3ème – S2 – La musique de film (HDA 2014)

On 7 octobre 2013, in Classe de 3ème, by Aurélie Giordano

Quel est le pouvoir de la musique sur l’image et le spectateur ?

Quelles sont les fonctions de la musique dans un film?

**********

Document à télécharger (format pdf)

> Fiche de cours 1 : La musique de film

> Fiche de cours 2 : Les dieux du stade (Olympia)

> Fiche de cours 3 : Bienvenue à Gattaca

> Projet musical : U-turn Lili

> Fiche : Le tourbillon (Film Jules et Jim)

*****

Sites internet sur la musique de film

> Exposition à la Cité de la musique : Musique et cinéma, le mariage du siècle?

> Cinezik (Le site de la musique de film)

 

I. L’invention du cinématographe

A la fin du XIX° siècle, de nombreux chercheurs tentaient depuis longtemps de mettre les images en mouvement pour recréer la vie s´appuyant sur les progrès en photographie (apparue dans les années 1820) et en biologie humaine.

Joseph Plateau avait en effet découvert en 1829 que la rétine mémorise une image plus longtemps que ce qu’elle ne la voit. Le principe de la « persistance rétinienne » permet de donner l´illusion du mouvement lorsque l´œil est soumis à 12 images par seconde. De nos jours, pour une meilleure qualité d´image, les films au cinéma utilisent 25 images par seconde, 16 au temps du muet.

Ainsi se succédèrent plusieurs inventions comme le Thaumatrope, le Phénaskistiscope, le Zootrope, le Praxinoscope … En 1891, le Kinétoscope de l´Américain Thomas Edison permettait même de visualiser un film mais le système imposait au spectateur de le regarder seul, debout, les yeux collés à une grosse boîte. 

inventions

********************

> 1895 : Invention du cinématographe par les frères Lumière

Deux français, les frères Auguste et Louis Lumière inventent en 1895 un appareil permettant à la fois de capturer les images et de les projeter à tous. Ils l’appellent « cinématographe ». Du grec : Kinéma (mouvement), Graphein (écrire).  > Vue 3D d’un cinématographe

 
 
La première projection publique et payante du cinématographe eut lieu le 28 décembre 1895 à Paris et marque la naissance officielle du cinéma. Ce soir-là, dans le sous-sol du Grand café, une trentaine de spectateurs payèrent un franc (environ 3,50 euros de nos jours) pour regarder 10 films d’environ une minute chacun. Le premier film, intitulé La sortie de l’usine Lumière de Lyon montre tout simplement les ouvriers et les employés des frères Lumière (propriétaires d´une usine de fabrication de matériel photo) sortant de leur usine. 

 

> Voir les dix films projetés lors de la première séance publique et payante de l'histoire du cinéma!

> Anecdote sur L'arrivée d'un train en gare à La Ciotat (1896)

La rumeur dit que, lors de la projection du film, l'image d'un train se dirigeant vers le public aurait terrifié les spectateurs, lesquels se seraient précipités au fond de la salle en criant.

-

II. La musique dans les films muets :

Au début du 20ème siècle, pendant toute l’époque du cinéma muet, la musique a deux fonctions :

Couvrir le bruit des appareils de projection,

-  Calmer l’angoisse de certains spectateurs plongés dans une salle obscure.

Il était d’usage qu’un pianiste suive « en direct » la projection et accompagne les scènes en s’adaptant le mieux possible aux différentes atmosphères (comique, tragique….). Parfois, le rôle était confié à un petit orchestre qui exécutait des œuvres musicales préexistantes.

 

III. Le premier film parlant :

En 1927, « The Jazz singer » (le chanteur de jazz) d’Alan Crosland est le premier film sonore, parlant et chantant. Le cinéma fait désormais appel à des compositeurs spécialisés qui doivent établir un lien entre musique et images. La musique devient complémentaire de l’action et des événements.

 -

IV. Deux catégories de musique :

Pour la musique de leur film, les réalisateurs peuvent faire deux choix :

-      Celui d’une musique déjà existante puisée dans le répertoire classique : une reprise

?   Exemple : « 2001 L’Odyssée de l’espace » (1968) de Stanley Kubrick (« Ainsi parlait Zarathoustra »  (1896) de Richard Strauss dans le générique et dans la première scène).

 

-

-      Celui d’une musique spécialement composée pour le film : une musique originale

?   Exemple : « The Artist » (2011) de Michel Hazanavicius. Les musiques du film ont été composées par Ludovic Bource. 

-

V. Quelques « couples » de réalisateur / compositeur :

> Réalisateurs et compositeurs :  QUIZZ

 -

VI. Le rôle de la musique :

 La musique de film ne se contente pas d’accompagner le générique de début ou de fin du film, elle est présente tout au long de celui-ci, accompagnant les moments forts de l’action, renforçant la dimension de l’image :

- en sollicitant sans cesse la sensibilité du spectateur (évoquant  la joie, la tristesse, la solitude, la victoire, la défaite, l’amour, la haine etc..)

- en appuyant un aspect précis du film comme un lieu géographique ou historique (par l’emploi de certains instruments, style de musique etc..).

