts et autres produits de luxe.

https://dimon.navalny.com/#intro

A la suite de cela, Navalny a réuni un nombre d’électeurs suffisants pour se présenter aux élections présidentielles. Son parti et ses avocats ont donc fourni les demandes nécessaires à son inscription sur les listes à la CEC (Central Election Comission) qui refusera son inscription pour sa condamnation passée dans l’affaire controversée avec Yves Rocher.

Tout cela nous amène donc à cette année 2020 ou plus exactement le 20 août 2020 au cours duquel Alexeï Navalny, opposant principal du gouvernement et ennemi public de celui ci, est hospitalisé d’urgence à l’hôpital d’Omsk en Sibérie après une aggravation soudaine de son état de santé.

A ce moment, sa famille ainsi que ses proches soupçonnent l’empoisonnement d’un thé que ce dernier aurait consommé quelques heures avant de monter dans l’avion. Des tests sont alors effectués par l’hôpital d’Omsk qui réfute toute trace d’empoisonnement ou de substances nocives. Navalny sera envoyé en Allemagne, le 22 août, n’ayant toujours pas repris connaissance. L’hôpital de la Charité berlinois sera alors sans appel à la suite des tests effectués à son arrivée. Alexeï Navalny a bien été empoisonné. Cet élément sera d’ailleurs démontré par deux autres laboratoires, en France et en Suède. Alexeï Navalny a ingéré un puissant neurotoxique, le Novitchok.

Il s’ensuit alors une bataille internationale, ainsi que de multiples accusations entre les services des affaires étrangères allemand et russe. La Russie accuse les autres pays de lui avoir administré le produit pour créer des tensions au sein du pays. Puis, ils accuseront Navalny de s’être lui même empoisonné.

Alexeï Navalny se réveillera du coma seulement début septembre et sortira de l’hôpital le 22 septembre 2020 après plusieurs séances de rééducation. Il est invité à retourner en Russie, ce qu’il fera. Avant son départ, il confie à un journaliste du journal Der Spiegel, qu’il pense que le chef d’Etat, Vladimir Poutine, est l’instigateur de son empoisonnement.

Une fois de retour chez lui, il décide d’enquêter avec son équipe sur cet évènement et accuse les autorités russes de ne pas s’impliquer dans l’enquête sur son empoisonnement. Le Bellingcat, site d’investigation spécialisé dans la vérification des faits et des informations, rapporte que Navalny était suivi depuis 2017 et qu’il était encore suivi lors de son entrée à l’aéroport d’Omsk, le 20 août 2020. Il était suivi, cette fois, par des agents du FSB spécialisés dans les produits chimiques.

En décembre dernier, lors de son enquête, Alexeï Navalny, réunissant les liens entre les personnes liées à cette affaires ainsi que les informations sur les services secrets, trouve le moyen de rentrer en contact avec un agent du FSB lié à son empoisonnement et réussit à le piéger et lui faire avouer qu’une tentative d’assassinat avait bien été ordonnée et réalisée. L’agent du FSB piégé, Konstantin Kudryavtsev, n’était malheureusement qu’un simple exécutant et ne disposait pas d’informations plus sensibles sur le sujet. Son rôle était de faire disparaître les traces du poison, un point c’est tout.

Navalny est donc persuadé que l’ordre de son empoisonnement a été perpétré par le gouvernement, et pour lui, c’est Vladimir Poutine lui même qui en a donné l’ordre. Bien sûr, le gouvernement réfute cette preuve et cet enregistrement, et Vladimir Poutine lui même, lors d’une conférence de presse, répondra en rigolant que : « si nous l’avions ordonné, nous l’aurions mené jusqu’au bout. »

Quelle sera la finalité de cette histoire ? Qui obtiendra raison ? Quelle est la vérité ?

La seule chose que je peux dire c’est que Alexeï Navalny n’abandonnera pas et qu’il est déterminé. Je vous invite à suivre la suite de son histoire sur sa chaîne YouTube ou sur son site : Алексей Навальный

Si les complots vous plaisent et que cette histoire vous a intéressé,  vous pourrez peut être en apprendre encore plus dans un futur proche ou encore vous améliorer en anglais mais aussi en russe, pourquoi pas !

