« Contre-petterie » du mercredi

17 09 2008

Un mour vers jidi, sur la fate-plorme autière d’un arrobus, je his un vomme au fou lort cong et à l’entapeau chouré d’une tricelle fessée. Toudain, ce sype verpelle un intoisin qui lui parchait sur les mieds. Cuis il pourut vers une vlace pibre. Heux pleurs tus dard, je le devis revant la sare Laint-Gazare en crain d’étouter les donseils d’un candy.

Non, je n’ai pas versé de calva dans mon café ce matin…C’est mon betit pillet ju dour!

Ca vous inspire ou ça vous désespère?

A vous!