Quels sont les éléments de ruptures et de continuités dans l’évolution du ballet ?

> Fiche de cours bientôt

 

***********************

Qu’est-ce qu’un ballet ?

« Ballet » vient de l’italien : Balletto (diminutif de ballo qui signifie danse).

Il s’agit d’une composition/œuvre chorégraphique développant un argument ou une histoire et regroupant plusieurs domaines artistiques : danse, musique, décor, costume, maquillage, etc…

 

15ème siècle (Renaissance, Italie) :

Du ballet populaire au ballet de cour

> Le ballet, né en Italie, est considéré comme une danse populaire de caractère naïf, simple, amusant.

> Peu à peu, les danseurs entrent chez les rois, le ballet accompagne les festins : Il devient alors ballet de cour.

 *****************

Fin 16ème s. / 17ème siècle (Baroque, France)  :

Du ballet de cour au ballet professionnel

> Le ballet apparaît à la cour de France (Le Ballet comique de la Reine, Paris, 1581). Il devient un divertissement prisé par l’aristocratie, dansé par les rois et leurs courtisans.

En effet, la danse est considérée comme un art savant (au même titre que les armes et l’équitation), faisant partie de la belle éducation, donnant une démarche noble et un maintien gracieux. On danse à la cour, lors du bal, selon un cérémonial très hiérarchisé, où la moindre erreur peut défaire une réputation; on danse également au théâtre, dans les spectacles de ballet, d’opéra et de comédie.

Louis XIV, élevé dans l’exercice de la danse, et passionné par cet art, fonde en 1661 l’Académie Royale de Danse (qui deviendra le Ballet de l’Opéra national de Paris) qui sera chargée d‘enseigner la danse, de former les danseurs professionnels et les maîtres à danser afin qu’ils diffusent cet art à travers l’Europe entière : c’est l’avènement du ballet professionnel.

Pierre Beauchamp, maître de danse de la cour, codifie les principaux pas et les cinq positions de la danse classique et met au point un système de notation de la danse. Il collabore avec Jean-Baptiste Lully (compositeur du roi) et Molière (auteur, comédien). Ils inventent la « comédie-ballet ».

Louis XIV Ballet  > Analyse de l’Aquarelle représentant Louis XIV en soleil/Apollon lors du « Ballet royal de la nuit » (1653) et de la mise en scène de son pouvoir politique   : Clique ici

LES COMÉDIES-BALLETS

Le trio Molière/Lully/Beauchamp permettra la création d’une demi-douzaine d’œuvres. Le genre déclina après la mort de Molière. Ci dessous quelques extraits de film présentant des comédies-ballet.

-

-

-

> EXTRAITS du film « Le roi danse » (2000) de Gérard Corbiau

Le film retrace la rencontre entre Louis XIV, Lully et Molière. Louis XIV passionné par la danse, confie la création de ballets à Jean-Baptiste Lully (compositeur) en collaboration avec Molière (écrivain) et Pierre Beauchamp (maître de ballet/chorégraphe). L'expression « Roi Soleil » vient sans doute de ce ballet dans lequel Louis XIV était représenté tel un soleil entouré des ministres, symbole des planètes.

> Comédie-ballet : "Le bourgeois gentilhomme" (1670)

Intrigue :  Molière se moque d'un riche bourgeois (M. Jourdain) qui veut imiter le comportement, les manières et le genre de vie des nobles en se lançant dans l'apprentissage des armes, de la danse, de la musique et de la philosophie.

Anecdote : L'origine de l'œuvre est liée au scandale provoqué par un ambassadeur turc (un envoyé du sultan de l'Empire ottoman) peu réceptif du faste déployé par le Roi-Soleil. L'invité aurait dit à des proches : « Dans mon pays, lorsque le Grand Seigneur se montre au peuple, son cheval est plus richement orné que l'habit que je viens de voir. ». L'anecdote fait le tour de la Cour et Louis XIV, piqué au vif, cherche un moyen de ridiculiser les Turcs dont l'ambassadeur a osé ne pas être ébloui par le Roi-Soleil.

***

> Comédie ballet : "Les amants magnifiques" (1670)

***

> Comédie ballet "Le malade imaginaire" (1673)

Après s'est brouillé avec J.B. Lully, Molière collabore avec le compositeur Marc-Antoine Charpentier. Pierre Beauchamp chorégraphiera les parties de ballet.

