Conjugaison surréaliste

14 01 2009

René Magritte « The son of man » 1964

 » Dis-moi, petite pomme, quand te dépetitepommeras-tu ?

– Je me dépetitepommerai quand toutes les petites pommes se dépetitepommeront. Or, comme toutes les petites pommes ne se dépetitepommeront jamais, petite pomme ne se dépetitepommera pas non plus!

– Et ton ami le petit pot de beurre?

– Le petit pot de beurre se dépetipodebeurrerisera quand tous les petits pots de beurre se dépetipodebeurreriseront. Or, comme tous les petits pots de beurre ne se dépetipodebeurreriseront jamais, petit pot de beurre ne se dépetipodebeurrerisera pas non plus! »

Il en est et il en sera toujours ainsi qu’il s’agisse de la petite pomme, du petit pot de beurre, ou du petit poulet dodu…à conjuguer au temps qu’il vous plaira!

Pour en savoir plus sur « la pomme »

Tags : ,

Actions

Informations

6 réponses à “Conjugaison surréaliste”

14 01 2009
maraghni amira (17:35:26) :

très sympa

14 01 2009
Ostiane (18:07:06) :

Bonsoir Amira, si tu aimes les phrases « rigolotes », je te conseille un site:

http://www.articuler.com/

Tu peux même y trouver des phrases à poposer à tes camarades de CM2 et à ta maîtresse!Pourqoi pas?

14 01 2009
Christian Montelle (18:27:12) :

Ces phrases se nomment des virelangues. Moins connus sont les vireoreilles :
Pie a nid haut, caille a nid bas, rat n’a pas plumes mais pie en a.
A dire très très vite. Il faut plusieurs auditions pour comprendre !

Un autre truc, pour apprendre à articuler : la lecture « Nougaro », en articulant à l’excès, y compris les e muets et en roulant les r. Très efficace.
Pour les corrections phonétiques, prosodiques ou articulatoires, on a coutume d’exagérer la correction. Il y a toujours perte après les exercices et on atteint ainsi la locution souhaitable.

14 01 2009
Ostiane (18:53:07) :

Un autre truc que j’utilisais souvent en maternelle, pour travailler l’écoute et la diction…parler tout bas, parler en riant, parler en ronchonnant, parler avec une voix grave ou au contraire une voie pointue, etc. Une seule règle, être compris par les autres…Des petits jeux oraux entre élocution, mime et expression!

Une variante: on peut faire circuler dans la classe une même phrase d’élève en élève juste en changeant le ton ou le rythme. Très amusant, et très efficace aussi! Nous avions appelé ce petit rituel, la phrase tam-tam!

14 01 2009
Christian Montelle (20:28:57) :

Dans mon bouquin, je parle assez abondamment de ce problème de la pédagogie de la parole. Il est curieux de constater que les maîtres ne reçoivent que peu de formation dans ce domaine pourtant essentiel.
Si on a appris à construire et mettre en œuvre un projet de parole, il est beaucoup plus facile de construire et mettre en œuvre un projet d’écriture. Et aussi un projet de faire, de résoudre, d’expérimenter…, de se projeter dans le futur pour organiser le présent.
On constate que les élèves en difficulté sont dépourvus de cette compétence. Ils pataugent dans le présent et sont totalement incapables d’anticiper, de prévoir, d’organiser.

15 01 2009
bouge-toi (22:15:18) :

Tiens justement encore ce soir, j’ai utilisé le principe de « la phrase tam-tam » avec mon fils : il devait mémoriser quelques phrases simples en allemand et n’était pas motivé du tout …Le fait de l’avoir fait répéter sur différents tons ( colère, douceur, en riant…) a beaucoup aidé à rendre l’exercice plus attrayant et donc à mémoriser entre autres la tournure :
« Ich habe keine Lust ! »…

Quelques virelangues pour vous :

« Quand la cathédrale se décathédralisera-t-elle ? Et quand elle se décathédralisera, comment la recathédralisera-t-on ? »

« J’ai froid car des fois, un effroi me fait frais. Si j’ai frais, j’ai froid et si j’ai froid, j’effraie. Et comme quand j’effraie, j’effrois et que l’effroi me fait frais, j’ai froid. »

( tiré de « + de 160 nouvelles phrases pour s’amuser à bien AR-TI-CU-LER » de Laurent Gaulet)

Laisser un commentaire