Des montres engagées ? Si si ça existe

Cela fait maintenant quelques années que l’on entend parler de commerce écoresponsable, de recyclage, d’écologie, d’activisme… Mais est ce que des milieux-tels que l’horlogerie sont vraiment engagés, en prenant des décisions dans leurs politiques, leurs conceptions ? J’ai décidé de faire quelques recherches afin de trouver des sociétés qui ont vraiment pris des directives engagées.

Dans un premier temps, on peut trouver beaucoup de montres associées au monde marin, qui ont justement pris des mesures pour protéger ces milieux marins.

On retrouve Rolex, auteur de nombreux exploits en milieu aquatique, qui a décidé de s’associer à National Geographic en 2017 pour faire des campagnes de sensibilisation du public, afin d’apporter leur notoriété au service de nos océans.

Rolex Artisans de Genève Paul Watson

En lien direct avec Rolex, on retrouve la société de customisation Artisan de Genève qui a créé une montre spécialement pour le président de l’ONG Sea Sheperd, une organisation de protection des cétacés. La montre a d’ailleurs permis de collecter des fonds pour aider l’ONG à mener ses combats.


Le concurrent de Rolex, Breitling, a lui aussi choisi l’association à une ONG, Ocean conservancy, qui ramasse les déchets échoués sur les plages du monde. En 30 ans, ils ont déjà collecté plus de 104 000 tonnes de déchets sur les côtes de plus de 153 pays différents. C’est en finançant des campagnes de propreté des plages et en reversant une partie des bénéfices d’une montre spéciale en édition limitée de la collection Superocean Heritage que Breitling a choisi d’agir.

Blancpain eux sont allés jusqu’à créer leur propre mouvement d’action, le Blancpain ocean commitment. C’est autour de ce mouvement qu’ils regroupent l’ensemble de leurs actions pour protéger les océans. Ils collectent des dons, créent des actions de dépollution, sont partenaires d’événements et de sportifs/performeurs du milieu marin, afin de sensibiliser la population.

Parce qu’elles font partie des espèces menacées, depuis 2017, Certina est devenue partenaire de la plus ancienne association au monde dédiée à la recherche et à la conservation des tortues de mer. Créée en 1959, elle s’est fixée pour mission de veiller à la survie de ces espèces grâce à la recherche, la sensibilisation, la formation, la promotion et la protection des ‘habitats naturels dont elles dépendent. La marque honore son engagement avec une édition spéciale, la montre DS Action Diver Sea Turtle Conservancy. Une part importante de ses recettes est versée à l’association.

Pour terminer avec la protection des océans et milieux aquatiques, j’ai souhaité parler des séries Aquis lake Baikal et Clean ocean de la marque Oris. Il s’agit là de montres moins chères mais pas moins engagées pour autant. La vente de ses 2 séries sert à collecter des bénéfices respectivement reversés à la ligue de protection de la faune du Lake Baikal et à la protection des milieux océaniques.

Fond « Banquise » de la Oris Aquis Lake Baikal


Ces montres possèdent un fond orné d’un disque en déchet plastique marin recyclé. Pour l’édition Lac Baikal, le disque symbolise la Couche de glace de plus en plus fragile qui le recouvre en période de froid.

On retrouve encore d’autres marques qui se lancent dans ce combat du quotidien, une preuve que les mentalités changent même dans ce monde où l’extravagance est la clé.

D’autres marques nouvelles sur le marché on fait leur apparition, dans cette catégorie, il y a notamment Awake, une montre 100% française. Les boîtiers sont en acier recyclé à partir de maille de filet de pêche, le mouvement fonctionne à l’énergie solaire, le bracelet est en plastique recyclé et la boite en carton recyclé lui aussi. Notre président a d’ailleurs été plusieurs fois aperçu avec une montre Awake au poignet.

La marque Triwa et son modèle Humanium à aussi frappé fort. L’humanium est un terme crée pour définir ce métal conçu à base d’arme fondu et recyclé, comme pour faire bouclier à toutes les violences dont elles ont été la cause. Plus qu’un symbole, cette montre a aussi été lancée pour que 15 % des bénéfices totaux de la vente de ces montres soient reversés aux familles des victimes de violences par armes.

La marque Hublot, connue pour ses montres extravagantes, a sorti la Big Bang Unico Sorai. Le but, financer et aider la ligue de protection Sorai à lutter contre le braconnage des rhinocéros. Le Covid 19 ayant fait fuir les touristes, les braconniers ont pu prendre leurs aises et continuer leurs activités malveillantes. C’est pour cela que Hublot s’est engagé. Une grande partie des fonds récoltés par les ventes sera directement reversée à Care for Wild pour le sauvetage et la réhabilitation des bébés rhinocéros orphelins. En achetant le garde-temps, 100 personnes s’impliqueront ainsi dans cette initiative entreprise par Hublot.

