Une touffe de message

Source: Amour et justice Les menstruations

Avertissement : L’article que vous allez lire va vous décoiffer. Coiffeur(euses) sensibles s’abstenir de s’arracher les cheveux.

Je suis une actrice et artiste ivoirienne féministe qui réalise des sculptures à partir de mes cheveux tressés. Je suis ?

Laetitia Ky !

Laetitia Ky, est née en 1996 à Abidjan, vers l’âge de 5 ans elle s’amusait à tresser ses cheveux, réalisant de nombreuses coupes. Studieuse, elle a obtenu son Baccalauréat Littéraire à l’âge de 15 ans seulement et commence des études de commerce à l’Institut National Polytechnique de Yamoussoukro. Elle aurait durant son épreuve de mathématiques, tressé les cheveux de son inspecteur afin d’obtenir son diplôme, mais cela ne nous regarde pas… Laetitia a travaillé dans l’art et le design en démarrant par le design de mode vestimentaire. Rapidement elle s’inspire des coiffures africaines pour créer de l’art capillaire.  C’est à partir de 2016, qu’elle débute la sculpture sur cheveux.  On parle de fusion entre la sculpture et l’art capillaire.

Source: Amour et justice.
Instagram: @laetitiaky

De style dit  afro-punk, ses créations sont exposées sous forme de photo sur les réseaux sociaux tel que Instagram, Facebook, Twitter, où sur son site Amour et Justice (papress.com)  qui est à la fois sa mémoire, une œuvre engagée manifestant le féminisme et une œuvre d’art, qui raconte l’histoire de l’artiste. Influenceuse et militante, Laetitia Ky, raconte des histoires puissantes à travers ces imposantes sculptures de cheveux, embrassant la culture et la beauté noire. Elle lutte pour la justice sociale, le voyage vers l’amour de soi, et le féminisme.  Elle s’est fait connaître avec la sculpture de deux silhouettes montrant un cas de harcèlement sexuel (un homme qui soulève la jupe d’une femme).

Aujourd’hui, en plus de poster ses créations, Laetitia Ky consacre son temps libre au lancement de son plus gros projet jusqu’à présent, sa toute première collection de vêtements. Passionnée de cinéma, elle travaille sur l’écriture de scénarios avec pour personnage principal une héroïne africaine dont les supers pouvoirs viendraient de sa chevelure…

Source: Instagram. Son premier post connu

À partir de mèches synthétiques elle tresse ses cheveux leurs donnant une vie. Elle appelle ses techniques le « Ky Braids » . En 2017 elle organise son premier atelier en vue de transmettre ses techniques. Elle réalise ses tresses en ajoutant divers matériaux : fils de métal, cintres, extensions capillaires, wax.

Sortez vos mèches folles, nous allons apprendre à faire du « flat Ky Braids » !

Tout d’abord vous allez avoir besoin de cheveux. Courts ou longs peu importe (la production s’excuses au près des chauves). Du tissu de votre choix, de fils de fer, d’extensions colorées ou non, selon vos envies, de mains agiles, et c’est tout !

Séparez les cheveux en ligne comme si vous alliez faire des tresses collées. Afin d’améliorer la visibilité, tressez grossièrement vos cheveux. Si vous avez les cheveux courts, humidifiez-les simplement.

Fabriquez des bandes de tissus d’environ 1 mètre de long et 5 cm de large. Le nombre de bandes à réaliser dépendra du nombre de tresses souhaitées.

De même, séparez ses lignes de cheveux en carré. Twistez progressivement le premier carré de mèche en gardant une tension constante sur le cheveu. Enroulez le bandeau de tissu autour de la base pour donner de l’épaisseur. Ensuite enroulez la mèche sur quelques centimètres. Ajoutez le fil de fer.  Liez le second brin de la ligne en twistant avec le ruban. Répétez l’opération jusqu’à ce que la ligne soit complètement réalisée. Enroulez le bandeau et la mèche de cheveux à votre convenance. Lorsque vous avez fini, ajoutez un élastique pour tenir toute votre création. Si vous n’avez pas les cheveux assez longs, vous pouvez mettre des extensions à la base pour donner du volume à votre coiffure. Réitérez l’opération sur toute la tête.  Modelez vos cheveux à votre guise. Et voilà vous avez terminé.

