A la recherche du temps retrouvé…

29 04 2008

« On vous parle beaucoup de votre éducation; or un souvenir conservé depuis l’enfance est peut-être la meilleure des éducations; si on fait provision de tels souvenirs pour la vie, on est sauvé définitivement. »

Dostoïevski, Les frères Karamazov, 1880

En ces heures politiquement et « médiatiquement » agitées, prenons ensemble sur BLOG BLEU PRIMAIRE un peu de recul, un peu de hauteur…

Revenez avec moi vous asseoir quelques instants sur vos bons vieux bancs d’école. Fermez les yeux…respirez…souvenez-vous…

Le tableau noir et l’odeur âcre de la craie, les boulettes de papier  volant et rasant les oreilles de Mr Guillaume, le goût pistache amande de la colle en petits pots, les parties d’osselets et les parcours de billes dans la cour de récré, les nattes de Mademoiselle Riquet, la cloche qui sonne et la joyeuse débandade dans les couloirs malicieusement éteints, les rampes d’escalier transformées en toboggans interdits, le sifflet persifleur de Monsieur le Directeur, les cartables écrasés aux portes du réfectoire, les salsifis…

Oui, n’était-ce pas, n’est-ce pas encore aussi et surtout tout cela l’école?

Ne sont-ils pas les meilleurs, pour ne pas dire les uniques souvenirs que nous en gardons?

Sommes-nous pour autant des vauriens et des incapables?

Allez, je vous propose une trêve, loin du brouhaha médiatique et de l’actualité scolaire, embarquons ici, maintenant, ensemble, le temps d’un voyage nostalgique, non pas sur la Galère de l’Age d’Or révolu, mais sur les traces de nos souvenirs, à la recherche du temps retrouvé…

Soufflez-nous, dans la bulle « commentaire » vos pépites, vos best-off, vos trésors scolaires. Nous ne les avons jamais appris par coeur, mais ils sont bien là, au fond de chacun d’entre nous…parce que vécus, parce que éprouvés.

Offrons-nous ce luxe de secouer l’arbre aux fruits défendus. Osons avouer qu’à l’école il y avait, il y a et il y aura toujours ces perles de vie dont Dostoïevski nous invite à faire provision…

A vous


Partager

Tags : ,

Actions

Informations

48 réponses à “A la recherche du temps retrouvé…”

29 04 2008
tanguy (17:20:00) :

Je me souviens des rentrées de classes que j’apréhendais avec excitation.
Contrairement à ce qu’imaginaient mes parents, je ne me préparais pas mentalement pour bien apprendre mais plutôt pour avoir du succès dans mes relations amicales ou sentimentales avec les autres.
Pour moi, l’école n’a pas été un lieu d’apprentissage de savoirs mais de construction de ma personnalité.
Tanguy

30 04 2008
montelle (07:30:33) :

Un souvenir que j’ai tenté de toujours garder en tête tout au long de ma carrière d’enseignant. J’ai dix ans. Mon père a disparu. Ma mère a été emmenée comme morte, terrassée par une méningite. Je suis placé chez deux vieilles filles pendant l’année scolaire, chez des paysans durant les vacances. Mon instituteur trouve que je travaille plutôt bien. De son chef, il m’inscrit à l’examen d’entrée en sixième. Il remplit mon dossier d’inscription au lycée et ma demande de bourse.
Le jour de l’examen, il m’emmène sur son vélo au chef-lieu (11 kilomètres) pour passer l’examen. Nous partons trop tôt et arrivons dans une ville déserte. Nous cassons la croûte (saint-marcellin, eau rougie) sur un banc. Mon maître m’attend toute la journée, me ramène le soir (et la côte étant rude, nous la faisons à pied).
Voilà ! Une reconnaissance éternelle à un instit que j’ai revu encore récemment.

30 04 2008
ostiane mathon (16:49:37) :

Merci messieurs pour ces beaux témoignages.

Finalement pour l’un comme pour l’autre l’école est avant tout relationnelle.

Un lien, un ami, une tendre et douce, un prof, une directrice, un pion, un rival, une amitié, et voilà que l’école scelle à jamais notre tout premier « pacte social ».

30 04 2008
montelle (17:23:10) :

Aie ! aie ! aie ! Une tendre et douce ! J’étais dans un lycée classique tout ce qu’il y a de masculin pluriel ! Nous rêvions ! Nous rêvions ! Une rumeur tenace supputait qu’il y avait un tunnel reliant (religere = relier) le lycée Champollion au lycée Stendhal. L’avons-nous cherché le tunnel du bonheur, le tunnel relationnel !
Mais le désir s’accroît quand l’effet se recule ! (c’est un alexandrin cornélien !) Et j’en ai hérité une libido insatiable qui a rempli ma vie de fleurs éclatantes. Quand toutes les portes sont grand’ouvertes, la vie a-t-elle autant de sel à nous offrir ? je ne sais, à vrai dire !

