30 000 ième visiteur…

11 06 2008

                

Bienvenue à toi, passant du net, badaud de la toile ou féru d’écran interactif.

Ici, un petit coin de ciel bleu primaire pour parler météo des écoles.

Viens t’asseoir avec nous et bavarder…oui, c’est autorisé et même encouragé!

Pas de premier ni de dernier rang, un bon vieux canapé rapiécé fait l’affaire.

Tags : , ,

Actions

Informations

7 réponses à “30 000 ième visiteur…”

11 06 2008
entredeux (08:27:38) :

Ostiane, bravo, bravo, bravo, bravo, continue, continue, continue, continue !

Petit florilège des commentaires qui t’ont été laissés ici et qui expliquent pourquoi tes compteurs grimpent si vite ;

« une piscine dans laquelle je viens me rafraîchir »

« le grand écart dont nous aurions tous besoin »

« la bulle d’oxygène qui m’aide à reprendre mon souffle »

j’en passe certainement, et des meilleures !

11 06 2008
bouge-toi (11:34:02) :

Champagne ! Vous préférez un bon jus de fruits ? Ou peut-être un coktail ?
Ici on trouve le meilleur de tous : un coktail de commentaires au goût sucré, acidulé et même pétillant de vérité !
Alors n’hésitez plus, alimentez, vous aussi, les discussions du blog d’Ostiane avec vos coktails pour qu’on puisse, nous aussi, y goûter…

11 06 2008
montelle (13:04:07) :

Une chanson poème pour le trente-millième :
Francesca Solleville et Nernard Joyet :

Les Mots

A l’encre blanche dans ma nuit
Une page noire s’allume
Les mots se glissent sous la plume
Qui langoureusement les suit

De l’arbre blessé suintant
Perlent des globules de sève
Aux commissures de mes rêves
Les mots sont des gouttes de temps

Des sirènes des lamantins
Traînent leurs lignes en mots troubles
J’entends le passé simple double
Et le futur plus-que-certain

Les mots enfantent les idées
Comme l’eau invente la source
Ils sont la monnaie de la bourse
Le guide premier de cordée

Les mots s’écrivent ou se crient
Du chant primal à l’épitaphe
Ils friment dans leur orthographe
Rutilante carrosserie

En suspension dans l’essentiel
Les mots exhalent leur essence
Ils encensent mon innocence
Aux éthers de miel ou de fiel

Impatient et prêt à bondir
Bravement sur la barricade
En guise d’armes camarades
Je n’ai que des mots à brandir

Les mots font écrouler les murs
Sitôt qu’ils caressent la pierre
Fustigent grilles et frontières
Meurent sucés par la censure

Par les racines périmées
Le fil de l’oubli se faufile
C’est l’hémorragie les mots filent
Du vaisseau fantôme abîmé

Bradés les bijoux les émaux
Et claquées les dernières thunes
Je sourirai à la fortune
Tant qu’il me restera des mots

Mots d’esprit mots-clefs grands ou gros
D’enfant de passe de Cambrone
Mots qu’on mâche mot qu’on se donne
Le mot de la fin le fin mot

Bradés les bijoux les émaux
Et claquées les dernières thunes
Je sourirai à la fortune
Tant qu’il me restera des mots

2005

Amicalement

Christian

11 06 2008
Ostiane Mathon (23:21:12) :

Maginifique texte Christian.

Tes mots, ces mots, tous vos mots depuis ces dernières semaines viennent s’ajouter à mes pensées, à mes actes, aux vôtres aussi, j’en suis convaincue. Telle est la magie du dialogue.

Je le pressentais, mais je n’imaginais pas une seule seconde créer une communauté aussi riche, variée, exigeante. Nous voilà tous aujourd’hui embarqués sur BLOG BLEU PRIMAIRE à la conquête d’un idéal qui se redéfinit chaque jour.

Un travail dense et qui demande beaucoup de temps, de recherches, de lectures pour pouvoir écrire tous les jours ces mots qui parlent de notre, votre, leur école.

Mais grâce à vous tous ici, les mots trouvent naturellement leur place. Des mots qui rebondissent de commentaire en article et d’article en commentaire, savoureux échanges, qui puisent une grande part de leurs sens dans l’énergie et la sincérité que chacun y met.

Alliée à l’effet internet, la puissance des mots peut ainsi être mise au service de l’Ecole, avec une majuscule, oui…

A moi de vous remercier. Continuons! Aujourd’hui, un jour record pour nos visiteurs…550!

Dites-moi que je ne rêve pas!

12 06 2008
Julos (15:43:09) :

« Nous partîmes 500 et par un prompt renfort nous nous vîmes… 30000 ! »

Ne vous demandez pas pourquoi Ostiane, pourquoi tant de bonheur, pourquoi tant d’honneurs.

Parce que vous le valez bien !

Epicétou !

;-))

12 06 2008
Ostiane Mathon (16:42:58) :

Surtout du bonheur Julos!

Pour les honneurs, ce n’est quand même pas la Palme de Web…

Et pour le reste, il y a encore beaucoup à dire et sutout à faire!

Epivoilou!

12 06 2008
bouge-toi (17:11:35) :

Ah le pouvoir des mots !
Quelques extraits de celui-ci dans une cour de récréation…

1- Le pouvoir d’énerver : un mot = des pleurs.
 » Maîtresse, il m’a traité de (… censure…) ! »

2- Le pouvoir de dédoublement : un mot = deux sens.

Benjamin 6ans : » Tu veux sortir avec moi ? » ( = être mon amoureuse )

Victoria 6 ans :  » Ben non, on n’a pas l’droit de sortir de la cour… Les maîtresses ne veulent pas ! » ( = franchir le portail)

3-Le pouvoir magique : un mot = oui.

« Maîtresse, je peux avoir un cerceau ? »
Silence et regard interrogateur.
« Maîtresse, je peux avoir un cerceau S’IL TE PLAÎT ?
-Oui. »

PS : merci Christian pour ce superbe poème que je vais sûrement afficher à l’école…

Laisser un commentaire