Hors sujet

11 02 2009

Une nouvelle rubrique sur blog bleu primaire, celle de tous les possibles…

Hors sujet, telle est son titre…

Hors sujet…huuum, ça me rappelle bien des errements, bien des égarements…Tenez en philo par exemple, qui n’a pas fait le douloureuse expérience du 5/20 éliminatoire?

Et pourtant quels délicieux hors pistes que ceux du hors sujet, non?

Sortir du cadre pour en mieux cerner les limites. Partir pour mieux revenir. Quitter les chemins balisés et apprendre à se repérer. La construction intellectuelle n’a-t-elle point besoin, pour se forger une identité personnelle des ces temps d’évasion, de ces espaces d’exploration?

La pensée qui défile, qui mord à l’hameçon et qui laisse filer les pensées. La conviction qui prend le pas sur le conformisme. L’expression qui détrône la raison. Quelle douce sensation…

Je sais, ce n’est pas très convenable. Il existe des règles tout de même; règles et choix d’écriture imposés par le sujet lui-même. Non, ce n’est pas convenable. C’est vrai. Mais c’est parfois, souvent si bon.

On a tous en nous quelque chose de rebelle, quelque chose de nous-même qui ne répond pas forcément aux canons de la pensée présupposée construite. Ce quelque chose, parce qu’il n’est pas conforme ici et maintenant est-il pour autant illégitime en toutes circonstances? Rares sont les espaces réservés à la digression assumée, constructive, libératrice. En famille? difficile…Dans le milieu professionnel? dangereux. A l’école? impossible!

Toujours répondre avec justesse, selon des critères précis, respecter avec rigueur et la forme et le fond, observer avec discernement les contours de son propos; surtout rester dans le sujet, surtout ne pas sortir du sujet. Attention, danger d’expression! « Ce que vous dites est bien joli, mais ce que vous dites n’a pas de valeur puisque vous ne dites pas ce à quoi on s’attend… » Non conforme au sujet. Débordement illégal. Elucubrations aléatoires.

Et pourtant! Le hors sujet est une porte ouverte sur le labyrinthe de l’intériorité, une précieuse ouverture sur des mondes intérieurs inexplorés. Sans hors sujet, sans ces détours intellectuels, sans ces fausses notes formelles, sans ces dérapage d’humeur, sans ces dé-raisonnements imprévus, il ne reste guère que le convenu, l’attendu, et bien souvent le déjà vu…

Mais je m’égare! Revenons à notre sujet du jour: le hors sujet.

Voilà, nous y sommes; parce qu’il n’y a pas que l’école dans la vie, mais également pourrais-je dire parce que tous les chemins mènent ou ramènent à la culture et donc à l’éducation, je m’offre le luxe de mettre en ligne cette nouvelle rubrique. Hors sujet. Il y sera question de tout ou de rien. Peu importe, il y sera question d’autre chose. Et qui sait, de cet autre chose naîtra de nouvelles zones de contact, de nouveaux points de rencontre, traits d’union entre vous, nous, ils.

A bientôt donc!

Tags : , , ,

Actions

Informations

14 réponses à “Hors sujet”

11 02 2009
Christian Montelle (15:32:19) :

J’aime ton idée, mais je ne qualifie pas cette échappée belle que tu proposes de « hors sujet. Je parle d’utopie, de fugue hors du temps et de l’espace de la contingence.
J’ai écrit sur ce sujet et je me cite sans retenue !
« L’utopie est un espace de liberté individuel, mais ce havre fictionnel est nourri de tous les rêves, de toute la folie et de toute la sagesse de ceux qui nous ont précédés. Chaque être humain construit son propre refuge d’espoir et c’est dans ce non-lieu/non-temps, meta- ou transphysique, généré par son imagination, qu’il construit librement les choix de vie qui lui permettront de ne pas subir son sort dans la passivité et la manipulation.
S’enfermer dans le réalisme conduit au constat impuissant, à la banalisation du malheur, au désespoir destructeur. Un passage dans le pays des songes permet de résister au pragmatisme des cyniques manipulateurs, d’élaborer une conscience collective faite de la somme synergique des consciences individuelles. Manifestement Big Brother préfère et impose une « reality » qu’il présente à sa manière : reality-shows, télévision réalité…, afin d’aliéner ses sujets.
Tout pédagogue devrait se considérer comme un passeur vers les espaces de la liberté

Parodiant de façon un peu audacieuse Descartes, puis-je me permettre d’ajouter à son : Je pense, donc je suis, un réconfortant : Je rêve, donc je vis. Vivre, c’est être présent au monde, c’est penser son être, mais c’est surtout rêver et aimer le monde et les êtres humains qui le peuplent. Pour cela, il est nécessaire de s’extraire de la pure matérialité des choses et de faire appel aux langages symboliques que nous propose la culture.’