6 05 2008
blandine montchal (13:09:35) :

premier jour de cp..
j’ai cinq ans, je suis en grande section.. la maitresse se rend compte que je sais lire (j’ai appris au fur et à mesure avec ma mere, parit il qu j’éais curieuse de déchiffrer.. ca n’a pas changé d’ailleurs!)
alors un jour de décembre on fait un « essai ».. les élèves du CP voisin venaient faire chorale avec nous, je repars avec une maîtresse et je fiis l’apres midi avec eux. Je me souviens encore des opérations a trous, et de ces premiers jours, j’aimais aller à l’école « pour de vrai »..

des souvenirs d’école au fond j’en ai bien trop.. la plupart sont positifs! les autres, ma foi ne valent pas de s’en rappeler!

2 08 2008
sylvie (09:43:10) :

Souvenirs d’école?
Celui sur lequel je n’ai pas arrêté de surfer.
CM2, dernier carat avant le collège devenu unique depuis peu.
L’orthographe, mon défi à relever.
Moins 20 en dessous de 0, gla! gla!
Insomnie des veilles de dictée, boule dans l’estomac au chant du départ mais toujours convaincu que cette fois ci je vais, je peux y arriver.
Une maîtresse bienveillante bien que dure comme la pierre de son nom.
L’ère glaciaire semble prendre fin, les t° remonte et s’approche du 0.
O. la victoire, applaudissements mais la lutte continuera en orthographe?…pas seulement…toujours la vigilance.
C’est fatigant à la longue surtout lorsque l’on voit que les chemins des inégalités sont toujours aussi nourris.

2 08 2008
Gwenaël (19:44:24) :

Ces commentaires sont vraiment pathétiques… on a envie de pleurer !
Quant au dernier auteur du commentaire (qui doit être instit, ou professeur(e) des écoles)… visiblement elle ferait mieux de se cantonner à la maternelle…(pour la dictée -progression nulle- et son niveau de français), mais son avenir se situe visiblement au niveau syndical: alors là pas de problèmes, elle a tout pour réussir: incompétance et beaucoup de tchatche !
Amicalement , en souhaitant que ce commentaire soit publié… j’en doute !

2 08 2008
Ostiane (20:21:25) :

Pour une entrée en matière, gwenalël…j’ai vu mieux. Le plus pathétique, dans tout cela c’est que votre niveau de compétEnce ne dépasse pas votre niveau de pensée.
Pas amicalement du tout et en vous souhaitant des chemins de traverse bien éloignés des nôtres.

3 08 2008
sylvie (12:00:44) :

attention, Ostiane, les mouches piquent cet été et à coup sûr piqueront encore à l’automne mais nous savons nous en protéger.

3 08 2008
Gwenaël (15:18:59) :

Déjà mon prénom est écorché… avec deux fautes dans le même mot recopié… ! Bonjour les enseignants-pédagogues-maîtres-du-monde…
Faut surtout pas les asticoter… ils détiennent le SAVOIR…
Mais pour qui vous prenez-vous donc ?
Pas amicalement non plus !

3 08 2008
Gwenaël (15:40:18) :

Le meilleur dans tout cela, après mes remarques, c’est que vous vous permettez de juger et de comparer votre niveau de pensée et le mien… amusant !
Vous vous dites: « ouverte », « consensuelle », « curieuse », avant tout « pédagogue »… je m’aperçois que vous n’acceptez pas la contradiction… et que vous êtes complètement imprégnée des idées du futur-ex IUFM…
Vous avez été bien « formée » -j’allais dire « formatée »- car vos « maîtres » sont avant tout des formateurs…

3 08 2008
Ostiane (17:39:15) :

De quelle contradiction parlez-vous?

Débouler chez quelqu’un pour dire vous êtes tous pathétiques…ce n’est pas de la contradiction, c’est de la provocation stérile, ce n’est pas une remarque, c’est un jugement infondé, ce n’est pas le reflet d’une quelconque pensée mais d’un profond dépit teinté d’a priori.

Bref, rien qui ne laisse présager d’ échanges contradictoires mais constructifs.

Voilà, « Gwen », je ne me prends pour rien d’autre que ce que je suis. C’est déjà un début, même si ce n’est pas grand chose à vos yeux.

Quant au débat sur les ex-futur IUFM, là, voyez-vous, il fait beau, les vagues sont apétissantes et je n’ai pas, mais pas du tout envie de rentrer ldans la polémique.

Allez, détendez-vous, restez zen, tout va, tout va, tout va bien…

3 08 2008
Gwenaël (17:55:05) :

Je n’ai pas dit que VOUS étiez pathétique… j’ai dit que les COMMENTAIRES l’étaient… nuance !
Je n’ai pas « déboulé » CHEZ VOUS … je ne sais même pas où vous habitez !
Je ne vois pas où est la provocation lorsque j’écris que cette dame devrait rester en maternelle vu qu’une de ses phrases n’a ni queue ni tête et que son niveau d’orthographe n’a guère progressé. Je suis allé sur son « blog » qui n’est qu’une tribune politique et n’a rien à voir avec l’éducation… Elle nous parle de « mouches qui piquent »… son site est truffé de tripanosomes…
Dépité, moi ? vous plaisantez j’espère… ras le bol d’être entouré de « pédagogues » à la noix et leur verbiage stérile.
N.B. Je ne représente que moi-même et ne fais partie d’aucune « chapelle » contrairement à vos zélateurs…

3 08 2008
Ostiane (22:29:08) :

Je n’ai pas de dico à proximité… tripanosome, c’est quoi, au sens propre j’entends? Voyez-vous,non seulement je ne crois absolument pas détenir le SAVOIR mais j’ai même l’audace de poser des questions. C’est un hobby chez moi.