 QUIZZ

> Importance du leitmotiv : Le principe du leitmotiv a été inventé par Wagner dans ses opéras. Un leitmotiv est une mélodie qui revient certains moments importants d’une œuvre pour identifier une personne ou une action.

?   Thème du personnage de James Bond

?  Thèmes des personnages de « Bienvenue à Gattaca ». (voir plus bas, l'analyse de la musique du film)

> Luc Besson explique le rôle de la musique dans un film et de sa collaboration avec Eric Serra (2'51)

 -

VII. LA BANDE SONORE :

Pour bien situer le rôle de la musique dans le film, nous pouvons rappeler comment s'organise la bande-son (laquelle est constituée de : musique, bruitages et dialogues).

> Vocabulaire technique employé pour décrire une scène de film :

> Vidéo ludique BrainPop : Tournage d'un film (4'50)

> Fiche vocabulaire cinématographique

Initiation au vocabulaire filmique

> Lexique cinématographique

> Les différents "plans"

> Comprendre les techniques utilisées au cinéma

> Analyses de séquences de film

 > Site internet ludique "La chanson du film"

> L'express : Blog sur la musique de film

 ---------------------------------------

VIII. ANALYSE DE LA MUSIQUE DANS DEUX FILMS

> LES DIEUX DU STADE (Titre original : OLYMPIA) - 1938

Réalisateur : Leni Riefenstahl / Compositeur : Herbert Windthttp://www.innamoramento.net/fichiers/inspirations/riefenstahl_olympia1.jpg

Catégorie : Film documentaire allemand

Œuvre au programme de l'histoire des arts du DNB 2014 dans le cadre d'un travail interdisciplinaire en Allemand, Arts Plastiques et Musique dans la thématique "Arts, États et pouvoir" - Domaine : Arts du visuel.

Article intéressant : Ici

Film en deux parties :

> Première partie : "Fest der Völke" (La fête des peuples ici) (durée 1H55)

> Seconde partie : "Fest der Schönheit" (La fête de la beauté ici) (durée : 1H25)

olympia

olympia riefenstahl2olympia pres 1olympia pres 2olympia musique 1

Générique du film avec traduction + scène à Olympie (vestiges) + les statues/athlètes

-----------------------

olympia musique 2

*********************

> BIENVENUE A GATTACA (Titre original : GATTACA) - 1997

Réalisateur : Andrew Niccol / Compositeur : Michael Nyman

Catégorie : Film de science-fiction américain

Œuvre au programme de l'histoire des arts du DNB 2014 dans le cadre d'un travail interdisciplinaire en SVT, Arts Plastiques et Musique dans la thématique "Arts, États et pouvoir" - Domaine : Arts du visuel.

gattaca00

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x7u8zf_michael-nyman-interview_music[/dailymotion]

gattaca0

Analyse du film : clique ici et

Bande annonce (trailer) du film

-gattaca1

gattaca2

> Analyse de la musique (+écoute des thèmes) : clique ici

> Générique d'ouverture du film

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xgfgyj_1997-gattaca-generique-andrew-niccol_shortfilms[/dailymotion]

-

gattaca3

*********************

> JULES ET JIM - 1962

Réalisateur : François Truffaut / Compositeur (BO du film) : Georges Delerue

Auteur/compositeur de la chanson "Le tourbillon" : Cyrus Bassiak (pseudonyme de Serge Rezvani).

Œuvre au programme de l'histoire des arts du DNB 2014 dans le cadre d'un travail interdisciplinaire en Français (classes de 3A et 3B) et Musique dans la thématique "Arts, ruptures,continuité " - Domaine : Arts du langage/Arts du son

 tourbillon 1tourbillon 2

> Interview du réalisateur François Truffaut à propos de son film : Vidéo INA (2'31)

> Présentation de "Jules et Jim" par la cinémathèque française

> Bande annonce du film

Jules et Jim (1962) - Scène du film - Jeanne Moreau

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x3nqzu_jeanne-moreau-le-tourbillon-de-la-v_shortfilms[/dailymotion]

Cérémonie du festival de Cannes (1995)  - Duo : Vanessa Paradis et Jeanne Moreau

-

Analyse musicale

Fiche HDA Le tourbillon

-

VII. PROJET MUSICAL

 "U-turn (Lili)" (2006) du groupe Aaron

Chanson tirée du film "Je vais bien ne t'en fais pas" (2006) de Philippe Lioret. Ce film est une adaptation du roman éponyme (= du même nom) d'Olivier Adam.

Synopsis : Comme elle rentre de vacances, Lili (incarnée par l'actrice Mélanie Laurent), 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père (incarné par Kad Merad), a quitté la maison. Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche. Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement.

Bande annonce du film

-

La chanson : Dans le film, cette chanson a été enregistrée à l'attention de Lili, par son frère avant de partir. On trouve dans les paroles une incitation à changer de voie, à se ressaisir, symbolisée par le titre "U turn" signifiant "Demi tour" (le U représentant un virage à 180°).

> Traduction des paroles

Clip officiel

-

 

Laisser un commentaire