L’évolution des adolescents depuis le début des années 2000

 

 

sticker-evolution-espece-informatique02A l’adolescence, un certain nombre de choses changent chez les individus. Sur le plan biologique, le corps se modifie, se développe : les filles et les garçons acquièrent peu à peu les attributs du corps adulte. D’un point de vue psychologique également, les adolescents connaissent de nombreuses évolutions : les émotions sont plus vives, les sentiments décuplés. En bref, à l’adolescence tout est chamboulé. Cette période concernerait, selon l’Organisation Mondiale de la Santé les individus de 10 à 19 ans. Si l’adolescence est définie aujourd’hui comme telle, cela n’a pas toujours été le cas dans le passé. En effet, la notion d’adolescence telle que nous la connaissons aujourd’hui n’est apparue que tardivement dans le langage courant ainsi que dans celui des spécialistes en sociologie et en psychologie c’est à dire dans le courant du XXe siècle. De plus, l’adolescence a beaucoup évolué au fil des générations. Les anciennes générations n’ont effectivement pas vécu cette période de la même manière que les générations actuelles. Les différences se font notamment au niveau des relations sociales entre pairs mais aussi au sein d’autres groupes sociaux dans lesquels les adolescents peuvent s’inscrire (Famille, Ecole). En effet, cette évolution est à mettre en parallèle avec l’évolution des sociétés. Auparavant, l’enfant évoluait dans un cercle environnemental où se retrouvaient les grands-parents, les tantes et autres oncles. Cette communauté participait activement à son éducation. L’explosion de cet univers doublée de l’explosion de la cellule familiale fait que l’enfant est soumis à d’autres types de « communautés » mais aussi à d’autres influences qui bien entendu le rendent différents des générations précédentes. Ainsi, d’une génération à l’autre il peut y avoir un grand écart au niveau du comportement des individus. Si l’on prend pour exemple l’évolution des adolescents du début des années 2000 aux  années 2010, on peut constater d’importants changements dans bon nombre de domaines. Nous avons illustré ces derniers à l’aide de quelques chiffres.

Sexualité

  • à 14 ans, 10 % d’entre eux ont déjà eu un rapport sexuel et plus de 50 % à avoir déjà embrassé ou eu des rapports intimes avec un partenaire (2003)
  • l’âge moyen du premier rapport sexuel est de 16,8 ans (2001)
  • 87 % des jeunes utilisent un préservatif lors de leurs rapports
  • 80 % des élèves de 14-15 ans ont déjà embrassé et 30 % d’entre eux ont déjà eu un rapport sexuel (2010)
  • 85,5 % des jeunes utilisent un préservatif lors de leurs rapports et se tournent de plus en plus vers d’autres types de contraceptifs tels que la pilule ou encore le stérilet plus accessibles grâce aux nombreux dispositifs mis en place depuis quelques années

Produits psychoactifs

Les produits psychoactifs désignent les substances qui modifient le système nerveux et qui peuvent conduire à une addiction chez l’individu qui les consomme de manière trop récurrente. Parmi, on a notamment le cannabis, l’alcool ou encore le tabac.

Tabac
  • 20 % des jeunes de 15 ans consomme quotidiennement du tabac
  • l’âge moyen d’expérimentation de la cigarette passe de 14 ans en 2003 à 11 ans et demi en 2014
Alcool

L’importance de l’alcool dans les moeurs françaises a des répercussions directes sur les jeunes générations. En effet, celles-ci semblent exposées relativement tôt à cette substance et le plus souvent, au sein même du cadre familial.

  • En 2001, l’âge moyen de la première expérimentation chez les garçons est passé de 13,8 ans à 13,2 en 2007. Chez les filles il est passé de 14,3 ans à 13,6 ans.
  • En 2003, 82 % des jeunes ont eu recours à l’alcool au moins une fois par mois alors qu’en 2005, il était de 79 %.
  • En 2003, à 17 ans, ils sont 46 % à avoir déjà connu au moins une ivresse dans leur vie tandis qu’ils étaient 59 % en 2011.
Cannabis 

Bien que l’alcool soit le produit psychoaffectif expérimenté le plus souvent par les adolescents (7 collégiens sur 10 ont déjà bu une fois dans leur vie), le cannabis est, quant à lui, la substance illicite la plus consommée par les adolescents.

  • 2014 : l’expérimentation du cannabis concerne environ 48 % des jeunes de 17 ans & plus d’un quart d’entre eux déclaraient avoir au moins une fois consommé la substance.
  • La France est le seul pays européen à avoir un nombre de jeunes consommateurs largement supérieur à 15 %

L’équipement informatique des jeunes

Les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) regroupent tous les appareils audiovisuels, multimédias & informatiques à l’aide desquels on peut stocker, transmettre ou manipuler de l’information sous n’importe quel format (son, vidéo, image, texte…). Apparues au début des années 2000, elles n’étaient à l’époque que très peu répandues dans la vie de tous les jours. Depuis, on note cependant une croissance fulgurante de l’équipement des foyers français en TIC (17% en 2007 contre 35% en 2010). 

  • 68 % des jeunes de 13-19 ans possèdent un smartphone;
  • 73 % d’entre eux ont un ordinateur personnel (2015)
  • 91,5 % des collégiens de 11 à 15 ans passent plus de deux heures par jour devant un ou plusieurs écrans (2010)

Ces chiffres nous prouvent que les nouvelles technologies se sont particulièrement ancrées dans le quotidien des adolescents d’aujourd’hui. Les sociologues désignent cette nouvelle génération, grandissant au contact de ces TIC en permanence : les « Digital Native ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *