Besoin d’un tuba!

18 05 2009

Ces derniers temps, entre la sortie de mon ouvrage, mon engagement dans plusieurs formations et la tenue de ma classe..sans oublier ma petite famille, j’avoue être un peu sous l’eau…D’où un léger retard dans l’écriture quotidienne sur le blog…Quelqu’un aurait-il un tuba ou tout autre kit de survie???


Actions

Informations

8 réponses à “Besoin d’un tuba!”

19 05 2009
David (19:43:56) :

« Qui trop embrasse mal étreint »…

20 05 2009
Ostiane (05:26:25) :

Formidable David, je savais que vous me seriez d’un grand réconfort et que votre sens inné de l’empathie vous soufflerait les mots qui soutiennent.

20 05 2009
David (07:03:38) :

Comme kit de survie je vous conseille la lecture de « Survivre, comment vaincre en milieu hostile » Albin Michel de mon ami Xavier Maniguet… auteur également de « Bien vivre avec son stress »…

20 05 2009
Ostiane (07:32:52) :

Je n’ai encore navigué sur aucun océan ni franchi aucune barrière rocheuse, ni traversé aucun désert mais..sait-on jamais… merci tout de même pour le filon!

21 05 2009
Julos (09:39:00) :

« Qui trop embrasse… » c’est le titre du 1er roman publié par Judith Bernard.

Si ça vous dit :

http://www.decitre.fr/livres/Qui-trop-embrasse.aspx/9782234061095

21 05 2009
p (12:19:05) :

je le connais le « Judith Bernard ».. pas mal !ah, là , là moi je vote pour « embrasser trop » : on n’a qu’une vie, et puis, à force, la raison finit par avoir raison du coeur… navrant ! bon pont aux veinards

21 05 2009
Ostiane (13:26:54) :

Un pont un peu compliqué à négocier…entre les écoles qui ferment et les établissements qui attendent leurs élèves de pieds fermes avec à la clé le samedi une série de contrôles décisifs en matière d’orientation de fin d’année…

Non mon chéri, tu ne louperas pas le DST de math et même pour 2 heures de cours, tu n’iras pas 4 jours chez tes cousins…

HELP!

21 05 2009
P (15:11:58) :

ah, je vois, c’est du lourd ! il a quel âge, le privé de pont ? Bonne chance, amoureuse-mère-femme etc ca me rappelle qq mails 😉 . pars en we thalaso, ils feront sans toi.

Laisser un commentaire