Une bien jolie rencontre

17 12 2008

Il y a des visages qu’on n’oublie pas, des rencontres qui forgent l’expérience, des expériences qui marquent une vie.

Malgré la cavalcade effrénée du mercredi, malgré les trottoirs remplis de gens pressés, malgré les parapluies et les écharpes entrecroisées, une seconde aura suffi pour que nos regards se reconnaissent. 10 années ont passé. Pourtant c’était hier…Charles a dix ans. Il est sourd. Avec déjà un « lourd retard »; c’est un ado rebelle, coléreux, instable disaient certains, inapte à suivre un cursus scolaire , pensait la majorité. Il faut lui trouver une porte de sortie…Nous en sommes en fin d’année scolaire. Charles termine son CE2 en grande difficulté.

Mais c’est quoi un cursus scolaire lambda! Sa maman sans se figer s’interpose. Sa maman, sans nier les difficultés de son fils refuse de l’intégrer dans une institution spécialisée. Sa maman, sans demander la lune, souhaite simplement qu’une chance soit donnée à son fils de poursuivre sa vie d’enfant et d’écolier.

Qu’elle était brave cette petite femme blonde. Qu’elle était soucieuse et désireuse, non pas du meilleur pour son fils, mais du plus juste. Et comme elle avait raison. Oui, comme vous aviez raison!

Charles est entré en CM1. J’ai eu la grande chance de l’avoir comme élève. Merci Charles pour tout ce que tu as apporté au groupe-classe. Sans toi, je serais sans doute passée à côté de mon métier. Tu m’a appris la patience et la fermeté (tu étais comme un jeune animal paniqué). Tu m’as appris le rôle du regard et des gestes (tu ne pouvais pas saisir les mots mais tu lisais sur les lèvres). Tu m’as appris la nécessaire collaboration avec la famille (combien de rendez-vous avec ta maman?).Tu m’as appris l’incontournable relation pédagogique (sans ta persévérance, rien n’aurait été possible).

Voilà, aujourd’hui ta maman m’appris que tu es comptable dans une petite entreprise. Je me réjouis pour toi et te souhaite un parcours riche de rencontres et de promesses d’avenir.

…parce que tu le vaux bien!

Tags : , ,

Actions

Informations

7 réponses à “Une bien jolie rencontre”

17 12 2008
Ostiane (18:52:24) :

Et surtout, Charles, si un jour tu croises ces lignes, n’hésite pas à me dire un petit coucou…ce serait, outre le plaisir de te retrouver, un joli pied de nez à ceux qui affirment qu’en primaire on n’apprend plus à lire écrire et compter!

17 12 2008
Julos (20:49:06) :

Bonsoir Ostiane,

Ton récit à propos de Charles m’a remis en mémoire le souvenir d’un petit garçon, Christophe, entré au CP avec un an d’avance sur dérogation, une réputation de super cador !

… Et puis… pas du tout ! Christophe n’y arrive pas, Christophe se braque, ses parents s’inquiètent, le jeune maître ne comprend pas bien… Si ce n’est que Christophe n’a jamais connu l’échec, qu’il est enfant unique, que ses parents l’ont eu tardivement. Christophe a souvent des réparties d’adulte mais il est surtout très immature dans sa relation avec ses camarades de classe et plutôt solitaire.
Alors je décide de calmer le jeu. Je propose aux parents de lâcher la pression et de respecter le rythme propre du garçon. Je sais déjà que l’an prochain je suivrai cette classe en Ce1 et que par conséquent Christophe suivra le mouvement.
Peu à peu les choses s’arrangent et plus le temps passe mieux ça se passe.

J’ai retrouvé Christophe une petite dizaine d’années plus tard lors d’une fête des associations organisée par la Ville. Et j’ai découvert avec émotion et fierté que le garçon était président d’une association de quartier qui proposait des cours d’alphabétisation et de l’aide aux devoirs !

Tout est longtemps possible.

