Penser est une chose, le dire en est une autre, l’écrire est plus dangereux.

Je suis un comédien, humoriste, auteur et acteur, né le 6 avril 1985 dans les Ardennes.
En 2010, je crée un spectacle humoristique « Hallelujah Bordel » décryptant de manière sarcastique et originale les textes sacrés.
De 2010 à 2012, j’intègre une émission télé « on demande qu’à en rire » de Laurent Ruquier.
En 2015, à une heure de grande écoute, j’ai un petit désaccord avec Manuel Valls. Toujours en 2015 je crée un spectacle intitulé « Vends 2 pièces à Beyrouth » qui sera l’un des 5 spectacles les plus vus en France en 2017.

Qui suis-je ?                                                                                                                          Jérémy Ferrari.

Les présentations étant faites, passons aux choses sérieuses…

J’ai choisi Jérémy Ferrari pour son franc parler, car il ne bride pas ses textes et parle de problèmes qui font polémique.

Avant de commencer, ma critique positive ne se fera ni dans la finesse, ni dans la délicatesse. Cet humoriste, malgré son énorme succès, ne plait pas à tout le monde, mais il est soutenu par ses fans car son humour noir est dévastateur. Mon but est de vous faire découvrir son travail.

Prenons pour exemple « Vends 2 pièces à Beyrouth » son dernier spectacle.   Après avoir abordé de multiples sujets, il finit son spectacle par un sketch sur les ONG.

Ha ! Les ONG « organisations non gouvernementales » qui ont pour but d’aider normalement des causes nobles et justes, comme par exemple : la protection des animaux ; la lutte contre la faim dans le monde, etc.

Son propos, n’est pas de dire que toutes les ONG sont gérées uniquement par des menteurs et des escrocs mais certaines le sont malheureusement. C’est ce que Jérémie Ferrari a voulu dénoncer avec audace, humour, dérision et bien évidement avec un dossier regroupant l’ensemble des informations qu’il dévoile sur scène. Mais il dénonce également le fait que les gens donnent de l’argent sans vérifier à quoi servira leurs dons mais également que les gens donnent pour se donner bonne conscience.

Cette courte vidéo sur Dailymotion est libre d’accès mais sachez qu’elle est censurée sur YouTube… Ironique, non ?

La vidéo :

Cette vidéo montre principalement comment l’ONG Action Contre la Faim récupère de l’argent avec des moyens pour le moins particuliers, comme vous faire culpabiliser en vous envoyant dans un premier temps une lettre avec la photo d’un enfant mourant de malnutrition dans les bras de sa maman. Si vous ne répondez pas par un don financier dans les 20 jours suivant la réception de ce premier courrier, vous aurez la chance d’en recevoir un second qui vous expliquera que vous êtes l’auteur d’un génocide.

Le dossier :

Sur son site internet Jérémy donne ses sources et met à disposition du public les documents qu’il a utilisé pour appuyer son spectacle. Peu d’humoristes sont capables de tant d’engagement et de courage.

En feuilletant ce dossier, j’ai appris que certaines ONG sous-traitaient la récolte des dons à des entreprises privées qui, elles, sont à but lucratif. Ces entreprises privées mettent en place tout un parcours du combattant pour ceux qui reviendraient sur leur don. Le but étant bien évidement de ne pas perdre d’éventuels donateurs.

Il démontre également que lorsque vous faites un don, une partie importante de l’argent envoyé est utilisé par les services administratifs de l’ONG et que seulement une petite partie de votre don va sur le terrain ou ce pourquoi vous avez donné.

Il dénonce aussi le fait que certaines ONG ont une importante réserve d’argent et que cet argent amassé auprès de généreux donateurs pour des causes précises ne servira pas obligatoirement à ce pourquoi vous l’avez donné.

On apprend également que cet argent sert à développer de nouvelles techniques pour optimiser la récolte de prochains dons.

A qui s’adresse cette critique ?

Cette critique s’adresse à nous tous, donateurs ou futurs donateurs ou peut être pigeons ou futurs pigeons. Mais elle nous met en garde sur les vices cachés des ONG qui n’hésitent pas à utiliser tous les moyens pour nous soutirer de l’argent, car ces organisations savent parfaitement que personne ne regarde ou va effectivement l’ensemble des dons amassés pour une cause précise.

Remerciements :

Je remercie Jérémy pour m’avoir ouvert les yeux sur certaines pratiques que je croyais irréprochables et qui apparaissent en réalité immondes et odieuses.

Je le remercie également de bien avoir voulu étayer ses propos par des documents consultables par tous et qui ont le mérite de pouvoir creuser un peu plus le sujet après ce moment de dérision.

Je ne connais pas d’autres humoristes qui dénoncent sur scène de tels agissements et qui ont le courage d’assumer leurs propos une fois le spectacle terminé.

Mise en garde :

Il ne faut pas prendre tout au premier degré, mais, juste de regarder, de vous informer avant de faire le pigeon ou le mouton.

Expérience personnelle :

J’ai eu le privilège de pouvoir vivre quelques années en Afrique et je reste persuadé que ce n’est pas l’argent qui pourra tout résoudre. Le problème est uniquement une volonté politique et humaine, mais…

Chut !                                                                                                                             Dossier sensible !

Pierre Barillot – DNMADe 1 HO – 2019-20