Quelle(s) place(s) pour les parents à l’école?

13 10 2010

Introduction

Des parents à la rencontre d’autres parents pour parler de l’école et chercher ensemble comment y trouver un espace reconnu au service d’une écoute réciproque et d’une parole légitime.

Image de prévisualisation YouTube

Partie 1

« Quand on parle des parents c’est souvent en négatif… »

Changer de discours pour changer de regard

Image de prévisualisation YouTube

Partie 2

« Quand on parle des parents on entend souvent dire que ce sont toujours les mêmes que l’on voit à l’école… »

Reconnaître les compétences des parents pour valoriser les personnes et susciter une dynamique constructive

Image de prévisualisation YouTube

Partie 3

« Quand on parle des parents on entend souvent dire qu’ils ne s’intéressent qu’à leur enfants. »

Impliquer les parents dans les décisions et la communication interne pour développer les savoir-faire collectifs

Image de prévisualisation YouTube

Partie 4

« Quand on parle des parents on entend souvent dire qu’ils sont insouciants. »

Créer un cadre et un espace privilégié pour réduire l’isolement de certains parents dans l’intérêt de tous les élèves

Image de prévisualisation YouTube

Conclusion

A chacun de trouver sa place et de donner une place à chacun

Partager

Tags : , , , ,

Actions

Informations

3 réponses à “Quelle(s) place(s) pour les parents à l’école?”

20 10 2010
alain l. (08:50:09) :

bonjour ostiane … je viens de découvrir votre blog magnifique …
 » A chacun de trouver sa place et de donner une place à chacun » …
Beau programme … alors peut-être , si vous ne la connaissez pas une vidéo qui peut nous amener à réfléchir sur la place des parents d’élèves en situation de handicap:
http://www.dailymotion.com/video/xf61bp_tous-parents_news

cordialment …

alain l.

21 10 2010
Ostiane (07:27:57) :

Extraordinaires témoignages de parents tous aussi formidables les uns que les autres. Merci Alain pour cette vidéo et pour le lien vers votre site.
Si notre école et les enseignants qui la composent, et j’en fais partie) avaient davantage conscience de ce qu’il se passe dans les familles HORS des murs de l’institution, sans doute notre regard changerait-il. Méconnaissance, absence de formation, manque de moyen sont des cache-misère qui masquent à mon sens un obstacle majeur, lié à la peur, aux représentations, à l’inacceptable identification.
Le handicap nous interroge au plus intime et au plus profond de nous, de notre être, de notre existence, de notre fragilité et de notre vulnérabilité. C’est cette interrogation insupportable à laquelle je ne veux (peux?) pas répondre qui me conduit souvent vers une sorte de déni se transformant de fait en un déni collectif.
La route est encore longue, mais face à de telles images, à de tels parcours de vie, on ne peut que s’arrêter et s’incliner avec respect et avec pudeur.
Merci Alain pour votre visite. A très bientôt pour de nouveaux échanges.

24 10 2010
alain l. (16:33:20) :

A mon tour de vous remercier pour la sincérité et l’authenticité qui transparaissent tout au long des articles de blog bleu primaire et se manifestent dans votre commentaire précédent … oui , la route est encore longue … mais les mentalités évoluent …
Et également merci pour la vidéo de laurent savard …

Laisser un commentaire