Compétence…Késako?

10 06 2008

Pour ceux que cela intéresse…et pour y voir plus clair, je vous invite à visiter le site

Même s’il n’est pas aisé de suivre le fil de chaque étape, ce schéma a au moins le mérite de mettre en relief l’extrême complexité suscitée par les apprentissages, dès lors qu’on se fixe pour objectifs de développer des compétences plutôt que les seuls « savoirs fixes ». Schéma adaptable à l’élève, au jeune collégien, lycéen, étudiant et également valable pour tous les enseignants…  » Qui ne continue pas à apprendre est indigne d’enseigner » Bachelard

A méditer…à commenter!

Tags : , ,

Actions

Informations

15 réponses à “Compétence…Késako?”

10 06 2008
montelle (05:53:17) :

Ce schéma a l’immense avantage de montrer que l’acquisition des savoirs et des savoir-faire n’est en rien semblable à un processus de conditionnement du type stimulus-réponse comme semble le penser l’équipe ministérielle en place et surtout ses propagandistes. Encore a-t-il fait l’économie des éléments psychologiques qui conditionnent l’activité ou la non-activité de l’apprenant, sa curiosité, son désir, son enthousiasme.
Il serait inadéquat de le prendre comme guide des pratiques pédagogiques au risque de s’y noyer. Après avoir pris conscience de la complexité des apprentissages en l’étudiant, il vaut peut-être mieux l’oublier ou du moins le garder en backgroud lointain et vivre simplement l’acte pédagogique avec un sens aigu de l’observation de ce qui se passe dans la classe et beaucoup de bon sens.

10 06 2008
Julos (09:20:07) :

« Qui ne continue pas à apprendre est indigne d’enseigner. »

En voilà un critère de recrutement des enseignants qu’il serait utile de mettre au fronton de nos IUFM, réformées ou non !!

Avec en implicite la suggestion suivante : « En cas de désaccord, prière de passer son chemin ! »

;-))

10 06 2008
entredeux (11:42:23) :

Bonjour à tous.

Cette modélisation est intéressante, merci Ostiane pour l’envoi !

Ma réaction du jour sera à nous complémentaire à un seul focus « éducation des enfants en primaire ».

Ostiane, tu me sais parent d’élève en collège, mais il se trouve que ma profession touche également l’éducation, cette fois des adultes.

C’est sur ce point que je souhaite poser ma petite pierre ce jour : une telle modélisation, une telle compréhension, est clé TOUT AU LONG DE LA VIE. De son tout jeune âge à la toute fin de sa vie, un être humain est un être apprenant. Nul besoin d’insister, vous savez certainement tous que les chercheurs en pédagogie font légion.

Alors, sur la base de ce constat, s’il est un message que je voudrais faire passer, c’est celui ci :

Il est bon que les pédagogues, DES LE PRIMAIRE, s’intéressent à cette question des compétences, afin d’atteindre l’excellence.

Mais s’ils pouvaient également, vis-à-vis des enfants, adopter une démarche qui fasse que les enfants (puis les ado, puis les adultes), s’approprient tout cela, s’interrogent sur leurs propres capacités (sic) d’apprentissage, alors, oui, la boucle sera bouclée.

Et nous serons enfin loin des seules questions « apprendre 1+1=2 ».

Ciao tutti, jour après jour, je suis toujours plus heureuse de venir en ce lieu :))

10 06 2008
Ostiane Mathon (17:20:59) :

« Il est bon que les pédagogues, DES LE PRIMAIRE, s’intéressent à cette question des compétences »

C’est en partie ce que préconise le « socle commun des connaissances et compétences » à acquérir avant la fin du collège. Mais nous en sommes encore loin, et je ne sais pas comment dans les années à venir nous allons gérer cette exigence d’adaptation dont tu parles avec les attentes de résultats qu’on inflige aux élèves…

Une petite rectification Cécile, si les pédagogues font légion pour reprendre ton expression, l’école est loin d’avoir intégré les pratiques qu’ils préconisent. L’école est très conservatrice, les enseignants sont assez réfractaires au réel changement car ils manquent cruellement de personnel fédérateur et de structures adéquates. De leur côté, les parents sont réticents car ils ne se reconnaissent pas dans ces pédagogies « différentes » appelées alternatives.

