Chiffres et angles

6 02 2011

Voilà une manière à la fois visuelle et auditive de mémoriser l’écriture des chiffres arabes et d’y associer le repérage d’un angle.

Image de prévisualisation YouTube

  • Petite précision: Comme il l’a été signalé au premier commentaire, il faut effectivement lire algorithme sans y. Caprices et délices de la langue…

Partager

Tags : , ,

Actions

Informations

22 réponses à “Chiffres et angles”

6 02 2011
David (14:08:33) :

http://tatoufaux.com/?Les-chiffres-arabes-ont-ete

Je suis atterré … algorithme n’a rien à voir avec « rythme »

Mieux vaudrait retirer cette vidéo…

6 02 2011
Ostiane (15:30:21) :

Vous voilà donc revenu de voyage David!
Il y a effectivement une erreur répétée du mot algorithme, je ne l’avais pas repérée, je l’avoue bien franchement. Néanmoins, je trouve la présentation des chiffres et des angles intéressante. C’est une manière d’envisager l’écriture qui répond à une méthode assez originale. La même procédure se répète systématiquement, on ajoute un angle à chaque étape.

Le rythme dans cette vidéo est imprimée par la musique. Le lien serait-il là, en dehors de toute logique mathématique?

Un autre lien sur le principe d’algorithme
http://peysseri.perso.neuf.fr/PE2003/G07/R07-4.htm

7 02 2011
David Batch. (19:34:26) :

Avez-vous lu l’article joint à mon commentaire ? J’en doute.
Je connaissais bien sûr cette histoite d’angle… quelle foutaise !
Notez que dans les pays arabes, les chiffres « arabes » sont inconnus… on parle de chiffres « indiens », origine exacte de cette notation. De plus allez donc chercher les angles ( Cf. le document joint précédemment )… C’est vraiment du grand n’importe quoi.
Je vous mets une vidéo en lien qui me semble autrement plus intéressante…
http://www.youtube.com/watch?v=Kw94gmzRrOY

Bien cordialement. Batch
( Il faisait grand froid là-bas malgré une latitude peu élevée, celle de Bordeaux ! Merci gulf… stream )

7 02 2011
David (19:53:38) :

Vous allez sans doute dire (ou penser) LE voilà revenu, l’emm…
Vous écrivez : « Voilà une manière à la fois visuelle et auditive de mémoriser l’écriture des chiffres arabes… »
La musique est agréable, certes, mais croyez-vous qu’elle va aider à la mémorisation ?
Manière visuelle ? Croyez-vous que vos « apprenants » aient besoin de cette complication d’angle (notion qu’ils ne maîtrisent pas… ) pour apprendre les chiffres ?
De plus en regardant une fois de plus la vidéo (la vôtre), dans laquelle l’auteur parle « d’algorYthme » romain ( I, II, III, IV, V … X ), on hallucine complètement ( aucun algorithme là dedans… et Big Chris sera d’accord avec moi ! Bonjour à toi, pardon, à vous … ).
Je ne doute pas de votre volonté de promouvoir le « RENOUVEAU » de l’enseignement… mais faudrait quand même voir un peu en détail (s).

7 02 2011
Ostiane (20:44:37) :

David, cette vidéo ne répond sans doute pas aux canons scientifiques, je vous l’accorde ayant, sur ce sujet, moins de connaissances que vous. Néanmoins, sans vouloir révolutionner l’enseignement, je crois -et j’en fais l’expérience quotidiennement auprès des enfants- qu’une présentation différente des choses permet parfois d’en extraire une compréhension qui échappe à nos modes de pensée traditionnels. La créativité, permet, en sollicitant les sens, d’accéder à une représentation du monde qui mérite le détour.
Je n’avais jamais vu les chiffres représentés de cette manière, à partir des angles qu’ils contiennent et je trouve cela…différent et donc intéressant, c’est à dire digne d’intérêt.

8 02 2011
David (09:26:48) :

Je vous laisse avec vos certitudes… partagez-les avec vos élèves. Ils vont progresser, sans aucun doute, mais dans quelle voie ?

8 02 2011
David (10:40:48) :

1 un angle (et encore ?)
2 un angle
3 zéro angle
4 six angles
5 un angle
6 zéro angle
7 un angle
8 zéro angle
9 zéro angle
… et je ne compte que les angles « internes » car il existe (et vous ne l’ignorez pas…) les angles « externes ».