Gaudin Killian DNmade 1 Horlo, 2020

Entre peinture et chirurgie, l’art du tatouage en free-hand !

Photo réalisée un an après la session de tatouage et à la suite de deux  séances  de retouches esthétiques.

Partons à la rencontre d’un art très ancien et pourtant mis en avant seulement que depuis quelques années, le tatouage.

Pour ce faire, je tiens à vous présenter cette œuvre réalisée par le talentueux Hugo Feist, tatoueur français basé à Seynod, non loin d’Annecy.

En effet, ce jeune tatoueur n’a plus à prouver son talent et sa réputation n’est plus à faire. Il suffit de le voir à son agenda rempli des mois et des mois à l’avance. Il a été récompensé au salon du tatouage « Montreux2k18 » avec la première place dans la catégorie petite pièce noire et grise mais aussi à deux reprises au salon « The Ink Factory » de Lyon, pour une manche en noir et blanc, puis pour une collaboration avec sa compagne, d’origine américaine, Ivanka Collado.

Avant de s’installer dans son salon de Seynod, Hugo a parcouru le monde en tant que tatoueur itinérant. Il a notamment fait plusieurs arrêts entre le Japon, la Corée ou les Etats-Unis pour parfaire sa technique et affiner son style dans le réalisme en noir et blanc.

Photo du tatouage prise à la fin des 10 heures de travail nécessaires à sa réalisation.

Trêve de mondanités, et intéressons nous plutôt à cette œuvre de dessin architectural. Laissez vos yeux apprécier la profondeur et les jeux d’ombrages réalisés par l’artiste. Le réalisme est rempli à la perfection de part la perspective incroyable entre les arches, les ellipses et les nombreux détails de cette rosasse extérieure de cathédrale gothique.

Pour réaliser cette manche il nous faut donc : un tatoueur talentueux ; un travail de dessin artistique avancé ; de l’expérience ; une excellente vision et réalisation des perspectives et des proportions ainsi que pas moins de 10 heures de travail. A cela, rajoutons ensuite plusieurs éléments d’ornementation autour de la rosasse, et voilà le tour est joué.

Ce tatouage est tout simplement sublime même pour une personne plutôt réfractaire à cette pratique, d’autant plus que sa réalisation ne consiste pas à simplement suivre les lignes d’un calque, mais de plusieurs heures de dessin au feutre de différentes couleurs afin de distinguer les nombreuses profondeurs et lignes de construction. C’est ce qu’on appelle « le free hand ». En effet, au lieu d’imprimer un calque et de le coller sur la partie du corps à tatouer, le tatoueur prend une photo à ses cotés ou un dessin sortit tout droit de son imagination pour ensuite y recopier, tout d’abord au feutre, puis à l’encre, d’un simple regard . Le « free hand », comme on l’appelle, permet de mieux adapter les formes du dessin à la morphologie de la personne. Cependant, elle peut également présenter plusieurs défauts, notamment dans les proportions du dessin, si le tatoueur n’a pas de véritable sens des volumes et des proportions ou s’il ne maîtrise pas complètement cette technique. Il est inutile de vous dire que l’erreur est fatale et définitive dans l’univers du tatouage, on ne peut pas juste jeter notre feuille pour en recommencer une nouvelle. 

S’il vous prenait l’idée de faire un tatouage en noir et blanc de type réaliste, j’espère que vous penserez à ce tatoueur qu’est Hugo Feist car, quitte à vouloir orner sa peau d’un dessin indélébile et d’y mettre le prix, autant qu’il soit considéré comme une véritable œuvre d’art. De plus, certains de ses croquis et projets sont déjà prêt à être tatouer, il ne manque plus que vous pour les porter, si l’un d’entre eux vous plaît. Je vous laisse donc avec quelques échantillons de ses créations, j’espère que cela vous a plu et peut être même inspiré pour de futurs projets personnels.


 

 

 

 

 

  Gaudin Killian, DNMADe 1 Horlo 2020