L’opéra à l’école

22 01 2011

Mozart (1756-1791) n’a que 12 ans lorsqu’il compose cet opéra en un seul acte: Bastien et Bastienne.

  • les personnages: Bastien, Bastienne la bergère et Colas le magicien
  • les thèmes: l’amour, la magie,

  • l’histoire en quelques mots: Bastienne aime Bastien, mais Bastien semble en aimer une autre. Alors Bastienne se tourne vers Colas le magicien et lui demande de lui venir en aide…
  • le passage: l’extrait choisi ici, 10 ème Aria et 2ème air de Colas, se situe à la scène IV, au centre de l’opéra, moment pivot où le magicien entame une inquiétante incantation de formules magiques…

Diggi, Daggi, schurry, murry!

Image de prévisualisation YouTube


Hier matin, sans trop savoir où je mettais les pieds, (mais avec quelques petites idées derrière la tête…) j’ai proposé à mes élèves de découvrir cette œuvre du patrimoine lyrique, œuvre de jeunesse d’un compositeur hors normes: Mozart.

Et vous savez quoi? Ils en redemandent!

dessin d’élève

Proposons du beau, de l’insolite, de l’inattendu à nos élèves et ils nous surprendront par leur curiosité, leur envie, leur intérêt, leur motivation…

@ suivre 😉

Partager

Tags : , , ,

Actions

Informations

5 réponses à “L’opéra à l’école”

23 01 2011
Christian Montelle (08:54:19) :

« La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l’âme chercher le chagrin qui nous dévore. » Stendhal.

Question : que faut-il entendre par « bonne musique » ? Pour des enfants, je privilégierais : rythme et harmonie. Eliminer toutes les musiques dont les rythmes sont donnés par des instruments mécaniques. Pour les jeunes élèves, rechercher les musiques harmonieuses susceptibles de « chasser les chagrins ». Mozart est parfait. Ou Mendelssohn, César Franck… Les enfants aiment ces musiques quand on les leur raconte au préalable, quand on les rend accessibles par des histoires qui suscitent des accroches affectives.
Les cours de récréation, les réfectoires, les couloirs, les préaux devraient toujours être bercés de « bonnes musiques », être décorés d’œuvres picturales renouvelées, et aussi de poèmes sur affiches. « Nourrir les enfants de beauté » pour lutter contre la laideur triomphante.
De longs développements pourraient être consacrés à l’acquisition des rythmes par la danse et à des réflexions sur l’harmonie.

23 01 2011
Ostiane (11:43:55) :

A Noël, ma fille a reçu un merveilleux cadeau de son grand-père (Ah…les grands-mères et les grands-pères…): Un coffret contenant 2CD et 1 livre d’illustrations de Sempé.

« Je n’aime pas le classique, mais ça, j’aime bien! « 

Elle qui aimait déjà ça, s’endort avec, se réveille avec, travaille avec, joue avec!

Pour écouter...par ici

Pour commander...par là

23 01 2011
Christian Montelle (12:26:47) :

Mes enfants et petits enfants adoraient aussi ! Une fille : Les 4 saisons, une autre, Tableau d’une exposition, ou : Concerto pour mandoline de Vivaldi ; ou encore : Concerto n° 1 de Tchaikovsky ; et aussi Les variations Goldberg de Bach par Gould ; et tel concerto de Rachmaninov, et La Mer de Debussy, etc, etc. Chacun selon ses goûts, dans la passion et l’émerveillement. Avec écoutes nombreuses et réécoutes. Ainsi se forme l’oreille.
Nous ne pouvons pas priver les enfants démunis à la maison de ce patrimoine fabuleux ! Au « profit de « rap » ou de « rock », sous le prétexte hypocrite que c’est leur culture. Sans bannir ni condamner aucun genre (et on trouve des trésors dans les musiques du monde).

As-tu écouté, à Noël, le magnifique concert donné sur Arte par Gustavo Dudamel et l’orchestre des jeunes du Vénézuela accompagné de celui de Radio-France? Un régal de direction et de dynamisme jubilatoire et une magnifique motivation pour de jeunes écoliers.

J’en pleurais d’entendre la Fantastique revisitée ainsi. J’ai un petit faible pour Berlioz : j’ai passé mon entrée en sixième à La Côte-Saint-André !

http://critipolemik.blog.fr/2009/10/20/paris-le-jeune-prodige-gustavo-dudamel-a-la-tete-de-son-orchestre-des-jeunes-du-venezuela-simon-bolivar-associe-a-l-orchestre-philharmonique-de-r-7205701/

27 01 2011
Ostiane (14:42:04) :

Et quel âge a-t-il ce jeune prodige? Je ne le connaissais pas. Joli partage, Christian, merci!

28 01 2011
Christian Montelle (09:57:08) :

Cet orchestre a été formé à partir de « El Sistema ». Des milliers de jeunes issus des quartiers défavorisés de Caracas ont été initiés à la musique classique et à sa pratique :
http://www.universalmusic.fr/Gustavo-Dudamel/video-clip/Gustavo-Dudamel-la-musique-avenir-du-venezuela-el-sistema/

Cette vidéo montre quel accueil leur est réservé :
http://www.youtube.com/watch?v=_El7qwib0dc

Oui ! c’est possible ! Ce ne sont pas des monstres assoiffés de sang qui vivent dans les cités ou les barrios. Les ruptures sociales et culturelles sont sciemment organisées.

Laisser un commentaire