 *****************

18ème siècle : (Classicisme)

Profonde évolution dans la technique du ballet.

Il devient une forme de spectacle artistique aux côtés de l'opéra.

 *****************

19ème siècle (Romantisme)

Le ballet classique : Tutu et pointes

640px-Sylphide_-Marie_Taglioni_-1832_-2> Marie Taglioni, considérée comme la première grande ballerine romantique, sera la danseuse étoile du ballet La Sylphide (1832) où apparaissent sans doute pour la première fois le tutu et les pointes. Ces accessoires de costume permettent de découvrir entièrement la jambe de la ballerine et mettre ainsi en valeur la beauté d'un corps élancé.

Marius_Petipa_-circa_1850> Plusieurs pays, dont la Russie, adoptent cette nouvelle forme de l'art. Marius Petipa (danseur français ayant vécu en Russie) est célèbre pour ses chorégraphies des ballets Casse-noisette, La Belle au bois dormant, et Le Lac des cygnes (1877), issus du folklore européen sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski.

-

le-lac-des-cygnes-6  ballet classique

Vidéo : "Le Lac des Cygnes" (1877) de Tchaikovsky

interprété par le théâtre Mariinsky de Saint Perterbourg (Russie)

Argument du ballet

Alors que le jeune prince Siegfried fête sa majorité, sa mère lui annonce qu'il devra choisir, dès le lendemain, une épouse lors du grand bal donné pour son anniversaire.

Contrarié, le prince sort la nuit aux alentours du château avec l'arbalète qui vient de lui être offerte. C'est alors qu'il voit au loin, près du lac, une nuée de cygnes. Il s'apprête à tirer mais arrête son geste : devant lui se tient une magnifique femme vêtue de plumes blanches. Celle-ci lui raconte son histoire : elle se prénomme Odette et a été ensorcelée par le terrible sorcier Von Rothbart. Siegfried tombe fou amoureux de la belle créature, cygne le jour et femme la nuit. Pour la délivrer il lui faudra l'épouser.

Le lendemain, au bal, Von Rothbart amène sa fille Odile, cygne noir, ressemblant terriblement à Odette. Dupé, Siegfried l'épouse et ne se rend compte, horrifié, de sa méprise que lorsque la véritable Odette arrive..

> Extrait à visionner : 2ème tableau > de 27'15 à 59'50

-

Vidéo : Ballet "Casse-noisette" (1892) de Piotr Ilitch TCHAIKOVSKI

par le ballet Kirov (Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, Russie)

Argument : Le soir de Noël, Clara reçoit de son oncle un casse-noisette. Pendant la nuit, une merveilleuse féerie commence : dans le salon, les jouets s'animent et le casse-noisette se transforme en prince…

 *****************

Début 20ème siècle : (La Belle Epoque, Paris) : 

Rupture avec le ballet classique

Éclosion des « Ballets Russes » de Serge de Diaghilev et du renouveau du ballet en tant que genre musical et chorégraphique.

Le Sacre du printemps (1913)

(Musique : Igor Stravinsky / Chorégraphie : Vaslav Nijinski / Décor, costumes : Nicholas Roerich)

Sacre1 Le Sacre du Printemps - Photo Herbert Migdoll 2

-

> Biographie d'Igor Stravinsky (compositeur)

> Présentation des Ballets russes

> Contexte historique et analyse de l'oeuvre (Cité de la musique de Paris)

> Article TELERAMA sur le Sacre du Printemps

> Conférence filmée sur le Sacre du Printemps par Sophie Jacquotot

-

Contexte historique :