Une oeuvre bien moins engagée
Instagram: @laetitiaky

Enfin, après avoir pris connaissances des bases du ky braids, il ne reste plus qu’à réfléchir à une forme.

Et vous est-ce que vous préférez une œuvre engagée, ou plutôt une œuvre légère qui vous fait voyager ?

Le saviez-vous ? Dans la vie, il y a le bon artiste et le mauvais artiste. Le bon artiste réfléchit, alors que le mauvais, et bien il réfléchit, mais bon… c’est un mauvais artiste.

(119) FLAT KYBRAID Tutorial: how to braid with wax fabric? – laetitia ky – YouTube

Palladio en Palladium ou en Paladium ?

Nous connaissons tous l’homme de Vitruve, cet homme avec 8* membres (*9 pour les observateurs). Le modèle est calqué sur un homme, inscrit dans un cercle ainsi que dans un carré.  Il est la parfaite représentation de la mesure, la géométrie, qui a permis l’harmonie naturelle de l’architecture italienne à la Renaissance.

 croquis de l’homme de Vitruve de Léonard de Vinci 1490

Aujourd’hui nous allons parler de Andrea Palladio, un architecte important de cette période dite de la Renaissance. Il nait en Italie à Padoue en Vénétie, en 1508. À 13 ans il est inscrit par son père dans l’atelier de l’architecte, Bartolomeo Cavazza. Condamné à 6 années d’étude, c’est alors âgé de 15 ans qu’il fuit sa formation pour se réfugier à Vicence. Il est contraint de revenir étudier suite à un licenciement. A partir de 1534, il est appelé par Trissino pour diriger le chantier de la villa Cricoli. Trissino est un poète, philosophe, lettré et diplomate au service de la curie romaine ; c’est un humaniste, expert d’art militaire et passionné d’architecture.  Palladio est aussi l’auteur de plusieurs architectures du courant du Maniérisme, tel que, la Villa Rotonda, le palais des Doges, la cathédrale de Vicence. Toute sa vie il a étudié l’architecture de Vitruve qui a permis l’accordage des bâtiments à cette époque.

 Portrait de Palladio 1756 par Alessandro Maganza

L’homme de Vitruve a permis à Palladio de réaliser un traité d’architecture, appelé, « Les Quatre Livres de l’architecture ». Dans ces ouvrages, sont indiqués les règles systématiques en matière de construction. Il a aussi publié ses croquis, ses dessins techniques ainsi que ses œuvres, ce traité est rendu public. Un nouveau style architectural voit le jour : le Palladianisme.

Les Quatre Livres de l’architecture 1570 par Palladio

Son œuvre a eu une influence considérable et influence encore aujourd’hui de nombreux architectes.

Les Bases de l’architecture selon Palladio :

D’après « Les Quatre Livres de l’architecture », Palladio a défini sept proportions majeures :

  1. le cercle,
  2. le carré,
  3. la diagonale du carré 1√2,
  4. un carré plus un tiers 34,
  5. un carré plus un demi 23,
  6. un carré plus deux tiers 35,
  7. un double carré 12.Les références couleurs apparaissent ci dessous.                                    Plan de la villa Rotonda par Palladio 1566 et 1571    

Les ornementations de l’époque sont fortement inspirées des architectures romaines. On retrouve, la fenêtre Palladien, qui est une des œuvres de Palladio. Bien sûr, les vitres sont en verre de Murano. Les voutes surcroisées d’ogives sont aussi caractéristiques de l’époque. Les chapiteaux ornés de scènes Mythiques (et pas meetic), divines, sont aussi très importants dans l’architecture Palladienne.

Maintenant, il est temps de savoir quels matériaux utiliser. Palladio a relevé plusieurs matières très importantes pour réaliser une architecture qui traversera les siècles. Il y a la pierre, permettant le taillage aux ciseaux de l’ornementation. L’argile, servant à fabriquer des briques et des tuiles. Les éléments sont façonnés puis cuits. Le mortier aussi utilisé pour relier les constructions, réalisé avec du sable, de la chaux et de l ‘eau. Le bois sert à réaliser les fondations d’une construction.

