Einstein à l’honneur

13 05 2008

BLOG BLEU PRIMAIRE

Un esprit plutôt littéraire

Certains me l’ont doucement fait remarquer

D’autres me l’ont gentiment reprocher

Alors, ce matin, pour me faire pardonner…

C’est grâce à Christian Montelle que je vous propose ce petit prélude…

La partie animée est un petit clin d’oeil de ma part, mon côté très PRIMAIRE!

Évidemment, nous sommes bien tous d’accord, la citation ne fait pas l’esprit, tout comme l’habit ne fait pas le moine…

Mais voilà une manière d’entrée en matière.

Pour tous les petits curieux, les vieux, les grincheux, les matheux, les heureux, ouvrons donc un colloque bleu primaire sur l’esprit scientifique.

Le mode d’emploi est simplissime, vous lisez, vous aimez…ou pas, vous rebondissez… de mots en mots, comme à saute-moutons!

Einstein à l’honneur donc, mais n’hésitez pas pour compléter le débat à m’envoyer vos suggestions, vos textes et vos envies en utilisant la « Boîte à textes » située sur la barre transversale ou sur le menu latéral du blog.
 

1/ L’imagination  est plus importante que le savoir .

 

2/ C’est le rôle essentiel du professeur d’éveiller  la joie de travailler et de connaître .

 

3/ Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité.

 

4/ Le plus beau sentiment du monde, c’est le sens du mystère. Celui qui n’a jamais connu cette émotion, ses yeux sont fermés.

 

5/ La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.

 

6/ Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d’entre elles ne pourra en poser un ! 

 

7/ La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de  l’information.

 

8/ La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne… et personne ne sait pourquoi !

 

9/ Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton.

 

10/ Un problème sans solution est un problème mal posé.

 

11/ C’est le devoir de chaque homme  de rendre au monde au moins autant qu’il en a reçu.

 

12/ La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.

13/ Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement.

 

14/ L’école  devrait toujours avoir pour but de donner à ses élèves une personnalité harmonieuse , et non de les former en spécialiste.

 

15/ Le problème aujourdhui n’est pas l’énergie atomique, mais le coeur des hommes.

16/ Rien n’est plus proche du vrai que le faux.

 

17/ Je sais pourquoi tant de gens aiment couper du bois. C’est une activité où l’on voit tout de suite le résultat.

18/ Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.

19/ Quiconque prétend s’ériger en juge  de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons.

 

20/ Ce n’est pas que je suis si intelligent, c’est que je reste plus longtemps avec les problèmes.

 

21/ Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal , mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

                                                                                   

                                                                                         [Albert Einstein] 

Les commentaires sont ouverts!

Comme aux courses, choisissez votre TIERCE gagnant!

A vous!

                                                                                              

Tags : ,

Actions

Informations

5 réponses à “Einstein à l’honneur”

13 05 2008
montelle (08:39:24) :

J’en rajoute une qui n’est pas du grand Albert :
Thomas Stearns Eliot (1888-1965) :
« Où est la sagesse que nous avons perdue dans la connaissance ?
Où est la connaissance que nous avons perdue dans l’information ? »

Et nous pourrions ajouter :
Où est l’information que nous perdons dans la communication ?
Il ne s’agit pas, bien sûr, de récuser la connaissance, l’information ni la communication, mais de garder une sage distance par rapport à elles. Cette distance est peu à peu oubliée ou plutôt remplacée par un relativisme (qui n’a rien à voir avec les théories d’Einstein). Tout est beau, tout est vrai, tout est juste quand on le regarde d’un certain point de vue : voilà le piège dans lequel il ne faut pas tomber. Comment ? Plus difficile de le dire ! Peut-être en se plaçant résolument dans une perspective historique qui situe le beau, le juste, le vrai dans des processus en train de se construire indéfiniment et qui ne nous permettent que des choix provisoires (mais des engagements fermes).

13 05 2008
Julos (17:41:23) :

Bonjour Ostiane,

C’est Julos via le blog d’Eveline. Si vous avez lu mes quelques commentaires là-bas, comme j’ai pu y lire les vôtres, nous nous connaissons un peu (enfin, il serait plus juste de dire que nous détenons de l’information réciproquement).