Et aussi :
« C’est par un passage dans l’intemporel et l’utopie des récits fictionnels, littéraires ou historiques, que nous pouvons maîtriser et organiser le temps. Prisonniers du présent, de tel lieu, de telle réalité, nous ne disposons d’aucune perspective pour prévoir notre avenir à la lumière de l’expérience passée. Il est évident que cette morne-chronie est mortifère : les valeurs, les projets varient selon la conjoncture, sont consommés et consumés avant même d’exister vraiment. Les médias définissent les vérités du jour et l’oubli les engloutit le lendemain. La télévision « présente » en un flux continu et non maîtrisé aussi bien l’homme de Néandertal que la capsule spatiale, en réduisant tout à des images fugitives et à des émotions primales : l’impression, l’émotion, remplacent la réflexion. Les présentoirs de librairie se couvrent de milliers de livres qui se volatilisent sans laisser de traces, tels des légumes du jour. L’horizon du monde est le cours de la Bourse : le cours du temps n’est pas une valeur que l’on peut coter. Tout le monde court, mais pour aller où, si l’on ne maîtrise pas le temps ? D’ailleurs le temps se dissout, se détraque peu à peu, devient de moins en moins disponible : tous ceux que nous rencontrons semblent très occupés à rechercher le temps perdu.
 »
La récréation ‘hors sujet », hors de l’ici et maintenant, dans les rêves de l’utopie nous permet de refigurer le monde (Paul Ricœur), de le recréer et de nous recréer et récréer.
Chaque être humain à droit à un non-lieu, dans lequel il peut exercer sa liberté de voyager dans le temps afin de la maîtriser. Et, pour l’être humain, il n’est de temps que raconté.

11 02 2009
Julos (16:26:01) :

Je tente un hors-sujet :

« La comptine du hors sujet »

Quel jour sommes-nous ?

Midi et quart !

Merci, c’est là que je descends !

****************

Flûte, je suis en plein dans le sujet de ce « hors sujet »…

11 02 2009
Ostiane (17:07:17) :

Deux adeptes à ce que je vois!
A qui le tour?

Julos, c’est du Devos ta comptine, non?

En voilà un qui maniait avec délice les entournures du hors sujet! Il fait de ce thème un art à part entière!

Quant à Paul Ricoeur, il fait partie de ma « to do list »…

11 02 2009
Julos (21:36:06) :

« … c’est du Devos ta comptine, non ? »

Mon Dieu, c’est bien possible mais ce n’est pas le sujet !

Mais si ! Mais non !

Ah messie !

😉

11 02 2009
bouge-toi (22:03:49) :

Oyé, oyé ,

A partir de ce jour, tout SUJET du royaume de « Toutesttracé » se doit de sortir des sentiers battus pour divaguer sur des flots intemporels et partir à la découverte d’horizons pluridimensionnels…
Toute découverte de HORS SUJET aussi inimaginable soit-il devra être rapportée ici même afin d’égayer le royaume !

Tiens, d’ailleurs j’ai entendu parler d’un chevalier combattant qui aurait rencontré un fou avec sa frégate : ils épiaient Irène en train de jacasser avec les inséparables à propos d’un étrange kiwi… Mais quel est donc le lien qui unit les protagonistes de cette histoire ?

12 02 2009
Julos (08:57:41) :

« … j’ai entendu parler d’un chevalier combattant qui aurait rencontré un fou avec sa frégate : ils épiaient Irène en train de jacasser avec les inséparables à propos d’un étrange kiwi… »

Vos personnages m’ont l’air de drôles d’oiseaux, non ?
Sans pour autant être de tristes sires, c’est déjà ça !

12 02 2009
bouge-toi (19:40:25) :

Bingo, Julos !