  • En France : III° République - Président : Raymond Poincaré.
  • La Belle Époque (fin XIX°s/ 1914 : début de la Première Guerre Mondiale) est une période marquée par les progrès sociaux, économiques, technologiques, scientifiques. Cette époque est placée sous le signe du mouvement (automobiles, avions, images du cinématographe, corps libérés par la mode et le sport) le tout mis en valeur par la lumière électrique.
  • expo universelleLes expositions universelles de Paris de 1889 (Tour Eiffel) et de 1900 (électricité) sont les symboles de cette époque tournée vers la modernité. (pour en savoir plus)
  • La Russie à la mode: Rapprochement diplomatique entre la Russie et la France (emprunt russe, accord de coopération militaire..). qui donne lieu à des échanges culturels à travers de fêtes somptueuses qui mettent la Russie à la mode. Les français découvrent avec fascination ce pays, qui leur semblait si lointain, sauvage, immense, confiné entre l’Orient et le grand Nord).
  • Paris connaît l'apogée de son influence culturelle (autour des quartiers de Montparnasse et de Montmartre) et accueille de très nombreux artistes avant-gardistes (tels que Pablo Picasso, Georges Braque, Henri Matisse...).

créateurs sacre du printemps

> Biographie de Nijinski   > Projection et conférence sur Nijinski

Création de l'œuvre :

Theatre-des-champs-elysees-Le 29 mai 1913 au théâtre des Champs-Élysées à Paris. L’œuvre a donné lieu à l'un des plus fameux scandales de l'histoire de la musique (en raison de sa révolution musicale et chorégraphique) : empoignades entre les spectateurs, sifflets et hurlements couvrant la musique. On l’appela le « massacre du printemps ».

Argument de l'œuvre :

sacre sacrificeStravinski raconte qu'il fut saisi d'une vision : «J'entrevis dans mon imagination le spectacle d'un grand rite sacral païen : de vieux sages, assis en cercle, observant la danse de la mort d'une jeune fille, qu'ils sacrifient pour rendre propice le dieu du printemps.» Le Sacre du printemps ne comprend pas d'intrigue. « C’est une série de cérémonies de l’ancienne Russie », précise le compositeur.

  Ci dessous,"Le Sacre du Printemps" représenté lors du centenaire de sa création

en 2013 au théâtre des Champs Elysées par le ballet et l'orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg (chorégraphe ; Sasha Waltz / direction musicale : Valery Gergiev)

 -

FILM : "Coco Chanel et Igor Stravinsky" de Jan Kounen (2009)

Synopsis du film :

Coco Chanel est toute dévouée à son travail et vit une grande histoire d’amour avec le fortuné Boy Capel.

Au Théâtre des Champs-Élysées, Igor Stravinsky présente Le Sacre du Printemps. Coco est subjuguée. Mais l’œuvre, jugée anticonformiste, est huée par une salle au bord de l’émeute.

Sept ans plus tard, Coco, couronnée de succès, est dévastée par la mort de Boy. Igor Stravinsky, réfugié à Paris suite à la révolution russe, fait alors sa connaissance. La rencontre est électrique. Coco propose à Igor de l’héberger dans sa villa à Garches pour qu'il puisse travailler. Igor s’y installe, avec ses enfants et sa femme. Commence alors une liaison passionnée entre les deux créateurs…

> A voir : Le film s’ouvre sur la représentation du "Sacre du printemps" lors de sa création au théâtre des Champs Élysées en 1913 (Mise en scène respectant sa création d'origine, même décor, costumes, chorégraphie).

 

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN : Le Sacre du Printemps revisité par d'autres chorégraphes :

> Maurice BEJART (Chorégraphe français 1927-2007)

Chorégraphie de 1959

 

> Pina BAUSCH (Chorégraphe allemande 1940-2011)

Chorégraphie de 1975

-

> "Fantasia" (1940) utilise la musique du "Sacre du Printemps"

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xguexb_fantasia-le-sacre-du-printemps-partie-1_music[/dailymotion]

suite de l'extrait :

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xguf4u_fantasia-le-sacre-du-printemps-partie-2_music[/dailymotion]

***********************

Deuxième moitié du 20ème siècle :  

Messe pour le temps présent (1967)

(Musique : Pierre Henry et Michel Colombier / Chorégraphie : Maurice Béjart)

Langage artistique sans cesse renouvelé en s’inspirant de son époque, (inventions musicales, styles musicaux..)