Concernant les aphorismes d’Einstein, j’aime bien celui sur la théorie et la pratique. Ça me paraît essentiel comme préoccupation pour un enseignant : articuler théorie et pratique et surtout théoriser SA propre pratique. Et pour ça, on a sacrément besoin des autres, tous les autres, y compris ceux qui s’adressent à nous en écrivant des livres, en faisant des recherches, des évaluations, des blogs… etc… J’ai contribué il y a une bonne dizaine d’années à la naissance et à la rédaction d’une collection pédagogique au sein d’un mouvement pédagogique. La brochure s’appelait Théo Prat’.

C’est aussi durant cette période que j’ai découvert une phrase dont j’ignore encore l’auteur et qui dit ceci :

« Enseigner cessera d’être un art lorsqu’apprendre ne sera plus un mystère. »

Je voulais dire aussi que la revue « Sciences humaines » a fait un n°192 en avril 2008 dont le dossier principal s’intitule : « Enseigner : l’invention au quotidien »

http://www.scienceshumaines.com/

Bravo pour votre blog, sa conception, son état d’esprit, l’énergie inventive que vous y mettez.

Bon courage à vous.

@+

Julos

13 05 2008
ostiane mathon (20:43:23) :

Bonsoir Julos, oui, nous nous croisons souvent chez Dame Eveline, comme j’aime l’appeler, et je suis ravie de vous accueillir ici!

Vous avez raison, le partage des connaissances, des expériences et des points de vues me semble essentiel pour continuer d’apprendre. Tellement incontournable, surtout pour un enseignant!

Non pas qu’il faille douter de tout à chaque instant, non pas qu’il faille changer de cap selon le vent mais pour moi, il est important, pour la relation pédagogique, d’être dans le même état d’esprit que mes élèves.

Si un prof pense qu’il sait, ses élèves sont foutus! Oui, Si je me réveille un matin, certaine de ma journée à venir, il me faudra alors arrêter ce métier.

Comment faire preuve de cette nécessaire empathie, comment comprendre les détours et les questions incessantes qu’ils se posent si nous-même décrétons que de questions il n’y a plus, que c’est comme ça, inscrit dans la progression hebdomadaire, dans les nouveaux programmes et dans le dogme universel!

Alors bien sûr, il ne faut pas passer son temps à chercher midi à quatorze heures ou à couper les cheveux en quatre. Mais il s’agit plutôt, pour ce qui me concerne du moins(chaque enseignant étant différent)de pratiquer cet état d’esprit.

Mais que c’est difficile parfois! Alors, c’est vrai, BLOGUER est un moyen pour moi, de partager et d’échanger mais surtout de rester sur le « qui vive »

Ecrire le soir et faire le jour…
Ecrire à la maison et pratiquer en classe…Je suis ainsi forcée d’affronter sur le terrain mes propres démons et mes contradictions.

En fait, je réalise que via BLOG BLEU PRIMAIRE, j’ai mis en place, bien inconsciemment une espèce d’auto-évaluation permanente de ce que je dis, et de ce que je fais (ou pas, ou mal!)

Etre sincère ne suffit pas, il faut être cohérente. Et cela est une toute autre affaire. BLOGUER m’y aide…

Pour ce qui est d’EINSTEIN, mon doublon préféré est le 9 et le 21

voilà, Julos!
Merci pour le bavardage et à bientôt!

14 05 2008
Julos (07:51:11) :

« bavardage » dites-vous ?… hum, j’aurais préféré un autre mot mais bon, il est vrai que nous n’écrivons pas des thèses universitaires dans nos commentaires.

Alors, foin de papotage, soyons bref mais précis :

« décréter » avec un accent aigu, pas besoin de petit chapeau, même si ceux qui ergotent à tout va peuvent faire penser à des coqs à qui on couperait volontiers… la crête !

;-))

Bonne fin de semaine, Maîtresse !

14 05 2008
ostiane mathon (09:21:36) :

Erreur corrigée! C’est moi la bavarde, du coup je néglige mes fondamentaux…A bientôt pour une prochaine « conversation »!

Laisser un commentaire