L’ami imaginaire

11 10 2009

Consigne: faites le portrait de votre ami secret…Pour cela, inspirez vous en silence de trois de vos camarades. Piochez l’intensité du regard chez l’un, la courbe du nez chez le second, l’épaisseur de la chevelure chez le troisième…arrangez le tout à votre convenance…laissez agir les formes et les couleurs, et vous obtiendrez un portrait original et unique!

Observation, inspiration, imagination!

rentree-septembre-octobre-2009-0341 rentree-septembre-octobre-2009-055 rentree-septembre-octobre-2009-048rentree-septembre-octobre-2009-047 rentree-septembre-octobre-2009-040 rentree-septembre-octobre-2009-043rentree-septembre-octobre-2009-017 rentree-septembre-octobre-2009-0241 rentree-septembre-octobre-2009-044

Mon ami…il sera grand, elle sera blonde, il portera des lunettes, elle aura la peau brune, il sera costaud, elle plutôt timide, il aimera rire, elle préférera sourire…mais finalement, peu importe, puisque ce sera mon ami!

Image de prévisualisation YouTube

Tags : , , , , , ,

Actions

Informations

4 réponses à “L’ami imaginaire”

21 10 2009
Christian Montelle (05:09:53) :

« Observation, inspiration, imagination »
Certes, et aussi techniques de dessin.
Un(e) seul(e) élève sait apparemment la place des yeux dans un visage (où l’a-t-elle appris ?). Pourquoi ne pas procéder à des mesures qui mettront en place une maîtrise des formes qui serait bienvenue ? Le dessin, c’est un peu d’inspiration et beaucoup de transpiration !
Il est bon de trouver des motivations puissantes, bien sûr et l’exercice est exemplaire à ce point de vue. La question essentielle est :
 » Quel savoir ou savoir-faire été acquis ? »

Avant d’être un artiste, on est un apprenti ! Faute de cette étape, on reste un ignorant.

22 10 2009
Ostiane (08:03:27) :

Dans une deuxième étape pourquoi pas effectivement procéder à des mesures et à des comparaisons entre modèles vivant, planches anatomiques, portraits d’artiste et sculptures. Plat et volume, modèle et représentation…
A suivre et poursuivre donc!

22 10 2009
Christian Montelle (12:31:58) :

Ton « pourquoi pas » me semble placer ce travail dans un second plan un tant soit peu désinvolte.
Et pourtant, on est là à l’origine de très graves dérives qui laissent les enfants de milieux « défavorisés » démunis.
L’enfant qui a dessiné le premier paysage en haut à gauche (celui que la maîtresse a placé à la place d’honneur !) en est au stade de la « patate » que les maîtresses de maternelle connaissent bien. Le dessin qui est en-dessous, a pour auteur un enfant qui a reçu des cours de composition graphiques quelque part. L’école doit donner à Patate les techniques qui lui permettront d’égaler Composition (c’est peut-être composition qui peut initier Patate et tous les autres qui n’ont aucune idée des proportions réelles d’un visage humain.
L’imagination, la transgression, les visages Miro ou Picasso viendront bien après. Ici, ils expriment plus la maladresse que la liberté.

Toujours mon idée de nourrir les enfants, ne croyant pas beaucoup qu’ils sont aptes à se nourrir tout seul ! Quand nous leur avons transmis les savoirs et savoir-faire nécessaires, alors là, oui ils peuvent composer réellement des récits , des tableaux, des chansons, etc.

S’extasier devant des médiocrités dans un but charitable ou pédagogique ne rend pas service aux enfants et ils ne sont pas dupes !

22 10 2009
Ostiane (13:26:08) :

C’est par la maladresse qu’on débute et maladresse n’est pas médiocrité tout comme le débutant n’est pas un ignorant.
Il n’est pas question de ici s’extasier et mon « pourquoi pas » n’avait rien de désinvolte Christian; tes propositions sont plus que pertinentes et je les garde en mémoire. Sans doute ce « pourquoi pas » traduit-il un état de fatigue dû à un début d’année compliqué et une gestion de classe complexe, très complexe. Parfois il faut accepter un travail imparfait quitte à y revenir plus tard. C’est pourquoi je terminais mon commentaire par ces mots « à suivre et à poursuivre ». Je ne relègue pas tes suggestions à un second plan mais je les développerai dans une seconde étape…j’espère qu’en temps voulu tu pourras juger du chemin parcouru et surtout qu’ils pourront eux, évaluer leur progrès!

Laisser un commentaire