Paroles d’enfant

5 09 2010

« Alors, maîtresse, si j’ai bien compris et pour résumer ce que nous venons de dire et d’écrire, les ficelles du Français, ça fonctionne un peu comme la chaîne alimentaire.

– C’est à dire, Sylvain?

– Et bien tout est relié d’une manière ou d’une autre. Si on enlève un élément, tout est perturbé! ça modifie le système! »

système

Et voilà…que dire de plus?

La synthèse de la matinée tiendra dans ces quelques mots que nous afficherons en classe pour le reste de l’année!

Mots d’enfant ou  paroles d’expert?

Je sens que cette rentrée est pleine de promesses…

😉


Partager




L’économie vue par des enfants de CE1

16 02 2009

L’école, coupée des réalités du monde?

Les enfants, à l’abri des contingences extérieures?

L’univers des adultes, un univers à part?

Les sujets de société, inaccessibles aux petits?

Pas si sûr…Pris sur le vif, voici quelques mots bleus; des mots d’enfants certes, mais des mots qui résonnent et raisonnent entre rêve et claire-voyance.

EXTRAITS

« L’argent, ça sert à bâtir des écoles et à rendre les gens heureux. »

« L’argent c’est du papier. »

« L’économie, c’est des sous. »

« La crise c’est des pauvres, des gens qui meurent. »

« La crise économique, c’est quelqu’un qui achète mais personne vend et il ne peut pas payer ceux qui travaillent pour lui. »

« Le Président, son travail c’est de voir si tout va bien. »

« Le Président, y fait ce qui veut et y part en vacances quand y veut. »

Les métiers d’avenir?

– médecin

– vétérinaire

– pilote d’avion

– boulanger/pâtissier

– juge de l’environnement

Et si vous voulez en savoir plus, un petit clip sur le site des Echos.fr

à l’adresse suivante:

http://www.lesechos.fr/info/france/300329306-l-economie-vue-par-des-enfants-de-ce1.htm




Dialogue de sages

10 01 2009

De la conjugaison à l’esprit de sagesse, il n’y a qu’un pas

« Va, vis, deviens et surtout ne te retourne pas! »

En direct, voici un savoureux petit dialogue tout droit sorti d’une séance de conjugaison…A l’ordre du jour, vous l’aurez deviné, le présent de l’impératif!

Observation d’écrits, prise d’indices, confrontation, oralisation, tableau récapitulatif, exceptions… STOP! Un doigt se lève.

« Maîtresse pourquoi en Français y a toujours des exceptions? »

Réponse spontanée d’une camarade: « Parce que s’il n’y aurait pas d’exceptions, les règles n’existeraient pas! »

Intervention d’un troisième larron: « Et sans règle, c’est le bazar! »

Et bien voilà, tout est dit! Et la maîtresse n’a pas grand chose à rajouter!

Bien, revenons à notre impératif présent…moins savoureux mais utile tout de même…

Sois patient…

Ayons confiance.

Faites de beaux rêves!





Leurs phrases du jour

3 12 2008

Hier, mardi, jour des retrouvailles!

Reprise en mode expression, langage et vocabulaire.

Petit travail préliminaire de découverte et d’observation…

Exploration collective et individuelle.

Puis, lâcher de phrases…En voici quelques-unes…

 » L’école danse de joie! » Aurore

 » La voiture téléphone au camion qui danse le Rock dans son garage! » Paul-Valentin

 » Le livre joue au ballon avec la télé dans la chambre du Père Noël » Nicole

 » Le globe travaille sa géographie » (Que l’auteur se manifeste, J’ai un horrible trou de mémoire!)

 » Les fourchettes dansent le disco avec les cuillères dans le lave-vaisselle! » Eva

 » Le calendrier crie pendant que la trousse court vers le sapin qui danse » Elyse

 » La poubelle chante « A la claire fontaine » dans la salle de théâtre. » Léone

 » Les stylos dansent un ballet classique. » Oliwia

 » Le placard sort dîner au restaurant « KFC » Samy

Pour une première séance…on peut dire que la maîtresse est satisfaite!

Au fait, à votre avis, quelle était la consigne de départ?

