Merci

2 02 2008

Ce qu’il y a de formidable dans l’aventure du net, c’est qu’elle rend palpables et vivantes des relations invisibles entre les individus. La réflexion des uns au service de l’action des autres. Et vice et versa.

Merci pour vos nombreuses réactions. Elles m’invitent à davantage de rigueur, et toujours plus d’innovations.

Un certain nombre d’entre vous, lecteurs exigeants, m’ont fait remarqué, à très juste titre, qu’il manquait à mon article sur le rapport Attali, le dit rapport en question.

Vous avez parfaitement raison, la probité intellectuelle exige d’un bon chroniqueur qu’il se réfère toujours à un document source. Sans quoi, l’information ne demeure que partielle et le propos devient pensée unique plutôt que dialogue.

Merci pour ce rappel à l’ordre!

Mon « coup de gueule » du 30 janvier concernait donc plus particulièrement la décision 2 du chapitre 1 concernant l’économie à l’école primaire. Voir p 26

                    (  Texte intégral du rapport Attali )