Alors dites-moi, « Gwen »,sauf votre respect, quand vous ne piquez pas, quel est votre sujet de prédilection concernant l’éducation?

Les joutes oratoires sont amusantes quand elles sont maniées avec prudence et finesse. La passion fait vivre l’école et je me réjouis de cette force vitale qui l’anime. le danger, bien sur, c’est le dérapage. C’est pourquoi j’ai jugé utile d’insérer une charte dans la barre transversale du haut du blog…On peut dire beaucoup, on peut contredire tant qu’on veut pourvu qu’on le fasse « bien ».

Bonsoir donc, le mois d’août s’annonce radieux. Profitons-en!

4 08 2008
bouge-toi (09:52:00) :

Heureuse de vous retrouver… mais on dirait bien qu’il y a de l’orage dans l’air en ce moment…enfin sur le blog en tout cas !

Il me semble que le sujet de cette page était : « à la recherche du temps retrouvé… » ?
Des vagues teintées de colère nous en éloignent et on risquerait bien de se noyer dans l’écume tumultueuse si on ne prend garde !

Gwenaël, vous semblez exaspéré par les « pédagogues » et par les enseignants et pourtant vous êtes venu ici… Pourquoi ? Pour décharger votre colère ? Trouver des réponses ? Donner des pistes de réflexion nouvelles ? Donner des solutions, peut-être ?

Et quel est votre souvenir de l’école, puisqu’il s’agit du thème de départ de cette page ?

Pour ce qui est du site de Sylvie, c’est le sien et donc si elle veut qu’il soit politique , c’est son problème il me semble, personne ne nous oblige à y aller ( ou à ne pas y aller)…

Respectueusement.

4 08 2008
sylvie (10:42:02) :

Je me dois quand même de répondre à ce monsieur, Ostiane.
le billet que j’ai écrit ici était comme une confidence. Cela arrive lorsque l’on se sent en confiance. l’instantané d’une confidence ne se corrige pas , ne s’explique pas. Comprend qui veut, les autres doivent au moins la respecter.
Quand à mon blog, je vous remercie d’avoir pris le temps de le parcourir mais je trouve dommage que vous mettiez vos commentaires sur le blog d’Ostiane. c’est particulièrement déplacé.
Je viens ici non pas pour prêcher la « bonne parole » mais pour partager et construire avec des personnes qui me semblent proches des valeurs que je porte en moi.

4 08 2008
Gwenaël (11:02:24) :

J’ai mis un temps fou à retrouver votre blog…
Quelques remarques :
1° « Gwen » est réservé aux amis et connaissances… on ne se connait pas.
2° Votre charte ? L’aurais-je outrepassée…
3° « Les joutes oratoires » ? vous plaisantez, non ?
4° « Les dérapages » ? Aurais-je dérapé ?
On sent chez vous un certain dirigisme à partir du moment où l’on n’est pas d’accord : »Vous avez tort car vous êtes minoritaire »… ça me rappelle qq chose ! Pas vous ?

Il me semble donc que vous n’acceptez aucune contradiction…. Seriez-vous donc atteinte du virus pédagogiste ?

Mon sujet de prédilection ??? L’éradication de toute politisation de l’enseignement. C’est une véritable gangrène…. qui n’est le plus souvent (toujours ?) propagée que par les plus incompétents.

4 08 2008
Gwenaël (11:09:24) :

A toutes fins utiles j’aimerais que vous nous expliquiez CLAIREMENT dans quelle école vous enseignez: sans doute dans une ZEP du Neuf-Trois dont les 3/4 des enfants sont en position administrative irrégulière… que vous campez sans doute sous votre « Quetchua » de Décathlon…. et que vous soutenez le Réseau Education sans Frontières, les yeux fermés… c’est ce que j’ai pu saisir par l’intermédiaire de vos différents liens !
Y’a des trucs plas clairs…..

4 08 2008
Ostiane (12:51:12) :

Depuis 4 ans, j’enseigne en CM1 dans une petite école de quartier, à Paris. Une charmante école, avec tout plein d’élèves, comme dans toutes les écoles, avec tout plein de familles et d’enseignants aussi. Une petite école privée catholique aux couleurs du quartier. Une petite école avec une cour et un marronnier, des gens qui font la gueule et des rires qui s’accrochent aux branches. Une école avec ses difficultés, ses échecs et ses espoirs. Une école avec ses réussites et sa fierté. Une école quoi! La ZEP, dans le 94, j’y ai vécu 5 ans. Mes enfants y étaient scolarisés. Une autre expérience. Et puis, l’étranger aussi. Encore autre chose. Enfin, quoi qu’il en soit, un point commun relie toutes ces écoles d’ici et d’ailleurs, elles sont toutes habitées par des hommes, des jeunes, des moins jeunes, des vieux, mais toujours des hommes! Des petits humains!

