Education nationale

29 03 2008

Un peu d’auto-dérision ne fait de mal à personne…L’humour au service des choses sérieuses. Allez, il pleut dehors, on chasse la déprime comme on peut! Bonne fin de semaine à tous!

Et maintenant, de vous à moi, en passant par l'école...

N'y a-t-il pas ici comme un fond de vérité qui se profile?

N'y a-t-il pas, au delà de la provocation décalée, comme un petit air de lucidité?

Dites-moi collègues d'ici et d'ailleurs, nous qui aimons notre métier comme peu de professionnels aiment le leur, nous qui nous battons car estimons que ce métier contient en lui des enjeux humains et philosophiques, nous qui chaque jour prenons en charge "l'éducation des hommes", nous qui ne comptons ni notre temps, ni notre argent, nous qui ...

Dites-moi donc, chers collègues, ne pensez-vous pas qu'il est grand temps d'avancer, de dépoussiérer un système largement sclérosé? Un système qui nous bouffe et nous étouffe de l'intérieur? Un système auto alimenté par des "forces obscures" qui usent de leur toute puissance pour bâillonner la masse silencieuse et laborieuse?

Je crois en l'extrême dévouement des enseignants. J'en suis. Je crois en leur sens unique du travail bien fait. Je l'éprouve quotidiennement.

Mais je connais aussi leur désarroi et leur souffrance quand les conversations de salon, manipulées par la presse, les politiques et les syndicats réunis, pointent d'un doigt accusateur la lourde machine "pachydermique" qu'est l'éducation nationale.

Mais la machine, c’est pas nous! La machine c’est le système! Ne confondons pas la structure et les hommes! Ne nous trompons pas de combat...

Moi, je remplacerai bien quelques rouages de cette macro-structure.

Moi, je casserai bien le mécanisme de certains machinistes.

Moi, je ferai bien sauter quelques portes blindées.

Moi, j'irai bien, caméra cachée au poing, filmer de l'intérieur les acteurs et les co-réalisateurs de cette tragi-comédie qui nous fige dans un scénario sans fin. 

Et vous?

Exprimez-vous...ici, maintenant. Les commentaires sont ouverts!

Ostiane, ni journaliste, ni politique, ni experte, ni de gauche, ni de droite, juste instit.