A suivre, d’autres mots bleus, des mots d’élèves, des mots d’enfants, vos enfants…Poésies en cours…




L’Arc de trionfle

11 11 2008

Compte-rendu de sortie

« Tu sais maman, sous l’Arc de trionfle, il y a un un poilu enterré! Il est inconnu, mais on a allumé une petite flamme pour lui! Et tu sais pourquoi on les appelle « les poilus » ? En fait, ils ne se rasaient jamais et ils avaient des poils partout! « 

Ma fille, CP

VUE DE DEHORS

LES 284 MARCHES

VUE D’EN HAUT




Enfant Gâté

18 06 2008

Dans le cadre d’un atelier d’écriture en classe sur les enfants dans le monde, et à la suite d’une série d’interventions sur les droits des enfants…le travail d’un élève de 6ème, d’un enfant…

ENFANT GÂTE

E n revenant de l’école

N ‘ayant pas pris mon goûter

F atigué d’avoir tant travaillé

A mon papa je raconte ma journée.

N aturellement, avec douceur, il m’encourage

T oujours près de moi, ma famille est là.

G arçon ou fille, nous sommes d’abord « enfants »

A mour et protection sont deux droits importants

T u es chrétien, je suis juif.

E t alors? Nous ne sommes pas si différents…

                                              Tristan

                                    

Coïncidence ou non, il se trouve que l’année précédente, ce même enfant, avec sa classe de CM2, avait longuement étudié, dans le cadre d’un travail  d’histoire et de français la période de la Shoah. Les élèves avaient effectué tout un ensemble de recherches sur les registres d’état civil et sur les plaques commémoratives.

Ils avaient écrit des textes splendides tant dans leur vérités enfantines que dans leurs valeurs historiques.

Un an plus tard, dans un autre registre, dans un univers différent, le même respect, le même souvenir.




ETRE un enfant. AVOIR 12 ans.

5 05 2008

  Lettre d’un enfant de 12 ans à ses parents

« Chers parents,

Ne m’éduquez pas comme vos parents vous ont éduqués, car je suis différent de ce que vous étiez à l’époque.

Vous pouvez m’aider en réalisant que vous devez devenir mes parents. Qui ne m’ont pas seulement conçu, mais qui m’incluent dans leur vie en tant que partenaire… C’est cela mon désir, le même que j’éprouvais à vous rejoindre, bien longtemps avant que je sois né. J’étais alors guidé par la confiance ; maintenant, j’ai besoin de votre loyaute !

J’aimerais apprendre comment un homme peut aider un autre et ce que l’un signifie pour l’autre. Car je pressens maintenant quelle peut être la solitude de l’homme. J’aimerais apprendre comment les hommes peuvent vivre ensemble malgré leurs différences.

Je devine le côté visible de mon corps ; celui qu’on peut toucher et décrire cache une autre face de moi-même que j’aimerais percevoir.

J’espère que vous apprendrez à me parler de là où l’homme invisible a son origine et où brille son étoile.

J’exprime mes questions de manière bien imparfaite. J’éprouve de l’incertitude en essayant d’expliquer ce que je sens au fond de moi-même.

J’aimerais apprendre à vivre avec ce que vous appelez conflits, à les connaître sans éprouver de peur, je ne suis pas toujours à la recherche de réponses à mes questions, mais plutôt de l’intérêt que vous leur portez. Bien souvent vous répondez n’importe comment pour avoir la paix.

Écoutez-moi attentivement car ma question en cache une seconde. Il vous faut beaucoup de temps pour moi.

Les principes ne m’intéressent pas. Je pense qu’ils proviennent de l’inertie de l’habitude. Mais j’aimerais savoir comment l’on peut faire la même chose demain autrement qu’aujourd’hui, tout en gardant son identité. Vos vérités sont mes possibilités. Tout pourrait être différent et parfois je me pose la question de savoir si ce monde est mon monde et si vous êtes mes vrais parents. Donnez-moi la possibilité de me trouver en apprenant à pardonner et ne cessez pas de participer à ma recherche de ce qui est vraiment juste.

La tolérance dépourvue d’intérêt est une lâcheté. Ne vous faites pas une image de moi, mais ayez confiance en moi, comme j’ai eu confiance en vous. »

Quand je lis cela, j’ai 12 ans moi aussi…

Quand je lis cela, je mesure la formidable liberté de la jeunesse et je réalise pleinement sa nécessaire insolence.

ETRE un enfant et AVOIR 12 ans, ou 2, ou 6, ou 16, ce n’est pas juste être le fils et la fille de ses parents, ou le bon et mauvaise élève de son prof…




Grammaire et poésie

17 04 2008

 GRAMMAIRE ET ECRITURE : «Qui, que, quoi, dont, où » au service de la poésie:

Consigne : Ecrire un poème en utilisant les pronoms relatifs et les structures répétitives des textes poétiques étudiés précédemment :

Un voyage extraordinaire !!!                       