Voilà Gwenaël. Un début de réponse. Et je suis certaine que vous y trouverez de quoi bondir et rebondir!

4 08 2008
Gwenaël (16:34:44) :

Il faut trier…
Dans l’ordre :

1° @ bouge-toi
Faut lire, madame (mademoiselle ?)… vous me dites en l’espèce: »que venez-vous faire ici ? » C’est la meilleure… je suis enseignant ne vous déplaise et les grenouilles de pédagogie… (imaginez la suite). Que tirez-vous donc comme plaisir de ces multiples réunions et de ces formations creuses ?

2° @ sylvie
Figurez-vous que j’avais bien l’intention de laisser qq commentaire sur votre blog, le pb c’est que l’on n’arrive pas à en lire un seul… Vous mêlez éducation et politique et vous détournez ce dernier mot de son sens premier. Vos opinions ne me concernent pas, je les respecte, mais l’ingérance (qu’elle soit brune, bleue ou rouge) dans l’éducation : NON, NON et NON !

Quand vous écrivez naïvement : « le billet que j’ai écrit ici était comme une confidence. Cela arrive lorsque l’on se sent en confiance.  » c’est à pleurer ….de rire.

3° @ ostiane
Ravi de savoir que vous enseignez dans une école privée catholique (il y en a bcp en Bretagne)… vous ne devez pas avoir trop de pb avec les parents d’élèves qui s’investissent -par choix- dans les projets.
Au moins mes coups de gueule servent à qq chose . C’est curieux ce retour au calme !!!

4 08 2008
bouge-toi (17:49:33) :

@ Gwenaël
Il faut dire Madame… et vous devriez mieux lire vous aussi : je n’ai pas écrit « que venez-vous faire ici ? » sur un ton narquois, mais je vous demande poliment dans quel but vous venez ici, nuance ! Parce que pour le moment, vous critiquez beaucoup, mais je ne lis pas énormément de propositions objectives, mise à part le désir de sortir l’école de la politique et l’isoler des « pédagogues »…Entendu, alors dites -nous un peu comment vous voyez l’école et ce que vous souhaiteriez vraiment…ce serait plus constructif !

Ce que je tire de ces multiples réunions et formations creuses ?
Desquelles parlez-vous exactement?
Celles de l’IUFM ? Celles imposées par nos inspections ? Précisez !
De toute façon, toute réunion apporte quelque chose : ne serait-ce que la possibilité de confronter ses opinions à celles des autres, de donner son avis …

5 08 2008
Gwenaël (11:32:56) :

@ « bouge-toi »
Vous êtes mal tombée, si j’ose dire !Je ne vous ai pas citée… j’ai écrit : « vous me dites en l’espèce »; à ce jeu vous êtes perdante ! Quant au ton… comment avez-vous interprété le « ton » de mon discours écrit ? Moqueur, oui, narquois, non !
Qui vous a dit que je proposais quelque chose ? Faut-il donc proposer à chaque fois que l’on critique ? Les critiques littéraires sont-ils les meilleurs écrivains ???
Il y a -de facto- une éducation à revoir, madame !
En ce qui concerne les « formations », franchement qu’en tirez-vous, à part les moments partagés autour d’un « café » distillé en nombre par une pseudo-cafetière-premier-prix-en-promotion ! Ce métier n’est qu’un théâtre d’ombres dans lequel il ne faut surtout pas se distinguer… stéréotype de rigueur ! (garde-à-vous, repos… mais drapeau rouge en tête !).
Vous êtes visiblement une recrue de choix !

5 08 2008
Gwenaël (12:11:32) :

CONVOCATION

REUNION DE FORMATION:
Formateur: M. Bicêtre / Mme Kremlin
Mercredi XX mai 2008, Ecole Truc-Truc (adresse).
Thème : « PRODUCTION D’ECRITS »
Horaires 09.00 à 12.00
(S’inscrire au Tél.XXXXXXXXXX si vous désirez déjeuner… etc.)
PRESENCE INDISPENSABLE

C.R.

