La mythologie grecque, une source d’inspiration pour les artistes?

Document à télécharger format pdf

> Fiche de cours


Liens utiles :

> Encyclopédie Universalis : Dictionnaire des héros mythologiques

> Dictionnaire de la mythologie


Qui est Ulysse?

> Exposition à la BNF : Homère, sur les traces d’Ulysse

Ulysse était le roi d’Ithaque, auteur du stratagème du cheval de Troie.

Homère a écrit l’Odyssée (recueil de 24 chants) qui raconte le retour d’Ulysse dans sa patrie, Ithaque (actuelle Corfou) après la guerre de Troie (contée dans L’Illiade). Cette épopée est composée de récits de voyages et d’aventures qui ont pour cadre la Méditerranée ou lieux réels et imaginaires y sont mêlés. Le voyage de retour de notre héros, qui devait durer quelques jours à peine, dura finalement dix longues années pendant lesquelles sa femme, Pénélope l’attendait patiemment en tissant une tapisserie qu’elle défaisait la nuit pour ne pas avoir à se remarier.

 

Projet musical : « Ulysse » de Ridan  (extrait de l’album  » L’ange de mon démon » – 2007)

Paroles de Joachim Du Bellay et de Ridan

Joachim du Bellay : Poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, mort en 1560 à Paris. Il écrit un recueil de poèmes intitulé « Les regrets » dans lequel on trouve le célèbre poème qui inspira Ridan pour les paroles de sa chanson :

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy la qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison,
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup d’avantage ?

Plus me plait le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plait l’ardoise fine,

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la douceur angevine.

(Joachim du Bellay, Les Regrets, XXXI)

Ridan, chanteur français (né en 1975), a ajouté à ce sonnet deux strophes pour souligner l’importance de ne pas suivre le chant des Sirènes (allusion au texte d’Homère mais également transposition à notre époque par l’ajout de sirènes des voitures de police dans la musique). Ces paroles ajoutées portent un conseil : Faire les bons choix dans ses actes, ne pas s’abaisser à la facilité ou à l’illégalité.

J’ai traversé les mers à la force de mes bras,
Seul contre les Dieux, perdu dans les marais
Retranché dans une cale, et mes vieux tympans percés,
Pour ne plus jamais entendre les sirènes et leurs voix.

Nos vies sont une guerre où il ne tient qu’à nous
De nous soucier de nos sorts, de trouver le bon choix,
De nous méfier de nos pas, et de toute cette eau qui dort,
Qui pollue nos chemins, soit disant pavés d’or.

-

Chanson "Heureux qui comme Ulysse" (1970) intérprétée par Georges Brassens

Chanson composée par Georges Delerue, le compositeur de la musique du film "Heureux qui comme Ulysse" (1970) d'Henri Colpi

A écouter ici (sur deezer) / A visionner ici (extrait du film où l'on entend cette chanson à 5'25)

-

HISTOIRE DES ARTS : "Ulysse et les sirènes"

(Vase en céramique datant du V° siècle avant JC conservé au British museum à Londres)

> Analyse de la scène représentée sur le vase

 

---------------------------------------

Qui est Orphée?

Orphée était le fils du roi de Thrace et de la muse Calliope.

Avec sa lyre, il savait charmer les animaux sauvages et parvenait à émouvoir les êtres inanimés. Il fut comblé de dons multiples par Apollon, et on raconte qu'il ajouta deux cordes à la traditionnelle lyre à sept cordes que lui donna le dieu, en hommage aux neuf muses, auxquelles appartenait sa mère.

Sa femme, Eurydice fut, lors de leur mariage, mordue au pied par une vipère. Elle mourut et descendit au royaume des Enfers. Orphée put, après avoir endormi de sa musique enchanteresse Cerbère, le monstrueux chien à trois têtes qui en gardait l'entrée, approcher le dieu Hadès. Il parvint, grâce à sa musique, à le faire fléchir, et celui-ci le laissa repartir avec sa bien-aimée à la condition qu'elle le suive et qu'il ne se retourne ni ne lui parle tant qu'ils ne seraient pas revenus tous deux dans le monde des vivants. Alors qu'Orphée s'apprêtait à sortir des Enfers, il ne put résister à la tentation de contempler sa bien-aimée, et Eurydice disparut définitivement. Orphée se montra par la suite inconsolable.

 

Opéra "Orfeo" (1607) de Claudio Monteverdi

Intégralité de l'opéra, dans une mise en scène respectant le cadre de la mythologie grecque, sous la direction de Jordi Savall

Extrait de l'opéra "Orphée et Eurydice" (1774) de Christoph Willibald Gluck

Le ténor, Robert Alagna, interprète l'aria "J'ai perdu mon Eurydice"

-

Opéra "Orphée et Eurydice" de Gluck dans son intégralité dans une mise en scène très moderne.

1'21'45 : Air d'Orphée "J'ai perdu mon Eurydice" interprété par Roberto Alagna

 

 

 

 

Laisser un commentaire