Nouveaux programmes…

12 03 2008
PETITE REVUE DE PRESSE PERSO LUE DANS INFOBOURG FRANCE6 mars 2008
Consultation du grand public sur les nouveaux programmes de l’école primaire
Communiqué de presse du ministère de l’Éducation nationale
À compter du mercredi 5 mars 2008, sur le site www.education.gouv.fr, le ministère de l’Éducation nationale invite le grand public à s’exprimer jusqu’à la fin du mois de mars sur le projet de nouveaux programmes de l’école primaire.
Plus courts et rédigés de façon à être compris par tous, ces nouveaux programmes, qui respectent la liberté pédagogique de l’enseignant, indiquent les connaissances et compétences que doit acquérir chaque élève à chacune des étapes de sa scolarité. La réorganisation du temps scolaire et la réécriture des programmes sont les grands axes de la réforme de l’école primaire présentée par Xavier Darcos le 20 février dernier.Source : communiqué de presse du ministère de l’Éducation nationale
 
PETITE REPONSE PERSO
9 mars 2008
ostiane mathon, PARIS

De nouveaux programmes…
S’il s’agit de resserrer les mots pour élargir l’esprit. OUI.
S’il s’agit de recentrer les connaissances pour libérer les apprentissages. OUI.
S’il s’agit de concentrer les efforts pour partager le savoir. OUI.
S’il s’agit de flatter l’opinion. NON.

L’école est certes l’affaire de tous, mais tout le monde n’est pas professionnel de l’enseignement.
Qu’on demande l’avis au grand public, soit. Une meilleure coopération des familles et des enseignants semble aujourd’hui nécessaire et incontournable. Mais, après la commission des grands experts et le débat grand public, pourrait-on aussi, un jour, demander l’opinion du maître de terrain? Je ne parle pas des représentants syndicaux, non, des enseignants tout court!
Ostiane Mathon
ET VOUS? Qu’en pensez-vous? La question posée de manière si ouverte ne vous paraît-elle pas suspecte? Les fondamentaux…tout le monde est d’accord…Mais comment les acquérir et avec quels objectifs?Tous les parents souhaitent la réussite de leurs enfants. Tous les enseignants souhaitent la réussite de leurs élèves. Mais soyons honnêtes, que recherchons-nous avant tout? L’accomplissement de nos propres réussites éducatives et pédagogiques, ou bien la pleine réalisation de nos élèves-enfants? A cette dernière question, la réponse n’est pas évidente. Je suis mère, je suis enseignante, et entre mes convictions profondes et mes attitudes sociales, je l’avoue, il m’arrive souvent d’affronter mes propres contradictions. La chose n’est pas aussi simple qu’on voudrait nous ou vous le faire croire…(Rien n’est simple en Éducation)L’avenir de l’école ne tient pas dans la seule question des fondamentaux. (Sujet à aborder, il est vrai)  Le devenir de nos enfants ne se jouent pas dans l’arène d’un forum. Ils méritent mieux qu’un vrai faux débat (Car pré-entériné.) Les parents méritent plus qu’un miroir aux alouettes.(Demain, tout ira bien!)

Les enseignants méritent davantage que le mépris, ou peur être plus modérée, disons, la toute puissance des gouvernants (gauche/droite confondues…)

ALORS, QU’EN PENSEZ-VOUS?

Tags : , ,

Actions

Informations

5 réponses à “Nouveaux programmes…”

12 03 2008
Damien (08:16:21) :

« La guerre est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux militaires. » Clausewitz parle du soldat, des généraux et des politiques. Qu’en est il de l’éducation? Ma compréhension est que, en France, l’enseignement est (trop?) l’affaire des enseignants. De fait, l’école n’est pas (plus?) un lieu d’éducation. Je ne souhaite pas entériner ou conduire à la demission des parents dans leur rôle d’éducateur. Ils doivent continuer à « élever » leurs enfants. Mon souhait serait plutôt des communautés locales (école, équipe, parents) regroupées fédérées dans un projet éducatif qui leur serqit propre et s’inscrivant dans la mise en oeuvre d’orientations nationales. Equilibre subtil entre l’Education Nationale (la république) et le projet local permettant une souplesse, une efficacité, des initiatives et de l’innovation. Wishful thinking? Je ne le pense pas.
Damien COLLIGNON

12 03 2008
ostiane mathon (11:48:04) :

Merci Damien!