J’arrive un peu en avance, c.a.d. vers 8 h 30… suis bien sûr le premier… Arrivent ensuite les super-nanas (Vuitton, Céline et Prada… je plaisante) syndiquées et qui commencent à gazouiller en faisant de la retape… (j’ai pas dit le tapin !)…
9 h 15 on commence la réunion … appel…tour de table pour se présenter… sommes une vingtaine. Question intéressante : l’heure de la pause ! (rigolades… mais en fait question super importante !). La pause est fixée à 10 h 15…
Après la présentation de la prof et de son passé (pro IUFM. et synd.) on aborde le sujet du jour… il est 9 h 47…
Plus qu’une toute petite 1/2 h avant la pause !
Quelques recettes de cuisine…
PAUSE ! s’amuse un collègue ! Il est 10 h 12
On s’attarde au café… le quart d’heure accordé se transforme allègrement en demi-heure bien tapée…
Conversations passionnantes sur les emmerdeurs que nous supportons tous les jours  » Chez moi… », « Moi j’ai… », « Cette année, c’est la pire… » etc…
Reprise des activités « pédagogiques » à 10 h 50 bien tapées… maintenant faut « bosser ».
Thème du jour : « Produire un écrit avec quelques « mots-clés » (cf. liste)
Concentrations, anti-sèches… tout y est.
On (la « prof ») programme la fin des hostilités pour 11 h 30 … le temps de faire « le point, la synthèse » !
Avec mon collègue -fana de ces séances comme moi- on pastiche un extrait de « L’enfant et la rivière » (H. Bosco)… (on rit sous cape !!!) Gros succès et félicitations de la prof (spécialiste de français…).
Fin des hostilités à 11 h 50. (Ne me suis pas attardé tout en ayant perdu une matinée en âneries stériles)

N.B. Je n’ai pas participé au repas et ai repris ma P… (mot en 7 lettres)… atypique ches les enseignants !

Maintenant « bouge-toi » et autres visiteurs de ce blog prouvez-moi le contraire et dites-moi que ces formations sont constructives !

5 08 2008
sylvie (12:21:13) :

« Vous mêlez éducation et politique et vous détournez ce dernier mot de son sens premier. » quelle est votre définition ?
ce lien pour nourrir votre « réflexion » http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/08/ecole-en-a
vous y trouverez des commentaires qui vous réjouiront et vous pourrez y déverser votre fiel

5 08 2008
Gwenaël (13:04:42) :

Vraiment confus pour « certaines » de mes collègues… mais dans la liste des (collègues ?) super-nanas j’ai oublié celles parées avec Hermès et -pour les rares initiées de NAP- en Franck & fils… quel manque d’élégance ! Désolé une fois encore.
J’espère être pardonné !

5 08 2008
Gwenaël (13:47:26) :

@ sylvie

Désolé mais votre « lien » est inopérant…
Je n’ai donc pas pu y trouver des commentaires qui auraient pu me plaire (délit d’intention)… Quant à mon « fiel » (supposé) comme vous dites, vous feriez peut-être bien de balayer devant votre porte…
Je crois donc que j’ai tapé dans le mille…

5 08 2008
Ostiane (13:52:16) :

C’est vrai qu’il y a souvent beaucoup de temps perdu dans ces réunions. C’est vrai que les outils fabriqués se font rares. C’est vrai que le dialogue doit déboucher sur du concret, sans quoi la lassitude et la colère s’installent. C’est pourquoi je crois fermement aux projets partagés, aux actions ciblées qui rassemblent les enseignants, les parents, les élèves. Inscrire la scolarité dans une dimension de partage intellectuel et culturel repose sur l’engagement et l’action.

Il faut dynamiser les équipes éducatives, il faut certainement changer d’état d’esprit. Mais pour cela, il faut un minimum de sérénité et de confiance. Le climat relationnel porte en lui la réussite ou l’échec annoncé des projets entrepris. Commençons donc par le commencement en établissant, non pas le règne du concensus, mais en respectant le b et a ba du dialogue constructif.

Un exemple de projet Gwenaël, BLOG BLEU PRIMAIRE. Né de ce désir et de ce besoin de remettre à plat, d’échanger. Vous me direz, c’est très personnel comme démarche. Certes, j’en conviens, mais vous en faites partie aujourd’hui…c’est bien qu’il y là un « truc » à exploiter, à développer. Le blog n’est qu’un outil, il doit mener plus loin. Mais il faut bien un point de départ. Vous avez le vôtre, tous les lecteurs, tous les acteurs engagés dans l’éducation ont le leur. Des chemins se croisent, et certains mèneront quelque part. De celà, je suis convaincue.

5 08 2008
bouge-toi (14:04:36) :

Vous devriez reprendre votre dictionnaire , monsieur : narquois = moqueur et malicieux.
Pour savoir le ton que vous employez : facile à deviner…
D’ailleurs, la facilité vous semblez aimer : « je critique, mais je ne propose rien. » Et lors des réunions, que faites-vous pour les rendre constructives ? Rien ! Vous ne contestez même pas ? (Auriez-vous peur des réactions ?)
Je ne sais pas où vous enseignez, mais ici, les pauses café et les repas lors des réunions ont été bannis depuis longtemps…Pause oui mais sans café, ni rien d’autres.
Et quand on trouve des réunions inutiles ( style « les langues » alors qu’on ne les enseigne pas ), on le dit haut et fort et on dit ce que nous aimerions! On ne se contente pas de critiquer dans l’ombre…
Oui, j’admets que certaines réunions ne nous apportent pas grand-chose, mais pas toutes !
Et si personne ne dit rien, cela changera-t-il ? Que faites-vous pour que cela change ?
Moi, une recrue de choix ? J’espère bien, mais pas pour les inspections, pour mes élèves !
Quant à vous, qu’attendez-vous pour aller frapper à la porte de l’inspection et dire vraiment ce que vous pensez ? Un peu de courage…ici c’est trop facile…même moi la timide de service je peux le faire ! ( eh oui, j’ai pas besoin de vous pour me moquer de moi…)
A bon entendeur, salut !

