Dialogue de sourds

29 02 2008

Hier matin, (profitant du temps libéré par les vacances)….correction d’Expression Ecrite. (Niveau CM1)

Dur labeur, mais quel bonheur!

Petit cadeau, pour vous, badauds du net, visiteurs fidèles et lecteurs assidus…Si vous souhaitez en savoir plus sur le jargon utilisé, cliquez…Une petite piqûre de rappel, de temps en temps, ça ne fait pas de mal…

Consigne: Ecrire un dialogue de sourds entre 2 personnages, contenant environ 10 répliques et 2 ou 3 passages de narration.

Conj: Utiliser le présent de l’indicatif et de l’impératif. (Attention aux pièges!)

Gramm: Intégrer des propositions incises) (Fiche-Leçon de la semaine dernière.)

                Respecter la forme du dialogue. (Textes lus et vus en classe)

                Varier les (types de phrases ) en utilisant la ponctuation correspondante.

Voca: Utiliser des (verbes d’énonciation ) précis étudiés dans les séances précédentes.

Orth: Vérifier l’orthographe lexicale à l’aide du dictionnaire.

C’est parti! Place aux apprentis scénaristes…

              Eric et Amélie sont sur la terrasse pour bronzer.

 » Va me chercher la crème solaire, ordonne Eric à Amélie.

-Vas-y toi-même! proteste Amélie.

-Amélie, va chercher la crème solaire, répète Eric.

-Non! refuse Amélie. »

               Eric regarde longuement Amélie pour la faire céder.

« Bon, alors va chercher la limonade, conclue Eric.

-D’accord, accepte Amélie l’eau à la bouche.

-Où sont mes sandales, Amélie? demande Eric.

-A côté de toi, répond Amélie.

-Et mes lunettes de soleil? interroge Eric.

-Tu n’as qu’à les chercher toi-même! s’exclame Amélie. »

                Sous le regard réprimant de son frère, Amélie cède.

« Bon, d’accord, elles sont dans le tiroir à chaussettes! soupire Amélie.

-Merci! dit Eric, tu vois, quand tu veux…. »

                                                                         C.A

Incroyable non?

Qui dit que 10/10 en expression écrite, c’est impossible!

Tout y est, et l’humour en prime!

Bien évidemment, sur 33 copies, toutes ne rentrent pas dans la même catégorie, mais toutes contiennent leur lot de mots à dire! Leurs mots bleus, comme j’aime à les appeler.

Tags :

Actions

Informations

4 réponses à “Dialogue de sourds”

10 03 2008
PMB (19:07:12) :

Un texte peut toujours être amélioré, et je vous propose maintenant l’éviction de tout ce qui est superflu, en partant de ce principe : il n’y a que deux locuteurs, identifiés dès le début.
– Remplacement d’un incise par une apostrophe :
Eric et Amélie sont sur la terrasse pour bronzer.
” Amélie, va me chercher la crème solaire !

– Suppression de la majorité des incises superflues avec leurs verbes pléonastiques (ici, on sait très bien que c’est Amélie qui répond, et sa réponse suffit à faire comprendre qu’elle proteste) :
-Vas-y toi-même !
– Amélie, va chercher la crème solaire.
– Non ! »
Eric regarde longuement Amélie pour la faire céder.
“Bon, alors va chercher la limonade. (De plus, « conclut » est faux, puisqu’il poursuit…)
– D’accord, accepte Amélie l’eau à la bouche.
– Où sont mes sandales ?
– A côté de toi.
– Et mes lunettes de soleil ?
– Tu n’as qu’à les chercher toi-même !
Sous le regard réprimant* de son frère, Amélie cède.
“Bon, d’accord, elles sont dans le tiroir à chaussettes! soupire-t-elle (pas de répétition).
– Merci! dit Eric, tu vois, quand tu veux….”

* Mot à remplacer (« exigeant » ? « impérieux » ? « autoritaire » ?)

10 03 2008
ostiane mathon (19:57:03) :

Bonsoir PMB!

Un texte peut toujours être amélioré. Il est vrai. Dans le cas présent le travail consistait à réutiliser avec des consignes précises, différents apprentissages par ailleurs vus en conj, gram, voca. Le dialogue de sourds était donc un exercice textuel contextualisé. Cela présente il est vrai des aléas en terme d’écriture pure. Manque de spontanéité, écriture assez formelle.
Mais dans le cadre prédéfini, le texte de Cassandra répond aux exigences demandées. Les crières de notation sont connus des élèves et varient en fonction des apprentissages à évaluer. Ici, les incises permettent d’utiser des verbes d’énonciation et de préciser le ton et donc les émotions des locuteurs.

Les enfants utilisent naturellemnt le dialogue façon BD et Dessins animés. Mais l’utilisation est très maladroite et le lecteur se perd dans les propos. Ici, il s’agit d’appuyer (un peu lourdement ok)sur cette forme du dialogue qui, loin d’être facile, demande une maîtrise grammaticale assez complexe. Et donc souvent imparfaite…

Par ailleurs, nous travaillons d’autres types d’écriture , sous une allure plus spontannée, qui donneront lieu, elles, à un ajustement différent et allant dans le sens de votre remarque. Enlever le superflu, exiger le mot précis, tenter d’être le plus léger possible.

Les élèves sont friands de ces différents jeux d’écriture. Je tente de ne jamais abaisser le niveau d’exigence tout en leur permettant d’être fiers de ce qu’ils écrivent. Eviter le syndrome de la page blanche. Mes petits élèves ne sont encore qu’en primaire.

Mais je veillerai à reprendre vos critères dans une prochaine séance!

Merci PMB
A bientôt, ici ou ailleurs!
Ostiane

10 03 2008
PMB (20:37:11) :

Effectivement, le si important respect des consignes se retrouve bien dans le travail de Cassandra.

Effectivement, un texte peut toujours être amélioré.

Car on peut partir d’un niveau d’exigence… et le remplacer par le suivant quand le premier est atteint.

Si, sur ce texte, vous proposez à vous élèves de reprendre mes critères, cela m’intéresserait de voir comment ça a marché. Qu’ils voient que ce n’est pas parce qu’on allège que l’on enlève 😉

PS Et si vous êtes intéressée par mon jeu poétique du ba-be-bi-bo-bu, envoyez-moi un courriel.

10 03 2008
ostiane mathon (20:54:18) :

Intéressée par ba-be-bi-bo-bu oui et par vos travaux et ceux de vos élèves également! Prof de français? en collège ou au lycée?

Merci PMB pour votre contribution active

Avez-vous lu l’article du 14 février
« quand les enfants refont le monde »

A bientôt pour d’autres échanges pédagogiques!

Ostiane

Laisser un commentaire