J’aime cette idée de projets éducatifs locaux s’inscrivant dans un axe d’orientations Nationales.

Une seule Ecole de la République, une unique Charte nationale à laquelle chaque école, qu’elle soit en zone urbaine ou rurale, qu’elle soit privée ou publique, qu’elle soit issue des beaux quartiers ou des secteurs en difficultés, à laquelle chaque école, donc, pourrait adhérer tout en mettant en place des structures ou des projets plus particuliers en relation avec leurs problématiques propres.

Et cela dans le respect de la communauté éducative au sens large et de l’Ecole de la République au sens noble du terme.

Oui, cela me semble une riche idée. Une idée innovante, une idée d’avenir.

wishful thinking…je ne le pense pas non plus Damien. On est au moins deux…

Et vous autres??
Qu’en pensez-vous?

Merci Damien du Danemark!

Ostiane

14 03 2008
GéGé Surfeurfou (17:36:15) :

Avez-vous déjà entendu parler des projets d’école? Il semble que non!
De plus vous n’allez pas expliquer leur travail à un médecin ou un garagiste! Je ne vois pas pourquoi on expliquerait à un un enseignant comment faire son boulot.

14 03 2008
ostiane mathon (18:16:09) :

GéGé, vu le nombre de points d’exclamation,vous semblez faché.
J’ai sans doute mal formulé ma réponse.

Les projets d’écoles, bien sûr existent. Ce sont même les seuls qui existent. Vous avez bien raison de le rappeler.

Ce qui fait cruellement défaut aujourd’hui à notre Ecole, c’est un axe national fédérateur. Si vous êtes scolarisé ici, vous n’avez pas l’impression d’appartenir à la même école de la République que si vous êtes scolarisé là. Certains enseignants, de nombreux parents le ressentent ainsi, les élèves aussi. Prenons-en acte. Travaillons à un cahier des charges, à une charte républicaine qui pourrait être vue, lue et connue de chaque enseignant, chaque famille, chaque élève, dans chaque école, chaque classe. Un même texte consenti par toute la communauté éducative, qui générerait par la suite, autant de projets qu’il y a d’écoles. Mais avec une vision commune.

Evidemment chaque ville, chaque quartier, chaque école, affronte ses problématiques propres. Et donc chaque école possède son projet particulier.

Mais il me semble que tous ces projets particuliers ont du mal à trouver une cohésion entre eux. Ils ne paraissent pas agir sur une même ligne éducative, une même Charte. Si cette dernière existe, elle est bien mal connue de tous…Une charte n’est pas écrite pour être rangée dans un dossier, mais pour vivre et faire vivre un projet. Et quel projet!

Voilà GéGé, c’est ce à quoi j’aspire. Des milliers d’écoles différentes, des milliers de projets uniques répondant à un même contrat. Celui de l’Ecole de la République. Utopiste? tant mieux.

Ostiane

4 04 2008
germann (15:05:18) :

Aquelle autre profession demande-t-on de travailler comme en 1923? Aucune, il n’y a que l’éducation nationale. Sarko n’a pas augmenté les retraites alors il offre aux personnes âgées des souvenirs de leur enfance, il va faire un tabac chez les vieux avec sa morale du matin, ses récitations ,sa division au CE1!! Moi j’attends le retour de la plume sergent major, la blouse grise et….les coups de règle sur les doigts!! On en rirait si on n’avait pas plutôt envie de pleurer.

Laisser un commentaire