La dernière marque que j’ai décidé de citer est L.U. CHOPARD, depuis 2018, ils ont décidé de n’utiliser plus que de l’or dit « éthique ». C’est-à-dire que cet or vient d’exploitation contrôlées et artisanales, le but est de contrer les exploitations d’enfants, améliorer les conditions des travailleurs et améliorer la traçabilité de l’or produit. Le tout en respectant un peu plus la faune et la flore existant sur les lieux d’exploitations. Ils envisagent pour la suite d’utiliser également de l’or recyclé, à l’aide de nouveaux procédés expérimentaux.

Voilà beaucoup de marques engagées contre les problèmes écologiques et sociaux du monde, on peut quand même se demander si ce n’est pas que bullshit, greenwaching ou arguments commerciaux, ou s’il y a derrière de réelles actions ?


Merci de m’avoir lu Marc GERTHOFFER DNMADe24 HO

L’éloge du repos !

En effet la montre dont nous allons parler appelle à la détente. Serait-ce une montre uniquement pour les vacances ? Nous donnerait-elle une nouvelle vision du temps ? Nous allons le découvrir.

Kristof Devos

Cette montre «A perfectly useless afternoon » a été imaginée par l’illustrateur et auteur de livres pour enfant Kristof Devos épaulé par l’équipe Mr Jones Watches. A travers cette montre Kristof Devos révèle que le temps passé à se reposer n’est pas du temps perdu.

Qui sont-ils ?

Fondateur de Mr Jones Watches

Mr Jones Watches fait appel à des designers pour imaginer leurs montres, qui sont ensuite fabriquées dans leur petit atelier Londonien. Cette entreprise, ainsi que les designers avec qui ils collaborent, ont l’envie de créer des montres qui se distinguent des autres car aujourd’hui la montre n’est plus un objet purement fonctionnel. En somme ce sont des montres aux cadrans colorés avec un affichage de l’heure toujours très recherché qui donne de la légèreté au monde rigoureux de l’horlogerie. Mr Jones Watches nous propose un large choix de montres automatiques ou à quartz.

 

Average day

Du Story telling !

Chaque montre a un style particulier et raconte une histoire différente. Chacune d’entre elle s’inspire d’une notion philosophique de la vie : Notre mort imminente avec la montre « The accurate », l’humilité avec une autre version de la montre « The accurate », l’absurdité de la vie avec la « Average day » et bien d’autre encore.

 

C’est bon pour le moral !

Pour imaginer le design de cette montre Kristof Devos est parti de cette phrases de l’écrivain chinois Lin Yutang : « Si vous pouvez passer un après-midi parfaitement inutile d’une manière parfaitement inutile, vous avez appris à vivre. »

A perfectly useless afternoon

Le nom de cette montre « A perfectly useless afternoon » est quelque peu contradictoire le mot useless (inutile) associé au mot perfectly (parfait) forme un oxymore. Ne « rien faire » est généralement mal vu par la société, certains en ont presque honte car cela pourrait être lié à de la flemmardise mais avec cette montre, Mr Jones Watches fait l’éloge du repos. Il montre que le temps passé à faire le vide dans nos têtes est du temps bien dépensé.

Nous pourrions également retrouver de la contradiction dans la fonction première de la montre et ce qu’en fait Kristof Devos. Un garde de temps nous sert à rythmer nos journées or cette montre nous donne envie de vacances.

Cette montre nous rappelle que nous avons tous besoin de ces instants où nous ne faisons rien. Ce sont des moments qui nous font profondément du bien et qui sont indispensables pour notre santé mentale.

Quelle heure est-il ?

Cette montre est à quartz mais une nouvelle version automatique est sortie récemment. La lecture de l’heure se fait à travers la jambe du personnage sur la bouée et celle des minutes par le biais du petit canard.

Cette montre contredit les codes de l’horlogerie traditionnelle à travers un cadran loin d’être épuré ainsi que l’affichage de l’heure qui ne se fait pas par le biais d’aiguilles. Pourtant c’est une montre que nous devrions porter quotidiennement pour nous rappeler les bienfaits de ne « rien faire ».

Si cette montre vous plait je vous invite à jeter un œil au site internet de Mr Jones Watches : Mr Jones Watches | The most unusual watches you’ll see today. Où à leur compte instagram : @mrjoneswatches

Léna Bonneau – DNMADe1HO – Février 2022

Les montre « Peuchère »

 

Peuchère est une marque française ayant comme particularité de ne pas fabriquer de montres.

Son concept, imaginer par Jean-Noël  Schneider est de modifier et détourner des modèles uniques de montre. Elles prennent forme à partir de divers mouvement chinés au préalable.

Les modèles créés sont uniques et réalisés sur mesure.

Une des collections de la marque est la collection « Ironique ».  Elle est composée de montres rappelant des montres célèbres et iconiques.

Cela offre, par une touche d’ironie, le sentiment de posséder une des montres les plus prestigieuses de l’histoire de l’horlogerie.