En ce qui concerne les outils, les ciseaux, les tenailles, les bouchards, les scies, sont des outils qui permettent de façonner la pierre.

Pour lever les briques, Ils utilisent des poulies, pour soulever les lourdes charges, une grue. Cette grue est une grande roue actionnée par des hommes qui marchent à l’intérieur de celle-ci. Le mouvement entraîne une corde qui s’enroule sur un treuil.

Enfin, après avoir pris connaissances des bases de l’étude des formes, des ornements, des matériaux et des outils à disposition, il ne reste plus qu’à réfléchir à un design Palladien.

Et vous est-ce que comme Palladio vous préférez une architecture symétrique, avec une géométrie parfaite, et épurée ou comme les cathédrales Gothiques, ou plutôt une architecture chargée parfois asymétrique ?

Le saviez-vous : Palladio, durant ses années d’études, était considéré comme un cancre. Comme quoi, on peut devenir architecte renommé et inventer un nouveau courant artistique avec un bonnet d’âne.

BONNETTI Mia – DNMADE 1HO – Février 2022

Voulez-vous apprendre à tailler des pipes ?

Et non vous ne rêvez pas ! Nous allons bien parler de Pipe aujourd’hui. De la petite à la grosse pipe, nous allons voir ce qu’il se passe à Saint Claude ville connue pour jouir d’une histoire riche qui remonte au VIème siècle.

A cette époque Saint Claude, appelé Condat, était un monastère. Cette bourgade regorgeait de matières premières. Les artisans utilisaient très souvent le bois pour créer des bijoux religieux tels que des chapelets, croix… Le nom, Saint Claude vient de l’évêque et Abbé St Claude mort 400 ans auparavant.

Dès le XVIIIème Siècle, les artisans fabriquent des tuyaux en corne, en terre, en porcelaine ou en bois. Au début de ce siècle, les pipes, la plupart du temps, étaient faites de Buis et de Merisier. La pipe n’est qu’une petite partie du chiffre d’affaires de la ville. Mais, en 1799, un terrible incendie ravage Saint Claude, puis les réquisitions de l’Empire suppriment beaucoup de secteurs d’activités. En 1811, seule la pipe et la tournerie ont survécu à St Claude.

Ce n’est qu’à partir de 1856, avec l’utilisation de la racine de bruyère, que le travail de la pipe s’industrialise. Pour permettre une efficacité de fabrication, le travail est divisé entre les villages environnants, et chacun possède son métier. La spécialité de St Claude était le tournage du tuyau uniquement.

Depuis le début du 20ème siècle, ce village accueille des artisans pipiers qui ne se limitent pas à la fabrication du tuyau mais bien à la pipe entière. Un Franc succès qui vaut à St Claude sa renommée, « La Capitale de la pipe ». Ainsi ils reçoivent des commandes des 4 coins du monde.

Mais Alors comment tailler une bonne Pipe ?

 

Image de la Pipe Rit

Pour commencer on considère les parties de la pipe comme des organes. La cigarette du grand père, possède 2 parties, le tuyau, avec la lentille qui est simplement le trou qui permet d’aspirer la fumée, le floc, qui s’emboite avec la mortaise pour pouvoir joindre les 2 parties. Dans la mortaise il est possible, pour les débutants en pipe, de mettre un filtre.

De même, dans la tête de la pipe, on trouve la tige qui permet d’adoucir le tabac grâce à sa longueur. Il y a le foyer, où se consume le tabac, mais attention il est important de culotter la chambre c’est-à-dire de roder la pipe en mettant très peu de tabac les 15 premiers plaisirs. Maintenant que vous connaissez les bases passons à la pratique.

*Woodworking – Bilbo Baggins Pipe – YouTube

Choisissez un lieu propice au bon façonnage de la pipe. Tel que St Claude par exemple. Ensuite il vous faut une ébauche de bruyère, ainsi qu’une scie à chantourner. Sortez votre papier, vos ciseaux et votre crayon nous allons dessiner découper le pochoir de la tête de pipe. Avec un forêt cloche formez le foyer, percez, taillez, limez à votre correspondance. Après avoir réalisé l’ébauche, meulez afin d’adoucir la pipe et la préparer au vernissage.

