Serment de Socrate

22 04 2011

Carême pédagogique

Jour 43

Pensée 43

Arrivés au terme de cette chronique un peu particulière aux accents éthiques, philosophiques et parfois même métaphysiques, il me vient une dernière pensée empruntée à nos amis belges. Une pensée que certains chanteront comme une prière, d’autres comme une promesse, d’autres enfin comme un serment engageant out à la fois notre sens éthique, notre devoir de questionnement professionnel, notre implication tant physique, qu’intellectuelle et  morale.

Un serment porté haut et fort, devant soi et devant tous, par lequel le futur professionnel proclame solennellement, à l’instar du médecin et de son serment Hippocrate, faire vœu d’intégrité, d’humanisme et de professionnalisme vis-à-vis des jeunes qui lui seront confiés. Un serment comme premier acte et premier geste professionnel et inaugural.

« Je m’engage à mettre,

toutes mes forces et toute

ma compétence au service de

l’éducation de chacun des

élèves qui me sera confié. »

A méditer et à

Partager

Tags : , , , ,

Actions

Informations

2 réponses à “Serment de Socrate”

22 04 2011
christian montelle (17:44:39) :

Engagement admirable que toute personne en charge d’enfants devrait contracter, et en premier le ministre de l’E.N. tout son ministère et l’armée des inspecteurs et fonctionnaires qui peuplent ses services !

Agréable randonnée dans les arcanes accents éthiques, philosophiques et parfois même métaphysiques d’une professeure exemplaire. Merci Ostiane !

23 04 2011
Ostiane (15:23:59) :

Je te remercie pour ton compliment Christian. J’estime pour ma part avoir la grande chance d’exercer librement un métier que j’ai choisi et qui m’apporte chaque jour son lot de petits et de grands bonheurs, associés inévitablement à de petits et grands malheurs. Sans doute une certaine expérience ajoutée à un âge qui commence à se rapprocher de ce que certains appellent maturité me permettent-ils de partager avec sérénité mes pensées, mes doutes, mes réflexions, mes essais, mes erreurs. Ce Carême ne se veut pas un exemple d’exemplarité, mais plutôt un condensé de ce qu’enseigner signifie à mes yeux. Si de cette modeste manière et au travers de ce blog, je peux contribuer à la réflexion collective, et bien j’en suis très heureuse, mais il me semble que c’est là un juste retour des choses. Tant de personnes ont contribué à ma formation personnelle et professionnelle; il me parait plus que normal de donner à mon tour un tant soit peu de ce que j’ai reçu. Et puis ça me permet également très égoïstement de continuer d’évoluer dans un secteur où la routine est mortifère, tant pour les enseignants que pour les élèves! J’y trouve ainsi mon compte 😉
J’espère avoir la sagesse, le jour où je n’aurai plus la force ou le courage d’honorer ce serment de Socrate, de m’effacer sans bruit, sans regret et sans honte!

Laisser un commentaire