8 02 2011
Christian Montelle (16:31:10) :

La Garanderie nous a appris que les enfants ne sont pas identiques dans leurs processus d’apprentissage. Certains ont besoin d’un support visuel, d’autres apprennent mieux ce qu’ils entendent ; d’autres enfin, apprendront plus facilement par le truchement de pratiques gestuelles.
D’où l’intérêt de présenter toute notion de façon différenciée. Ces « angles des chiffres » sont amusants. Les enfants seront tout fiers de « montrer le truc » à leurs proches. Tout d’un coup les maths se pareront d’attraits nouveaux. L’avantage n’est pas scientifique, bien sûr, mais psychologique.

8 02 2011
David (18:23:58) :

@ C. Montelle
On ne va pas s’étripailler comme à l’habitude…
D’accord avec vous pour les différents processus d’apprentissage. Mais sur cette vidéo -qui se veut pédagogique-je suis en complète opposition avec vous. Le chiffre « trois » représenté comme un sigma inversé, le chiffre « sept » avec cette barre au pied, le chiffre « neuf » avec cette petite queue retournée… Qui les a vus écrits ainsi ?
Ayant enseigné durant quelques années en CP je n’ai jamais connu d’élèves ayant eu des difficultés à mémoriser les chiffres…
Cette vidéo est une fumisterie et n’est vraiment pas digne d’intérêt.

8 02 2011
christian Montelle (21:22:19) :

Cette description des chiffres par les angles relève d’une poétique et non d’une observation scientifique. Elle fait appel à des domaines qui échappent au rationnel logique. Elle met en activité d’autres formes de pensée comme l’analogie ou le recours au symboles. Ces formes sont utiles car elles ouvrent et stimulent l’esprit, tout en apportant ce plaisir qui aiguillonne le désir d’apprendre. Ce sont des choses qui échappent totalement à la plupart des pédagogues, mais qui sont cependant essentielles à la construction du savoir chez l’enfant. PLus tard, se mettra en place l’exigence de rigueur, mais paradoxalement ce passage favorise l’apparition de cette exigence, alors que l’étouffement des pensées pré-scientifiques prépare des naïfs faciles à gruger avec des sornettes ésotériques.
L’ontogénèse doit respecter les étapes de la phylogénèse aussi bien dans le domaine intellectuel que dans celui de la physiologie. Hélas ! on considère les enfants comme des adultes en miniature et ainsi on en fait de grands gosses-adultes.

9 02 2011
Ostiane (12:48:33) :

Un article sur la relation entre le langage et l’accès aux concepts mathématiques relate une expérience intéressante menée à Chicago auprès de trois public différents: des illettrés, des sourds-muets ayant appris à signer et des sourds-muet autodidactes.

http://www.inclassablesmathematiques.fr/archive/2011/02/08/les-mots-aident-nous-aident-a-former-les-concepts-mathematiq.html

9 02 2011
David (19:51:35) :

Plus rien à dire, je vous laisse avec votre orchestre de pipeaux.

9 02 2011
Christian Montelle (21:04:24) :

« L’étude illustre la complexité de l’apprentissage des relations symboliques inscrites dans le langage, y compris le simple concept de nombre. Le travail effectué pourra aider les chercheurs à mieux comprendre comment le langage façonne la manière dont les enfants apprennent les concepts mathématiques de façon précoce et comment ce processus crucial se déroule pendant la période préscolaire.  » lit-on dans cet article. Ces relations symboliques et aussi sémantiques sont extrêmement importantes et lourdement méconnues. Des mots comme « nombre » ou « chiffre » ou « trois » ne se réduisent pas à des dénominations simples de comptage trivial. Ils sont au cœur d’un réseau sémantique et symbolique complexe et plus ou moins riche pour chaque individu. Ce que je nomme la « constellation sémantique » des mots. Ils sont aussi en interactivité avec les autres mots de la langue, ce qui permet la constitution de réseaux de sens.
On voit combien il est débile de se polariser sur l’apprentissage de la table de multiplication ou sur la pratique du calcul mental.

20 02 2011
David (00:34:30) :

Je viens de recevoir sur ma page facebook ce sympathique petit message.
Mon enseignement est très loin de celui par vous présenté mais a donné quelques bons résultats…

Témoignage

Bonjour Mr Batch (?),

Je suis l’une de vos anciennes élèves de CM1, X. Y. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, vous avez eu mon frère aussi, Z !

Je n’ai que de bons souvenirs de ma classe de CM1, et vous m’avez vraiment fait aimer les maths ! Je suis d’ailleurs en maths spé maintenant, au lycée C de B et je vais bientôt passer les concours pour les grandes écoles.

J’espère que vous allez bien, que vous profitez pleinement de votre retraite! Vous voyagez toujours autant? Je me souviens quand vous nous racontiez vos escapades au Congo, on rêvait d’y être =).