5 08 2008
Gwenaël (14:13:34) :

@ « Ostiane »

En venant faire un tour sur ce blog je m’aperçois « enfin » que je ne m’étais pas trop trompé (le flair) ! Loin du sectarisme ambiant dans l’EN … il y a « encore » des gens réalistes ! C’est très réconfortant… car le « non-formaté » est toujours le vilain « petit canard »… Si quelques-uns voulaient bien ouvrir leur g…(bouche) il y aurait peut-être du changement !

Merci pour cet échange -enfin- constructif et sincère… il faut quand mm reconnaître que votre environnement professionnel favorise une vision un peu plus positive et réaliste des choses…. non ?

5 08 2008
Gwenaël (14:34:32) :

@ bouge-toi

Parce que, madame, vous croyez vraiment que je n’ai attendu que ce blog pour ouvrir ma grande g…, que ce soit en réunion ou avec les inspecteurs ! c’est une plaisanterie j’espère !
Je n’ai rien à craindre des IEN… ce qui ne semble pas être votre cas si j’ai bien lu : ( « Moi, une recrue de choix ? J’espère bien, mais pas pour les inspections, pour mes élèves ! »).
Vous reconnaissez en outre que : « Oui, j’admets que certaines réunions ne nous apportent pas grand-chose, mais pas toutes ! »

Voila ce que j’appelle des « compétences très transversales ».

5 08 2008
sylvie (14:38:19) :

décidément pas de chance avec les liens!
cherchez, tâtonnez, expérimentez, vous trouverez et n’oublierez plus…

5 08 2008
Gwenaël (19:03:07) :

@ tout le monde

Suivant les conseils « éclairés » de Sylvie, j’ai tâtonné, cherché… et trouvé ; je n’oublierai sûrement pas cette remarque d’une « enseignante » (?) sur les évaluations CM2 :

« …et pourquoi cette article ne fait pas la une ?? Les sources sont douteuse ? Libération à peur de sanctions ? Une divertion pour nous écarter d’une réalité plus dramatique ? Une facon déguisé pour faire du sensationel ?

….la dérive est pas annodine est cache un plan trés élaborés. On cherche pas à regler mais supprimer les difficultés. Le tous sur un ton xénophobe, terrible…. »

Tout cela dans le « contrejournal » de Libé, par vous recommandé… Comme quoi influencer les plus faibles est chose facile…

Sylvie, avec moi vous n’êtes vraiment pas sortie de l’auberge ! Qu’est-ce qu’on rigole ici…

5 08 2008
bouge-toi (19:48:24) :

Décidément je crois que vous avez bien du mal à me comprendre : j’espèrais bien que vous alliez dire clairement que vous contestiez aussi lors des réunions (ce qui n’apparaissait pas dans vos commentaires précédents, mais ce dont je ne doutais pas!). Donc une plaisanterie, mes réflexions à votre égard ? Peut-être juste un peu de provocation ! On est quitte ?

Pour ce qui est de la recrue de choix, j’ai bien dit pour les élèves car en osant demander des réunions, des formations plus constructives (en s’opposant à la hiérarchie, s’il le faut)…c’est dans le but d’ apporter par la suite à nos élèves un meilleur enseignement !
Donc je n’ai pas dit que je craignais l’IEN ! Je pense juste que « l’union fait la force » et que si plus de monde osait ouvrir sa grande G… comme vous dites, on pourrait peut-être faire bouger les choses !

« Commençons donc par le commencement en établissant, non pas le règne du concensus, mais en respectant le b et a ba du dialogue constructif.  »

C’est exactement ce que j’essayais de dire et je suis contente qu’un vrai dialogue s’installe enfin, car au fond c’est bien ce que nous cherchons tous sur ce blog.

6 08 2008
Gwenaël (11:25:57) :

Bon, on ne va pas polémiquer éternellement !
Curieux quand même, j’arrive, mets les pieds dans le plat, me fais copieusement « ramasser » et finalement tout le monde est d’accord !
Histoire de remettre un peu d’huile et d’oxygène… ce ne sont pas les « formations » qui sont utiles, mais bien une remise en cause personnelle, constante et journalière de ses pratiques…
La plupart des « formateurs » sont des planqués incompétents… « l’Ecole (avec majuscule s.v.p. ), oui, mais surtout SANS les élèves c’est mieux » ; telle est leur devise ! (consultez donc un peu les sites de PE…).
Voyez, je relance le débat !

6 08 2008
Gwenaël (13:31:42) :

Histoire d’augmenter un peu le réchauffement climatique… un autre sujet d’importance :
« Quels sont les liens entre le nombre de photocopies/jour/élève et le niveau de compétence de l’enseignant? »
Je dirais personnellement que c’est inversement proportionnel…
Le débat est ouvert !

