Eloge de la fragilité

2 04 2010

La fragilité, c’est cette texture de l’âme particulière à l’homme qui le rend à la fois si vulnérable et  si humain; c’est cette détresse existentielle qui fait de lui cet être imparfait qui cherche en vain les promesses d’un refuge; c’est cet espace incertain entre soi et les autres qui laisse une chance à l’humanité de se construire.

La fragilité, c’est cet enfant différent qui nous bouscule et nous appelle au plus profond de nous même; c’est notre incapacité à nous dire tels que nous sommes; c’est l’écho flottant de nos voix égarées qui se perd dans le tumulte de nos vies.

La fragilité, c’est ce sentiment de brisure imminente contre lequel on ne peut rien, contre lequel on peut tout et qui nous maintient en éveil, vivants et mortels; c’est le contour presque lisse d’un pétale qui s’esquisse sur le rose d’une joue; c’est le sable qui fond doucement sous mes pieds et le vent du nord qui pleure le long des plaines des sentiments perdus.

La fragilité, c’est la surface irisée au fond  de tes yeux qui se trouble au moindre souffle au cœur; c’est ce qui me  permet d’être toi quand tu pleures et toi quand tu ris, d’être toi quand tu vis et toi quand tu meurs; c’est ton regard qui se voile et ton âme qui se dévoile.

La fragilité, c’est un ruban de soie qui vient panser nos maux et dénouer nos peurs; c’est une musique d’eau qui coule sous la peau et caresse nos peines; c’est une amie fidèle d’une infinie douceur, une mère inconnue, une sœur.

La fragilité, c’est ce fil ténu tendu entre le ciel et la terre, c’est ce roseau qui danse et ce chêne déraciné, c’est l’horizon qui vacille dans le feu d’un soleil couchant; c’est la lueur d’un sourire qui se dessine dans un obscure silence.

La fragilité, c’est la lucidité des entrailles face à l’arrogance de la raison; c’est la détresse des puissants, la misère des riches et la force de l’enfance immortelle; c’est cette distance magnétique qui relie le corps des amants, la mère à l’enfant et  Dieu aux hommes.

La fragilité est invincible. Elle est partout et dans tout. Elle est l’essence et le miel de la vie. C’est elle qui colore l’existence et qui lui donne un sens. Elle seule connaît nos secrets, elle seule adoucit la violence. La fragilité est la plus belle chance offerte à l’homme de devenir un homme.

Et à l’école…que faisons-nous de cette fragilité?


Partager