Je ne leur ai pas raconté cette stupide histoire d’angles malgré toute la pseudo poésie induite…

Je sais cela s’appelle « remettre le couvert » mais j’insiste…

27 02 2011
Ostiane (20:25:59) :

Joli témoignage de la part de cette ancienne élève et joli parcours aussi semble-t-il. Partager sa passion et ses connaissances avec nos élèves est le plus grand délice de ce métier. Et quand ça marche, quelle récompense! Je suis heureuse pour vous et pour elle 😉

28 02 2011
christian Montelle (15:37:39) :

Le mufle et la fée. Joli conte !

1 03 2011
David (18:55:18) :

Jaloux ?

2 03 2011
christian Montelle (16:59:30) :

Cher David,
Je vois que vous êtes un expert en épithètes. Aussi, je vais me permettre de vous demander un conseil linguistique. Voilà ! Il se trouve que j’ai un beauf particulièrement odieux qui n’hésite pas à adresser des propos injurieux à tout propos et à tout le monde, même aux dames. N’a-t-il pas traité de stupide, récemment, une charmante dame de ma connaissance ? J’hésite sur le choix du terme qui lui conviendrait le mieux afin de le lui servir à un repas de famille. Voilà les termes entre lesquels j’hésite : balourd, butor, rustre, bourrin, brute, goujat, impoli (un peu faible à mon sens), lourdaud, malotru, mufle, rustaud, malappris, cuistre, sans gêne, pignouf, huron, maroufle, paltoquet et grossier personnage.
Que choisiriez-vous de façon à être compris par un personnage de ce type ? Ou peut-être même auriez-vous d’autre propositions ?
Je vous serais très reconnaissant si vous me sortiez de cet embarras.

2 03 2011
David Batch. (19:39:59) :

Cher Christian,
Nous nous livrons, par l’intermédiaire de ce blog, une bataille à fleuret moucheté… Attaques, esquives, contre-attaques et … je touche ! Un coup pour l’un, un coup pour l’autre. J’aime !
Vous vous posez, le plus souvent, en « donneur de leçons », détenteur de l’unique vérité pédagogique… N’est-ce pas vrai ? Votre engagement (sans aucun doute syndical) [que je respecte], ne vous autorise pas à ne pas accepter d’autres points de vue…

Pour ce qui est des épithètes au-dessus énumérées, vous ne faites pas le poids, pardonnez-moi… Il est vrai que vos connaissances pédagogiques et autres ne sont que livresques.
Ainsi, j’ai trouvé dans un de mes dictionaires de synonymes [dont vous ne cessez de vous inspirer], d’autres épithètes que vous avez omis de signaler et qui vous sont aimablement dédiées :

vaseux, vasouillard,aveugle, ébahi, étonné, ébété, stupéfait, abruti, butor, demeuré, emmanché, fondu, ganache,idiot, imbécile, insensé, insipide, irrésonnable, jacques, lourd; lourdaud, lourdingue, malagaufre, minus, niais, obtus; pesant, stuporeux, bête, sôt, bas de plafond, betterave, cave, cavillon, cloche, con, connard, conneau, croûte, crucifix, cul, daim, dèbe, fignard, gland,guiolle, gol, grande saucisse, huître,messière, neuneu, ourdé, palmé, panouille, panouillard, pied, tarte, tête de lard, tronche, trou-du-cul…
Je mène largement devant votre énumération grotesque… Vous ne faites pas le poids: question références.

Bien à vous.

3 03 2011
christian Montelle (06:33:37) :

Eh bien, moi je n’aime pas perdre mon temps dans ces gamineries. Il y a autre chose à faire sur un blog pédagogique. Vous avez vidé votre sac et moi itou. Maintenant restons dans les sujets proposés par notre aimable hôtesse et tenons-nous en à des propositions positives. Par respect pour le magnifique blog qui nous accueille si gentiment.

3 03 2011
David (19:23:14) :

Comme je n’aime, moi non plus, perdre mon temps, commentez donc les propos de l’hôtesse de ce blog et non plus mes propos qui, visiblement, vous dérangent.
Je me fais souvent cette réflexion: « mais pourquoi donc n’ouvre-t-il pas son blog perso ? », cela éviterait le squatt de celui-ci et cela vous mettrait moins dans l’embarras.
Concernant votre « beauf », je ne vois pas pourquoi vous l’invitez toujours à votre table… Virez-le… Mais il n’en est pas de même ici, puisque vous n’êtes seulement qu’un invité parmi d’autres…

3 03 2011
Ostiane (19:51:04) :

Bon, et si nous passions à autre chose?
L’autre jour, je suis tombée sur cette vidéo. L’art d’énoncer subtilement ce qu’il est politiquement incorrect de penser et de dire. Je vous laisse savourer. Bonne soirée 😉
http://www.youtube.com/watch?v=9rb5ZCe_n3k&feature=player_embedded

Laisser un commentaire