13 02 2009
Karoline (18:15:51) :

Salut à toi ma très chère Ostiane !

Je ne savais pas trop bien où poster mon commentaire qui n’en est pas un… finalement le hors-sujet est un bon compromis…
En effet, après 25 jours de grève générale sur mon île, l’école n’a toujours pas repris et je m’inquiète pour la scolarité de mon fils (le Brevet à la fin de l’année !).
Je me suis donc lancée à la recherche de cours de soutien sur internet et là… deuxième angoisse : comment choisir un cours en ligne ? quels sont les critères auxquels on doit s’attacher ? les cours les plus chers sont-ils les meilleurs ? aaaarrrrghh !
Au secours !!!…

D’avance, merci…

13 02 2009
Ostiane (19:03:48) :

Chère Karo, je pensais bien à toi ces derniers jours…

Première chose, pas de panique! Ton fils possède quelques livres j’imagine. Est-il imaginable qu’il se regroupe avec trois ou quatre camarades? Y a-t-il deux ou trois parents disponibles pour organiser à tour de rôle des ateliers en fonction de leurs compétences? Un plutôt matheux, l’autre plutôt historien, le troisième…

Pour ce qui est des « cours de soutien » à proprement dit, je ne peux te répondre immédiatement car je ne les connais pas.

En revanche, ce que je te recommande vivement c’est de naviguer sur la plateforme du web pédagogique (logo en haute de la page à gauche) Tu accèderas à d’EXCELLENTS supports tous GRATUITS et tu pourras poser tes questions directement aux professeurs concernés.

Pour le collège, tu trouveras des blogs par discipline, des vidéos réalisées par des enseignants, des quizz, des sujets de brevets, et plus encore!

Si tu le souhaites je peux poster une annonce pour toi dans le forum des profs. Mais n’hésites pas faire de même dans le forum « parents ».

Avec ton fils, naviguez un peu sur la plateforme, et n’hésitez pas à poser vos questions aux profs, ils y répondront, j’en suis certaine. Notre slogan « partagez la connaissance »

Je te prépare une petite liste de liens et je reviens vite vers toi. Bon courage!

13 02 2009
Ostiane (19:37:33) :

Karo,

voilà quelques sites où ton fils peut naviguer en toute tranquillité!

En histoire géo

Marie Desmares http://lewebpedagogique.com/mariedesmares/

Bruno Sentier http://lewebpedagogique.com/bsentier/

Laurent Fillion
http://lewebpedagogique.com/hgecfillion/

En français:

http://laboitealettres.eu/

http://www.conjugaison-facile.com/

En maths et autres:

http://www.atout-brevet.fr/

En sciences :

http://www.monanneeaucollege.com/

Et n’oublie pas l’accueil de la plateforme! Riche d’infos!

A très vite, tiens-moi au courant.

13 02 2009
Karoline (21:34:06) :

Wahooou ! Ben maintenant, c’est à moi de me mettre au travail ! Je savais que tu nous trouverais une solution, mais plusieurs c’est encore mieux ! J’y file tout de suite !!!
Concernant une éventuel rapprochement des élèves pour les faire travailler ensemble, ce n’est pas plus envisageable, faute de carburant nous sommes quasiment tous bloqués chez nous !
Mais c’est également pour l’égalité des chances de nos enfants que la population est en lutte… alors…

On se tient au courant… et encore merci…

14 02 2009
Ostiane (08:19:53) :

Voilà Karo, je viens de poster une bouteille à la mer sur le forum profs de Collège! Bonne chance…
http://lewebpedagogique.com/forums/bouteille-a-la-mer-t8971.html

Deux autres liens en français

Lettres et cartes heuristiques
http://lewebpedagogique.com/litterae/

Lettres à Condorcet
http://lewebpedagogique.com/alpi12/

Donnez-nous de vos nouvelles!

14 02 2009
bouge-toi (10:52:27) :

@ Karoline

De tout coeur avec vous.

Pour les maths, un autre lien ( exercices interactifs) :
http://membres.lycos.fr/francoisloric/

14 02 2009
Ostiane (14:25:58) :

Merci Bouge-toi!
Quand solidarité et efficacité font bon ménage… »Tous pour un et un pour tous! »

Laisser un commentaire