17 12 2008
Ostiane (21:13:39) :

Oui, Julos, tout est longtemps possible. J’aime cette formule. Mais qui prend le temps aujourd’hui? Tout tout de suite! On confond l’avoir et l’être, le coché et l’acquis, le programme et l’éducation, l’enseignement et le gavage. Mais je m’enflamme…

Oui, Julos, tout est affaire de temps et de possibles! Prenons ce temps et inventorions les possibles en matière d’éducation et d’enseignement…

Merci pour ton témoignage!

A qui le tour?

17 12 2008
bouge-toi (22:02:39) :

Remontons le temps : 1997.
Pierrick, élève de CP. Caractéristique : le loup blanc du village et de l’école.

Un matin, par exemple, Justine s’approche de moi en pleurs :
« Pierrick m’a tapé ! j’ai mal …snif, snif…
– Tu es sûre que c’est Pierrick ?
– Oui !
– Vraiment ?
– Oui, snif…
– Pierrick est absent aujourd’hui ! Il est malade… »

Gros investissement dans la classe avec l’aide du RASED, pour changer le regard des autres sur Pierrick : il joue plus calmement, s’investit davantage dans la lecture, des responsabilités lui sont confiées…Jusqu’au jour où il est isolé à la cantine de l’école par la surveillante pour un fait qui aurait juste valu une réprimande orale s’il avait s’agit d’un autre élève! Injustice qui a provoqué un retour en arrière : à nouveau, comportement brutal : Pierrick colle à l’image qu’on lui a renvoyée !
Mais la jeune institutrice que j’étais ( deuxième année d’enseignement) n’a pas baissé les bras et cette fois les camarades de classe de Pierrick l’ont défendu et encouragé positivement face aux autres!
J’ai quitté cette école l’année suivante et je n’ai eu des nouvelles de Pierrick que récemment (par le biais du RASED qui avait rencontré la maman venu chercher son petit frère à l’école) :Pierrick suit une formation en apprentissage et cela se passe bien pour lui !

Tout est affaire de temps, mais aussi de regards…

18 12 2008
Christian Montelle (06:30:08) :

Le papa est paysan et la ferme est en haut de la Côte quelque part dans cette petite Sibérie de l’Est. Quatre enfants et le quatrième, Pierre, est haÏ par son père qui est une brute. Il arrive en sixième avec un dossier que c’est du lourd. Ne fait rien, ne rend rien. Battu, rendu, foutu.
La Dass, sur notre intervention, le place au collège en internat. Trois jours plus tard : clash. Pierre se promenait en pleine nuit dans le dortoir, une lampe dans une main, un couteau dans l’autre. Nous insistons pour le garder.
Je raconte souvent des contes en classe. Pierre s’éloigne du groupe-classe rassemblé pour écouter et se love dans un coin en position de fœtus. Nous tentons tous d’aller le chercher, de l’apprivoiser.
Il cesse ses errances nocturnes et s’intègre un peu. En cinquième, je ne suis plus son prof, mais je le suis toujours. Il est « orienté » en fin de cinquième. Je n’entends plus parler de lui.
Dix ans plus tard, je vais au marché. Tiens un âne, un étal d’épices, d’olives…, une charmante jeune femme toute brune et… Pierre souriant, épanoui.
– Quelle bonne surprise ! Tu fais les marchés ?
– Ça marche bien. On achète la marchandise en Provence et on tourne sur tous les marchés.

Cette réussite est le plus beau souvenir de ma carrière. Voir ces six yeux (l’âne aussi !) remplis de sérénité, de joie simple m’a plus fait plaisir encore que d’apprendre qu’un de mes anciens élèves était devenu président de la FAO.

19 12 2008
amira (19:58:19) :

super vous faites des progrès sur le blog

19 12 2008
Ostiane (20:22:08) :

Tiens en voilà une autre de jolie rencontre! Alors ce premier trimestre de CM2…
As-tu visité notre Biblio-BlogBleuPrimaire? Nous l’avons crée cette année avec les élèves. Ils sont assez fiers et je les comprends. Si je les écoutais nous passerions notre vendredi entier en salle informatique! Mais le blog est ouvert à tous et tu y est la bienvenue! En un clic, c’est par ici

http://lewebpedagogique.com/bbbpostiane/

A bientôt Amira et très bonnes vacances à toi et à ta famille! Reviens quand tu veux!

Laisser un commentaire