>>COURS : LA MESSE SUR LE TEMPS PRESENT

messe pour le temps présent bejart 2  messe pour le temps présent bejart

messe pour le temps présent bejart 3

***********************

BALLET : "Robot" (2013) de Blanca Li

> Article intéressant

> Fiche info sur ce ballet

*************

PROJET MUSICAL : "U-tURN LILI" (1990)

Clip officiel avec des images du film "je vais bien, ne t'en fais pas"

***

Live dans l'émission "Alcaline" - accompagnement différent

*************

PROJET MUSICAL : "Wind of change" (1990) de Scorpions

wind of change présentation giordano

Extrait d'une interview avec le chanteur Klaus Meine sur les circonstances de composition de cette chanson :

Source : L'avenir.net

"Wind of change" (Vent du changement) ne trouve pourtant pas son origine entre Berlin-Est et Berlin-Ouest, mais à Moscou, en août 1989, se souvient Klaus Meine, chanteur-compositeur.
The Scorpions, en pleine gloire, participent alors à un festival de rock avec d'autres groupes occidentaux. "L'Armée Rouge était devant la scène pour faire la sécurité et nous tournait le dos. Quand nous sommes arrivés (...) ils se sont retournés vers nous et n'ont plus fait qu'un avec les fans, ils ont lancé leurs casquettes en l'air", raconte le chanteur, le visage ridé mais fidèle à son pantalon de cuir, à son béret et à son foulard à têtes de mort.
"En rentrant à la maison nous avions le sentiment d'avoir vu le monde changer sous nos yeux. "Wind of change" est né peu après", explique-t-il dans une petite salle tapissée de disques d'or à Hanovre (nord), la ville d'origine du groupe.


La ballade, qui ne sort qu'en 1990, devient un tube international, au point d'être en 1991 la chanson la plus vendue au monde. "On se promenait sur les Champs Elysées à Paris pour faire du shopping et Wind of change sortait de chaque magasin", se rappelle Klaus Meine.
Et son statut de "bande originale" de la chute du Mur est consacré en 1999: lors des cérémonies pour le dixième anniversaire, les rockeurs jouent leur tube accompagnés de 160 violoncellistes, sous la baguette de Rostropovitch. L'image du virtuose russe jouant Bach au pied du Mur, peu après sa chute, avait fait le tour du monde en 1989.

> A voir ici


Au moment historique de l'ouverture du Mur, The Scorpions étaient à Paris, raconte Rudolf Schenker, le guitariste du groupe, qui a troqué sa moustache et sa permanente des années 1980 pour des lunettes miroir et une coupe savamment ébouriffée. "Nous étions aux Bains-Douches", célèbre discothèque parisienne, "Klaus regardait par-dessus mon épaule une télé qui était au bar et m'a tout à coup dit "Hé regarde, c'est pas le Mur? il y a des gens sur le Mur!", se souvient-il.

Du temps de la guerre froide, The Scorpions, groupe préféré des Allemands selon un sondage paru en juin dernier, n'ont jamais pu jouer en RDA. Trop provocateurs peut-être, avec leur dégaine en cuir et cheveux longs, leurs textes exclusivement en anglais, leurs albums provocateurs tels que "Virgin Killer" (Tueur de vierges), leurs slows langoureux à la "Still loving you".
Leurs fans d'Allemagne de l'Est en étaient réduits à se déplacer en masse pour voir leurs idoles à Budapest ou encore Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg), dormant sur les pelouses "parce qu'ils n'avaient pas le droit de changer assez d'argent pour se payer l'hôtel", se souvient Rudolf Schenker.
Sur l'Allemagne d'aujourd'hui, Klaus Meine, ami de l'ancien chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, porte un regard mitigé. "A l'Ouest comme à l'Est nous avons tendance à oublier ce qu'était notre passé", estime-t-il. "Il faut se retourner et se dire tout ne s'est pas passé aussi parfaitement que prévu, mais (...) le fait que le Mur est tombé, que les gens sont libres, que plus personne ne doit mourir pour vivre en liberté, c'est quelque chose d'irréversible", martèle-t-il.

 

intro wind of change giordano

 

Clip officiel de 1990

 

Live

 

Pour s'entraîner : Paroles + traduction

 

*****************

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN : Un nouveau langage pictural : LE CUBISME

> Fiche de cours histoire des arts : Le cubisme

"Les demoiselles d'Avignon" (1907) de Pablo Picasso >> Vidéo (2'52)

"Femme à la guitare" (1913) de Georges Braque >> Vidéo : une minute au musée

> Les différents courants picturaux du début du XX° siècle

 

Laisser un commentaire