Pour terminer pour réaliser le tuyau, superposez 2 planchettes préalablement travaillée à l’échoppe, collez et limez pour obtenir une forme cylindrique. Et Voici vous n’avez plus qu’à déguster, sans oublier de (dé)culotter.

Porsche Design Pipe.

Le Saviez-vous ? Plus la pipe est longue, plus elle est agréable et douce à fumer.

Êtes-vous plutôt du côté des puristes qui la préfèrent courte et intense ou plutôt du côté des laxistes, longue et douce ?

BONNETTI Mia – DNMADe14HO– Octobre 2021

Un petit verre de Murano ?

Amateurs de bonnes boissons bonjour, cet article peut tout à fait vous correspondre tout comme aux petites dames qui aiment prendre leurs thés dans de beaux verres.
Et oui nous n’allons pas parler de liquide aujourd’hui mais bel et bien de contenant.

Mais avant de parler verre, revenons en arrière, pour découvrir l’histoire de Murano.
Tout commence en 1291 ; période ou les architectures sont faites de bois. À cette époque, le peuple Vénitien craint le feu. Les souffleurs de verres, pour exercer leurs métiers, ont besoin de cette source de chaleur. Alors, les Doges (roi) décidèrent de les expulser à Murano, une Ile au Nord de Venise. Naquit ensuite « le verre de Murano. » qui fut par la suite placé sous la protection de l’Etat. Les verriers étaient autorisés à porter l’épée (signe de noblesse à cette époque). Le matériau (verre) comme l’or, devint un privilège de le travailler.

 Petite ruelle de Murano.

Depuis le XIV -ème siècle, le soufflage de verre, devint un art traditionnel de prestige, mais aussi une industrie importante qui survit aujourd’hui grâce aux transmissions de génération en génération de ses techniques. Comme vous pouvez le voir le métier traditionnel n’a pas vraiment évolué.

Ce travail de précision, devient un art et traverse les styles ainsi que les influences en passant par l’art Byzantin jusqu’à de nos jours, l’art contemporain. Aujourd’hui sur cette petite île on compte plus de 300 verreries. Le maitre verrier le plus connu, Carlo Scarpa (1908-1978), a réalisé un vase Battuto (battu) pour Venini en 1940 (entreprise de verrerie industrielle). Les maitres verriers designers au service des manufactures ! incroyable non ?

Photo d’une œuvre exposé au Musée du verre de Murano.
Artiste et date inconnue.

Sources: Audioguide MURANO Guide Touristique | MyWoWo

Recette par Marmiton : Réalisation du verre.

Ingrédients :
– Sable – Calcaire – Carbonate de soude
Tout d’abord, il vous faut du sable avec un grain très fin, ensuite, une pincée de calcaire enfin, quelques centilitres de Carbonate de soude. Mélangez le tout, Enfournez la préparation dans un four à 1680°C durant quelques minutes. Vous obtiendrez une pâte de verre. « Facile non ? »
La recette est peut-être simple, mais le façonnage, c’est tout un métier.

Démonstration d’un souffleur de verre

Il faut savoir utiliser les outils. Par exemple, le chalumeau, maintenant à température la pâte de verre, les pinces de travail, pour venir extraire la forme de la matière comme la pâte à modeler. (Réalisation d’une Anse).
La Tourette (tube de graphite) servant à souffler le verre, pour la réalisation de boule de noël par exemple ou de verre. Les plaques de Graphites pour poser la substance durant le travail.
Le Graphite, possède la particularité chimique d’être un métal dont la température de fusion est supérieure à celle du verre. (3827°C).
Le saviez-vous ? A partir de 900°C, le verre devient transparent et il n’est plus modelable.

Enfin, les souffleurs de verre, pour arriver à réaliser des pièces (ex : statuts), commencent par travailler le verre du centre, vers l’extérieur. Comme pour incorporer des touches colorées dans le produit.

Est-ce que comme pour le verre, le travail sur soi-même commence de l’intérieur ?

BONNETTI Mia – DnMade 1 Horlogerie – Octobre 2021