J’ai vu à Venise un palais qui volait

J’ai vu à Paris deux oiseaux qui s’aimaient

J’ai vu deux groseilles qui partaient pour Marseille

J’ai vu un château qui s’appelait Pozzo

J’ai vu le moulin dont on parlait depuis un siècle

J’ai vu le domaine dont tout le monde rêvait 

Mais je ne connais pas les pays où je les ai vus…                                 K.S

Merci Khélil pour ce voyage extraordinaire.

Continue de rêver et faire rêver.

Cherche encore et toujours ce pays…

Souvent la quête enrichit  bien davantage que le point d’arrivée.

 

Les nouvelles du jour                             

J’ai vu un château qui était très beau.

J’ai vu un moulin dont tout le monde parlait.

J’ai vu le palais que tu aimais.

J’ai vu un bateau qui coulait.

J’ai vu une  voiture qui roulait trop vite.

J’ai vu l’autographe que Zizou avait signé.

 Mais je ne connais pas le pays où tu habitais.                                        P.B. 

Ah, si nos nouvelles du soir nous étaient contées avec tes mots, Pierre…




Expression écrite et histoire vraie

25 03 2008

                   MON PERE                                

Mon père est voyageur intersidéral

Mon père est astronaute

Mon père est savant international

Mon père est espion secret

Mon père est navigateur 

Ma mère a peur

Je la connais La vérité

Mon père est mort   

                            Sylvain ( 9ans )

 

Avant l’écrit, il a fallu gérer l’expression orale.

Avant l’oral, il a fallu gérer le silence.

 

Une année particulière, comme toutes les années.

Un enfant particulier, comme bien des enfants.

 

Un élève comme aucun autre. 

Mais chaque élève a son histoire. Et chaque histoire est unique.

 




Paris, en sortant de l’école…

21 03 2008

          PARIS LE SOIR

La Tour Eiffel s’envole vers le ciel

Et quand Notre-Dame salue le Soleil 

L’arc de Triomphe enjambe les étoiles

Et danse par-dessus les toits 

Le soir, dans l’ombre, Paris respire l’air frais

Et ses rues s’abreuvent à l’eau de la Seine 

Les boulangeries ferment leurs portes

Et Paris,  la nuit engloutit le Monde           

                              Création collective spontanée  CM1




Les majuscules, une histoire personnelle.

11 03 2008

mathis a dix ans. une écriture rythmée par les pulsations de ses poings. ses mots guillotinés n’adhèrent pas à la page. le regard bas pour cacher des yeux trop vifs. assis dans un coin. élève récalcitrant, enfant désemparé.

Contrôle de copie. lettres électriques entrecoupées de tâches d’encre. mathis n’aime pas les majuscules. les belles anglaises ne sont pas pour lui et les bâtons lui font peur.

le texte est illisible pas de ponctuation aucun sens même sans produire  mathis est incapable de reproduire

Et puis un soir, merci monsieur Pennac, je lis votre chagrin d’école. Je pleure et je ris. Merci pennachionni!

Le lendemain: « Mathis au tableau ».

Sa voisine lui dicte une phrase (vous savez une suite de mots ayant un sens, qui commence par une majuscule et qui finit par un point.)

Sur l’estrade, le rythme mal cadencé de Mathis égratigne le joli tableau blanc.

« Maîtresse, y la oublié la majuscule!

Et le poing final aussi!

C’est vrai Mathis, regarde. Mais tu sais, je vais te dire quelque chose. Hier soir je lisais un beau livre. Un livre qui parlait de toi. »

Rire dans la classe. Haussements d’épaules. Regards incrédules.

« Tu vois, il existe un Monsieur très connu aujourd’hui. Il écrit des romans, des livres pour adultes et pour enfants. Tu te souviens L’oeil du loup?

Et bien vois-tu, ce Monsieur, il s’appelle Pennac, avec un P majuscule. Mais quand il était petit, il était comme toi. Jamais de majuscule. Il n’était qu’un pennachionni minuscule. Tout en minuscules.

