Des mères et des pères

18 10 2008

Un texte fort et sensible à la fois, brut sans être brutal.

Une langue merveilleusement travaillée avec des mots percutants.

Ce n’est ni la fête des mères ni celle des pères…et alors?

Image de prévisualisation YouTube Tags : , , ,

Actions

Informations

6 réponses à “Des mères et des pères”

18 10 2008
Julos (11:42:24) :

Non, ce n’est ni la fête des mères, ni celle des pères…

Juste la fête de la poésie, la fête des mots qui font l’écoute plus sensible et le regard plus fertile.

18 10 2008
ostiane (12:11:46) :

Et demain, Julos, c’est l’école à l’honneur, de la place d’Italie au Boulevard st Germain! Avec le soleil en prime…

Qui se joint à nous?!

18 10 2008
Ostiane (12:19:09) :

Et demain, Julos, c’est l’école à l’honneur, de la Place d’Italie au quartier saint-Germain!

Qui s’y joint?

En famille ou entre amis,
Sous le soleil de Paris,
Aux alentours de midi,
Rendez-vous Place d’Italie!

18 10 2008
sylvie (15:04:36) :

J’y serai Ostiane et avec une partie (mais c’était inespéré en juin) de l’équipe et nous espérons de parents que nous avons invités à nous suivre pour ne pas qu’ils se perdent.

22 10 2008
Julos (19:17:16) :

Les pères et les mères… ça me donne envie de parler de Françoise Dolto pour laquelle Le Monde consacre un dossier, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Une grande dame aussi, une combattante de la cause des enfants. Comme Soeur Emmanuelle, avec la même foi, mais par une autre voie.

Sur lemonde.fr c’est par là :

http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/10/21/francois-dolto-lorsque-la-biographie-paraitra_1109369_0.html

22 10 2008
Ostiane (19:38:44) :

Hier soir, un très joli film, en hommage à cette femme acharnée, qui livrait bataille hors des chemins battus et de la médecine traditionnelle au gout du jour. Une femme et en plus une « zinzin » comme on la surnommait dans son service! Quelle audace et quelle humilité tout à la fois. Une interprétation remarquable de josiane Balasko!

Il est regrettable qu’on ait par la suite interprété et adapté son travail à toutes les sauces. « Dolto a dit » Dolto cela »…Oui mais Françoise Dolto s’adressait à des enfants et des adolescents malades suite à des traumatismes multiples subis dans la tendre enfance, pendant la guerre.

Aujourd’hui, on ne fait plus la différence entre difficultés passagères et pathologies révélées.

On consulte pour tout et pour rien…On excuse un peu trop facilement tel ou tel comportement sous prétexte que françoise Dolto aurait écrit ceci. On applique à la lettre et à l’aveuglette des précepts qui demanderaient bien souvent à être recontextualisés.

Me semble-t-il…

Oui, Julos, Dolto, une autre grande dame du siècle dernier…Déjà!

Merci pour le lien, je vais y jeter un oeil!

Laisser un commentaire