Dans une équipe, pour que les choses avancent, il faut oser à l’encontre du courant, mais sans forceps…Pas évident…Et puis, il faut l’avouer, on a toujours de bonnes excuses pour garder le cap de sa petite routine et ne pas trop chercher à faire de vague. Pourtant…

10 06 2008
bouge-toi (17:38:15) :

Apprendre…Comprendre…Compétences… Tout cela est-il possible sans la curiosité (ce vilain défaut ?!!!comme on l’entend si souvent encore…)et sans le goût de l’effort (compétence en voie de disparition…)?

Chercher, réfléchir en demande sûrement plus que de savoir réciter par coeur une leçon sans la comprendre et sans savoir l’utiliser dans des situations différentes.

Je pense justement à un de mes élèves qui manque cruellement de mémoire : ne vaut-il pas mieux lui donner les moyens de chercher dans divers outils les réponses dont il a besoin, plutôt que de lui demander d’apprendre par coeur ses tables ( par exemple) sachant qu’il n’a pas les capacités de les retenir ?

Ce schéma est certes complexe, mais a le mérite de nous faire REFLECHIR !

10 06 2008
bouge-toi (17:54:27) :

« De leur côté, les parents sont réticents car ils ne se reconnaissent pas dans ces pédagogies “différentes” appelées alternatives. »

Je confirme ce que tu dis ( je peux dire « tu »?) : je dialogue souvent avec des parents ( de mes élèves ou des amis de mes enfants ), et souvent je dois leur expliquer pourquoi « par exemple » je ne leur apprend pas la division posée directement, pourquoi je leur demande de trouver des solutions à des situations de partage en utilisant les méthodes de leur choix… Pour certains, c’est une perte de temps, leurs enfants doivent maîtriser les techniques opératoires comme eux l’ont fait..avant de résoudre des problèmes. Mais à force de discussion, ils finissent par se rendre compte que cette démarche permet à leurs enfants de réfléchir… donc de développer des compétences utilisables dans d’autres domaines…
Allez bonne soirée et à une prochaine !

11 06 2008
entredeux (08:25:03) :

Hello tout le monde

QUe je suis heureuse que « bouge toi » fasse partie du club d’ostiane ! j’adore ses commentaires.

Bouge-toi, je suis complètement d’accord avec toi : le « par coeur » ne suffit plus. L’important doit être mis sur « où trouver ma réponse ».

C’est en tout cas à cela, une fois l’enfant devenu adulte, qu’il fera la différence dans le monde professionnel : complexité des organisations, des produits, des marchés, importance d’être réactif font que les solutions doivent toujours être trouvées « plus vite » et « ailleurs » (…. que dans sa seule tête :))

Je vous EMBRASSE (si, si !)

Ciao tutti

Cécile

11 06 2008
bouge-toi (11:22:18) :

Merci Cécile. Ton petit mot m’encourage à continuer de faire des commentaires. J’avoue être tombée sous le charme de ce blog où l’on peut dialoguer librement ( même quand on est timide, si, si…).

A mon tour, je vous envoie un salut amical d’un petit coin de France pas si perdu que ça !

11 06 2008
L. Fillion (14:12:33) :

« J’avoue être tombée sous le charme de ce blog où l’on peut dialoguer librement ( même quand on est timide, si, si…). »

En effet le blog d’Ostiane n’est pas encore tombé sous la férule des trolls réactionnaires et élitistes..
Qu’il en soit préservé encore longtemps !

(et raison de plus pour ne pas leur laisser le monopole de la parole ailleurs !)

