Article Taggué‘citations’

Poincaré, sa vie, ses citations… dimanche, 11 novembre 2012

Sa vie,

Poincaré, de son prénom Henri, naquit en 1854 à Nancy. Dès son plus jeune âge ses raisonnements et sa logique son impressionnants…  A l’âge de 23 ans il sort ingénieur du corps des Mines; puis 2 ans plus tard il obtient son doctorat en mathématiques… Il enseigna 2 ans à l’université de Caen, puis enseigna jusqu’à sa mort à la Sorbonne.

Mathématicien hors pair, on a dit qu’il était le dernier savant universel susceptible de connaitre la totalité des mathématiques de son temps.

Il rédigea plus de 500 mémoires traitant de toutes les sciences de son temps, il traita la philosophie, la physique, les mathématique, l’astrologie, la politique…

Il fut le premier à constater le comportement chaotique de certaines fonctions et à proposer une manière de visualiser ce comportement appelé « plan de Poincaré » et permettra de formaliser la théorie du chaos.

D’autant plus impressionnante, il énonce les propriétés, avec Lorenz, du groupe Poincaré-Lorenz qui conduiront à l’article d’Einstein sur la relativité !

Un des plus grands « combat » mathématique de sa vie fut sans doute sa conjecture en 1904, sur la topologie, comme quoi la sphère est le seul espace en 3 dimensions fermé dépourvu de trous… Sa conjecture d’une extrême complexité ne fut démontrée qu’en 2002-2003 par le savant russe Grigori Perelman… Signe qu’Henri Poincaré fut un scientifique extraordinaire.

Henri Poincaré trouva la mort en 1912 à Paris à l’âge de 58 ans. Son décès est l’occasion de funérailles nationales : Ce n’est pas seulement la communauté scientifique, mais toute la société française qui a perdu un grand homme !

 

Quelques citations de Poincaré,

Poincaré reste une source inépuisable de pensées et de réflexions, à la fois profondes et frappées de bon sens, et s’exprimant de manière emblématique dans des citations brèves et percutantes.

 

 

« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes, qui l’une et l’autre nous dispensent de réfléchir. »

La Science et l’Hypothèse, 1901

« Le savant doit ordonner ; on fait la science avec des faits comme une maison avec des pierres ; mais une accumulation de faits n’est pas plus une science qu’un tas de pierres n’est une maison »

La Valeur de la Science, 1905

« La faculté qui nous apprend à voir, c’est l’intuition. Sans elle, le géomètre serait comme un écrivain qui serait ferré sur la grammaire, mais qui n’aurait pas idée. »

Science et Méthode, 1908

– Romain & Alexandre –