De la créativité à l’école

26 03 2011

Carême pédagogique

Jour 16

Pensée 16

Image de prévisualisation YouTube

D’après certaines études, il apparaîtrait que 95 % des personnes les plus créatives auraient en dessous de 5 ans…

Pourquoi 5 ans?

Cela donne à réfléchir tout de mêmeL’école serait-elle passée par là?

Il se trouve qu’hier, en vue de notre prochaine commande,  j’ai reçu le tout dernier ouvrage scolaire édité concernant l‘étude de la langue

pour le cycle 3, niveau CM1.

Et bien savez-vous ce que j’y ai trouvé?

  • Plus de mille exercices d’application. (Si si, c’est même l’accroche du livre!)
  • Un magnifique Cédérom avec tout plein d’autres exercices pour la mise en place de la différentiation. ( C’est bien connu, différencier, c’est refaire à l’identique en passant par un autre support, ici l’ordinateur…)
  • Des centaines de fiches-synthèses. Comme ça ni les profs, ni les élèves n’auront plus à se poser de questions ni sur le fond, ni sur la forme. (Les questions, ça dérange, ça désorganise, et puis, ça fait perdre du temps au groupe!)
  • Un catalogue lexical reprenant les multiples sous-items des tout derniers programmes 2008 (…qui entre nous devraient bientôt changer…chhhut).
  • Des programmations toutes faites et balisées jour par jour et semaine par semaine, histoire de ne pas se perdre en chemin. (Sait-on jamais? si un enfant rebelle était amené à  proposer une autre voie, ou un enseignant sauvageon à imaginer d’autres détours…)
  • Une banque dévaluations livrées clés en main à l’efficacité prouvée! (nous assure la quatrième de couverture…)
  • Des rubriques classées par couleur (Oh chouette un peu d’art!): bleu pour orthographe, vert pour grammaire, rouge pour conjugaison, orange pour vocabulaire.

Et pas un seul poème! (oui, vous avez bien lu, pas un seul!)

Pas une seule illustration digne de ce nom. (mais tout plein de logos façon dessin animé)

Pas une seule situation d’apprentissage concrète, ni de référence à quelque objectif ou compétence que ce soit (mais des entêtes de chapitres bien claires: j’apprends, j’applique, je révise…)

Pas une seule allusion à la trans- ou l‘interdisciplinarité.

Pas une seule invitation à la créativité.

La quoi?? La créativité? C’est français ce mot là?

J’enrage…

Et après on s’étonne que « les enfants s’emmerdent à l’école« , mais et les enseignants? vous croyez quoi? qu’ils puisent dans ce genre d’outil et de ressource de quoi développer leur propre créativité? leur propre sens de l’initiative? leur propre capacité à faire vivre la culture et le savoir?

Oui, ce matin, j’enrage, excusez-moi.

Ce doit être le fruit de la tentation,

nous sommes au jour 16 de notre Carême…

Partager