6 08 2008
Ostiane (13:36:54) :

« une remise en cause personnelle, constante et journalière de ses pra
tiques… »

OUI et re OUI!
Cela n’empêche pas que cette remise en cause personnelle soit faciltée par la confrontation de pratiques ET de théories. C’est un va et vient constant.

La pratique, c’est notre labeur quotidien, pour ce qui est de la théorie, heureusement que certains formateurs, penseurs et spécialistes apportent leurs éclairages et points de vue. Cela permet de prendre un peu de hauteur.

Maintenant, il nous reste, à nous en classe, entre collègues et praticiens de valider, invalider, compléter ou adapter ce qui nous vient de l’extérieur.

Certains formateurs m’ont beaucoup apporté, d’autres moins et j’ai encore de nombreuses découvertes à faire en la matière.

On reproche à certains de vendre de « la pédagogie de chambre ». Pour ce qui me concerne, je préfère le terme de laboratoire pédagogique. Recherche, hypothèse,validation ou invalidation. A nous d’en faire une utilisation vivante, dynamique et fertile.

On n’a pas toujours le temps d’agir, penser et réfléchir en même temps. Et le cas échéant, s’auto proclamer penseur et praticien sans avoir besoin des autres me paraît une posture pour le moins dangereuse.

Donc, pour en revenir à ce que vous dites Gwenaël, l’Ecole AVEC les élèves, bien sûr…mais en gardant un oeil et un esprit ouvert hors des murs…

6 08 2008
Gwenaël (13:42:42) :

@ ostiane (perso)
Dsl , pas le temps de répondre au dernier comm. , j’y reviendrai pour les 2 derniers § …

6 08 2008
Ostiane (17:12:23) :

Le thème « du bon usage de la photocopie » ouvre un débat intéressant car il pose entre autre la question des méthodes et des choix de l’enseignant. A poursuivre donc…

7 08 2008
Gwenaël (12:16:21) :

Ne pouvant pas me déplacer physiquement pour le moment et ce depuis qq jours pour cause de foulure(repos obligatoire),je reviens sur les lieux du crime !
Une remarque sur votre blog.
Les articles sont bien, construits, divers… par contre la colonne de droite avec tous les liens !!! Bof, bof, bof… Pour moi qui ai l’esprit de synthèse je n’arrive pas à m’y retrouver… imaginez un peu le prof lambda ! Mettez un peu d’ordre, é-li-mi-nez (au moins les 60 %) et revoyez vos outils statistiques. Tout cela est franchement trop confus ! Ce n’est pas en en mettant des tonnes qu’on fait passer le message… Faut faire des choix (notion pédagogique fondamentale)
Bon , c’est votre blog, vous n’êtes pas obligée de me suivre..

7 08 2008
Ostiane (14:15:24) :

Je vous remercie de l’intéret et de l’esprit de coopération dont vous faites preuve!

Pour ce qui est des liens, ils sont informatifs et suggestifs. A chacun d’y faire ses propres choix. Une des choses sur ce blog qui me tient à coeur, c’est de montrer que si l’Ecole est plurielle, tout comme ses enseignants, ses élèves et ses familles, on peut y construire de belles et grandes choses, ou plus simplement, chacun peut s’y trouver et s’y retrouver.

Si je ne m’en tenais qu’à ma vision des choses, ma conception, mes convictions, mes préférences, je ne serais pas fidèle à ma ligne de conduite.

Mon choix est celui du questionnement. Les questions rassemblent davantage que les réponses, ai-je la naïveté de penser.

Mon choix est celui de la diversité. Sans doute les pièges et les écueils sont-ils nombreux et vous en citez un, celui de la confusion. J’accepte bien volontiers le reproche et j’en assume les conséquences.

Je n’ai pas fouillé chacun des liens, je les ai visité, j’y ai lu et vu des personnalités diverses, des outils intéressants, des points de vue hétéroclites, mais toujours la même envie, celle d’aller à la rencontre de l’Autre. Je crois au profit des rencontres, des bonnes comme des mauvaises. Elles forgent l’esprit et assouplissent le coeur.

J’en reviens à votre constat concernant les photocopies. Et là, vous me posez un vrai problème…je suis une utilisatrice assez gourmande de l’outil et vous réveillez ma mauvaise conscience…

J’ai du mal à me cantonner à un livre, ou à un cahier d’exercices. J’aime piocher, fabriquer mes progressions, glaner ici et là des textes, des illustrations, des exercices, bref à proposer des contenus variés à mes élèves. Je change souvent de support, supprime et déplace régulièrement les séquences au grés des ans…

Mes élèves n’ont pas de cahier. Ils construisent au fur et à mesure leur porte-document où s’organisent peu à peu leurs apprentissages. Au début…c’est un joyeux bazar…et puis, à force de méthodologie et de crise de désespoir…l’autonomie s’installe. Pas toujours…heureusement, pour les plus réfractaires au concept d’organisation le recours au tutorat permet de ne pas rester en rade.