12 06 2008
Ostiane Mathon (09:59:04) :

Oui Lofi, c’est vrai que ça swing pas mal chez vous…Au début, quand j’ai découvert votre blog « Education et Politique », un peu comme Bouge-toi, je n’osais pas prendre la parole…La politique, c’est pas trop mon truc…vous savez mon éternel refrain « ni de gauche ni de droite, juste instit' »…et puis commentaire après commentaire…

1/ on y prend goût, alors on revient
2/ on ne peut pas laisser tout dire n’importe comment alors on réagit
3/ en confrontant les points de vue, on trouve d’autres voies possibles et ça c’est précieux!

http://educpol.over-blog.com/

Une adresse à découvrir pour les audacieux mais aussi pour tous ceux qui pensent que l’éducation est affaire d’Utopie.

12 06 2008
JMD (17:09:29) :

Tout d’abord, et très sincèrement, félicitations pour la fréquentation de votre blogue par les internautes (sans doute presque essentiellement enseignants !)…
Une chose me dérange beaucoup : que vous pensiez que l’éducation est affaire d’U T O P I E ! Rien à voir avec l’audace…
« Ni de droite, ni de gauche, juste instit' » dites-vous… à regarder vos liens , j’en doute !
« Bobo sans doute… »

12 06 2008
Ostiane Mathon (17:54:09) :

JMD, les liens qui sont sur ce blog, sont avant tout des liens de profs, de formateurs, de praticiens qui posent et qui se posent des questions sur l’éducation et l’enseignement.

S’ils sont, selon vous, véritablement tous femmes et hommes de gauche, chose que je ne me suis pas demandée, que voulez-vous, c’est que la droite a de sérieuses questions à se poser en matière de réflexions sur le sujet.

Avez-vous des liens intéressants à suggérer? Je suis preneuse. Sincèrement.

Une anecdote, cher JMD, il y a quelques semaines, j’ai trouvé via google, un de mes textes ( sur le rapport Attali) en « soutien à Ségolène Royal ». Pour une instit « ni de droite, ni de gauche », cela m’a fait sourire! En fait, non, cela ne m’a pas fait rire du tout et j’ai réagi immédiatement pour dire mon désaccord avec ce genre de pratique.

Après, que ce même texte soit sur le blog d’un collègue « en campagne », c’est une toute autre affaire. Car il est à mes yeux, collègue avant toute chose. Et si nous partageons des idées sur la question éducative, et bien tant mieux, je ne vais pas censurer tel ou tel propos sous prétexte que le locuteur soit ou non de gauche ou de droite!

Avez-vous lu un de mes premiers billets?

http://lewebpedagogique.com/ostiane/2008/04/03/idendite-profil-et-bla-bla-bla/

Bien à vous

12 06 2008
JMD (18:42:29) :

Vous n’avez pas répondu à ma question.
Vous dites : »… à tous ceux qui pensent que l’éducation est affaire d’U T O P I E « … C’est qd même connoté que voulez-vous !
Je ne pense pas que l’éducation soit vraiment affaire d’utopie, bien au contraire !
Cordialement

12 06 2008
Ostiane Mathon (19:13:08) :

L’utopie, voilà un joli sujet d’article JMD…
Ce soir, en quelques mots

force
dépassement
action
transformation
partage
humanisme
Solidarité

Pour moi, des hommes de gauche et de droite peuvent incarner cette Utopie.

Après, le problème est celui du pouvoir…peu de place pour l’utopie… Le pouvoir en politique, le pouvoir en classe, le pouvoir dans la cour de récré, le pouvoir dans la vie. Dès que pouvoir il y a l’utopie disparaît.

C’est pourquoi elle doit rester la grande affaire des hommes, et donc de l’éducation.

Ai-je mieux répondu à votre interrogation?

Une fois encore, si vous avez d’autres liens à nous suggérer, n’hésitez pas!

12 06 2008
bouge-toi (21:11:44) :

« Utopie = idéal, vue politique ou sociale qui ne tient pas compte de la réalité » dit le dictionnaire.

Nous sommes bien obligés de tenir compte de la réalité en matière d’éducation, de s’adapter à cette réalité ( qui diffère d’une classe à l’autre, d’une région à une autre, d’une année à l’autre…)s’il l’on veut vraiment éduquer !
Mais, d’un autre côté, tendre vers un idéal, même s’il est utopiste, n’est-ce pas chercher à améliorer cette réalité ?

Laisser un commentaire