Nous retrouvons dans cette collection le thème de l’ironie, par le nom des modèles, leur design et leur fonctionnalités.

Ont peut y trouver, une « Memoute » qui ne sonne pas, une « Submarinade » qui ne plonge pas, une « Slowmaster » qui n’a pas été sur la lune ou encore une « Monacale » qui ne court pas les circuits de F1.

La marque apporte un concept original, nouveau et attrayant qui apporte une touche de légèreté au principe horloger d’origine plutôt traditionnel.

ROUYER-Lisa-DNMADe1-HO-Février 2022

Et si on faisait un petit saut dans le passé ?

Le vintage, c’est quoi ? Pourquoi est-ce que depuis quelques années maintenant ce phénomène est à la mode et ne cesse de prendre de l’importance ? Et au niveau de l’horlogerie ça donne quoi ? On va tenter d’éclaircir tout ça…

Alors pour commencer, le mot vintage tire son origine du mot vin, ça aurait pu avoir un lien avec son succès, mais non. Le mot est d’origine anglaise et décrivait un vin assez unique et rare.
Le mot sera ensuite associé aux objets d’exception, quel que soit le domaine.
C’est seulement à partir des années 80 que le sens du mot change pour s’associer au monde rétro d’abord dans la mode puis ensuite dans tous les domaines.
Et alors pourquoi ça plaît ? Peut-être parce que c’est sympa d’avoir un style associé au vin, mais ça peu de monde le sait.

Personnellement, je pensais que ce mouvement se basait uniquement sur une notion de nostalgie. On pourrait parler de nostalgie pour les personnes qui ont connu les 70’s, mais pourquoi les jeunes générations sont elles aussi à fond dans ce style ? Est-ce qu’une sorte d’engouement lié aux récits de nos parents en serait la source ?

 Certains spécialistes ont étudié le sujet et ont ressorti une autre idée.
Aujourd’hui, les créateurs et designers ne cessent d’imaginer des objets et tenues tous plus excentriques et bizarres les uns que les autres. Parmi ces styles qui peuvent être étranges, il est peut-être rassurant de s’habiller avec quelque chose qui a déjà fait ses preuves au cours des années (Ex : les converses, la sacoche banane). Ce sentiment rassurant de déjà vu lié à la nostalgie suffit à alimenter l’engouement pour le vintage.
Rajouter à ça l’influence de nos parents
et hop, c’est réglé.

Et dans le monde horloger, ça donne quoi ? Les années 70 ont marqué les codes esthétiques en mettant un peu de côté la montre de petit diamètre avec un visuel simple et chic pour mettre en avant l’aspect sportif, les couleurs vives, les formes travaillées. Les passionnés de rallye trouvaient leur bonheur avec des montres aux détails vifs, des formes sportives (Tag Heuer Monaco, Lip Rally).
Il y a également les fans d’aéronautique qui suite aux premiers pas de l’homme sur la lune vont se ruer sur les Oméga Speedmaster parce que c’est la classe d’avoir une montre qui peut aller sur la lune, même si c’est inutile au commun des mortels.
Les montres digitales et quartz commencent elle aussi à se faire leur place avec leur aspect futuriste (Seiko, Casio, Citizen).
La couleur devient un élément clé de la montre. Cartier, Rolex ou encore Piaget l’ont bien compris et ont créé des séries de montres avec des cadrans en pierre (lapis-lazuli, jade, malachite, opale, cornaline) pour changer de la montre discrète et simple.
Pour résumer, les montres des années 70 et après se reconnaissent assez facilement grâce aux divers éléments très caractéristiques.
Alors si on en revient au vintage, c’est presque ironique, car c’est dans cette période qu’il y a eu le plus de montres atypiques.
Aujourd’hui, la majorité des montres se veulent sobres et classes, mais une poignée d’irréductibles passionnés restent attirés par cette mode, c’est pourquoi certaines marques lancent régulièrement des rééditions de modèles cultes (Tag Heuer Monaco, Omega Speedmaster, Yema led) ou simplement en réutilisant des éléments clé (ancien logo, forme et couleur atypique).

Et pourquoi ça marche autant ?
En plus des premiers éléments qui concernent le vintage en général, l’horlogerie a un point fort en plus. Les montres étant souvent onéreuses, il n’était pas possible pour des ados ou jeunes adultes de se payer les montres qui étaient portées à l’époque par des célébrités ou stars diverses car trop onéreux et pas forcément accessible (et oui avoir la montre de James Bond ou Marty Mcfly, c’est aussi la classe, mais ça se mérite). Sauf qu’aujourd’hui ces mêmes gens ont bien avancé en âge et ont plus de moyens, ce qui leur permet d’assouvir leurs désirs de jeunesse.

Alors convaincu, la véritable question maintenant, c’est : est-ce que nous aussi nous serons nostalgiques de notre jeunesse d’ici une quarantaine d’années ?

Merci de m’avoir lu

Marc G. -DNMADe1-Février 2022