Voilà un petit élément à porter à votre débat sur l’usage abusif de la photocopie…mon méa culpa…

7 08 2008
Gwenaël (15:24:13) :

Pour éviter les commentaires innombrables que nous pourrions échanger (?) sur le sujet photocopie vous avez compris que j’ai un avis totalement opposé !
Mais chacun ses compétences…
L’heure ou l’heure et quart que je consacre en début d’année pour l’organisation des classeurs me semble nécessaire mais largement suffisante. Quelques simulations suffisent ! Après on n’en parle plus !

7 08 2008
Gwenaël (15:31:42) :

Quelques mots de votre long commentaire me laissent perplexe… (notez au passage que j’ai aussi l’esprit d’analyse…)
Je cite

« Si je ne m’en tenais qu’à ma vision des choses, ma conception, mes convictions, mes préférences, je ne serais pas fidèle à ma ligne de conduite. » »

7 08 2008
Gwenaël (15:58:54) :

TRES PERSO !

Vous écrivez : « Le blog n’est qu’un outil, il doit mener plus loin. »
… vous allez certainement me communiquer votre n° de portable !
(c’est une plaisanterie !)

7 08 2008
Ostiane (16:56:29) :

Si ces questions ne sont pas trop indicretes, où enseignez-vous Gwenaël et dans quel niveau de classe?

Pour mes CM1, la méthodologie en vue de l’acquistion d’un minimum d’organisation (première étape vers une bonne structuration des apprentissages)demande bien 1H30 hebdomadaire…au moins et quand tout va bien!

Vous y arrivez en 1H30 en début d’année…chapeau! J’ai des progrès à faire…

7 08 2008
Gwenaël (17:14:03) :

Dites-donc depuis le 2 août le ton a changé (« Bref, rien qui ne laisse présager d’ échanges contradictoires mais constructifs »….) !
Bon, donc, pour mon CM1, cahiers Clairefontaine 96 p. pour français maths.
Le reste sur un classeur et c’est vrai, une heure en début d’année c’est largement suffisant.

Ah oui, je voulais réagir:
Vous écrivez en substance que vous cherchez des trucs nouveaux, exercices et autres chaque année… bien sûr c’est chouette mais n’oubliez pas que tous les ans vous avez des élèves nouveaux.
Chez moi mon programme est planifié, j’y ajoute quelques nouveautés par-ci, par-là, j’expérimente à petite dose… ça marche : je garde; ça ne marche pas c’est pas une cata puisque c’est ponctuel !
Alors j’exerce où ?
Bretagne tapez 1
Alsace tapez 2

7 08 2008
Ostiane (23:04:02) :

« Dites-donc depuis le 2 août le ton a changé »

Et oui, c’est la magie du dialogue…C’est ce qui me fait continuer, c’est un moteur formidable. On n’est pas tous d’accord, et alors, où est le problème? On a tous nos raisons, bonnes ou mauvaises de penser ceci ou cela, de voter pour un tel ou pour une telle, d’appliquer une méthode ou une autre.

Ce qui me paraît important, c’est de ne pas s’enfermer dans une seule vision, de ne pas se cramponner à des convictions figées ou des illusions perdues.

Il est tard, bien le bonsoir à nos amis les Bretons!

8 08 2008
Gwenaël (11:07:07) :

Franchement je n’ai pas autant « d’états d’âme pédagogiques » que vous ….
Tiens, « bouge-toi » et « sylvie » (alias « seccotine95 ») ont disparu de la circulation ! Mais où sont-elles donc passées ?
Je suis inquiet !
Rassurez-moi et dites-moi vite si elles sont encore vivantes …..

{Je vous imagine en train de rigoler grave devant l’écran de votre ordi…}

9 08 2008
bouge-toi (09:28:05) :

Oui, toujours en vie, mais je vous rappelle que c’est les vacances ( qui se termine lundi pour mon époux) et donc nous profitons de ces moments privilégiés en famille et entre amis… Les dialogues sur le blog passent après !

Donc ne vous inquiétez pas trop, je ne suis jamais très loin…

Pour en venir au sujet que vous évoquiez en mon absence :
dans ma classe, cahiers en français et maths, classeurs… Mes élèves écrivent beaucoup. J’utilise la photocopie pour les exercices de mon cru (donc absents des manuels), les dossiers d’évaluation, certains travaux en autonomie, les mots aux parents ( sauf les plus courts qui sont copiés),… On arrive à un peu moins de 200 photocopies par élève et par an en moyenne. C’est déjà beaucoup, je sais !
Ah oui, pour limiter les photocopies, certaines fiches sont plastifiées et donc réutilisables à souhait. Et comme cette année plusieurs élèves étaient en grande difficulté à l’écrit, ils avaient parfois droit à des exercices à trous photocopiés pour limiter leur part de copie.

Pour ce qui est de mon programme il est planifié, et revu chaque année ( j’ai des CE2/ CM1 ) en fonction de mes élèves ( je connais les réussites et difficultés d’une partie d’eux…). Mais il est souvent réajusté en cours d’année pour « coller au plus près » des besoins des élèves. Donc remise en question continuelle !

Bonne journée à tous…Mes enfants m’attendent pour un tournoi de badmington sur la pelouse familiale !

Laisser un commentaire