Alors, Mathis, tu peux bien avoir zéro en contrôle de dictée ou de copie, dis-toi que cela ne t’empêche pas d’être Mathis, d’être quelqu’un avec un nom aussi propre que le meilleur des élèves. Et puis, qui sait, toi aussi tu écriras peut-être tes chagrins d’école! »

Que vous le croyiez ou non, depuis ce jour Mathis n’a plus jamais oublié d’habiller son prénom et son nom d’une jolie majuscule. A l’anglaise s’il vous plaît!

La notation ne prend en compte que l’adéquation immédiate d’une réponse à une question relative à une norme fixée par la règle. Cette notation ne doit pas exclure l’évaluation qui, elle, intègre dans son statut, le processus d’apprentissage, voire de résistance à l’apprentissage. Une toute autre affaire!

Des « garçons manqués » qui ne connaissent pas le féminin, des jumeaux séparés qui n’intègrent pas le pluriel, des enfants uniques qui mettent des « s » partout….oui oui, ça existe!

L’ORTHOGRAPHE, plus qu’un ensemble de règles, l’orthographe, l’expression de soi, du plus profond de soi.




Dialogue de sourds

29 02 2008

Hier matin, (profitant du temps libéré par les vacances)….correction d’Expression Ecrite. (Niveau CM1)

Dur labeur, mais quel bonheur!

Petit cadeau, pour vous, badauds du net, visiteurs fidèles et lecteurs assidus…Si vous souhaitez en savoir plus sur le jargon utilisé, cliquez…Une petite piqûre de rappel, de temps en temps, ça ne fait pas de mal…

Consigne: Ecrire un dialogue de sourds entre 2 personnages, contenant environ 10 répliques et 2 ou 3 passages de narration.

Conj: Utiliser le présent de l’indicatif et de l’impératif. (Attention aux pièges!)

Gramm: Intégrer des propositions incises) (Fiche-Leçon de la semaine dernière.)

                Respecter la forme du dialogue. (Textes lus et vus en classe)

                Varier les (types de phrases ) en utilisant la ponctuation correspondante.

Voca: Utiliser des (verbes d’énonciation ) précis étudiés dans les séances précédentes.

Orth: Vérifier l’orthographe lexicale à l’aide du dictionnaire.

C’est parti! Place aux apprentis scénaristes…

              Eric et Amélie sont sur la terrasse pour bronzer.

 » Va me chercher la crème solaire, ordonne Eric à Amélie.

-Vas-y toi-même! proteste Amélie.

-Amélie, va chercher la crème solaire, répète Eric.

-Non! refuse Amélie. »

               Eric regarde longuement Amélie pour la faire céder.

« Bon, alors va chercher la limonade, conclue Eric.

-D’accord, accepte Amélie l’eau à la bouche.

-Où sont mes sandales, Amélie? demande Eric.

-A côté de toi, répond Amélie.

-Et mes lunettes de soleil? interroge Eric.

-Tu n’as qu’à les chercher toi-même! s’exclame Amélie. »

                Sous le regard réprimant de son frère, Amélie cède.

« Bon, d’accord, elles sont dans le tiroir à chaussettes! soupire Amélie.

-Merci! dit Eric, tu vois, quand tu veux…. »

                                                                         C.A

Incroyable non?

Qui dit que 10/10 en expression écrite, c’est impossible!

Tout y est, et l’humour en prime!

Bien évidemment, sur 33 copies, toutes ne rentrent pas dans la même catégorie, mais toutes contiennent leur lot de mots à dire! Leurs mots bleus, comme j’aime à les appeler.




La vérité sort de la bouche des enfants…

27 02 2008

Irrésistible………..!

Je vous laisse savourer et méditer.

Des mots bleus pour une vie en rose!

Pas d’image, ni de visage, juste un filet de voix.

A toi, Nicolas!

           cliquez, chut, écoutez         ( Le petit Nicolas amoureux )

Quand Maternelle rime avec « fou d’elles »

Et cour de récré, avec sincérité!




Quand les enfants refont le monde…

14 02 2008

Raconter des histoires à la maison,

Lire des contes à l’école,

Écouter des récits en classe,

Le matin, à midi ou le soir,

Mais raconter encore et encore,

Lire et relire avec démesure

Écouter toujours davantage

Et déguster sans modération

SEANCE DE VOCABULAIRE ET ECRITURE : Le conte premier jet  (avec correcteur orthographique) :

Consigne : Ecrire le début d’un conte étiologique (sur les origines) en utilisant les champs lexicaux et « formules de départ » étudiés dans les séances précédentes.

Écriture chronométrée : 15 minutes

                                  (   La Naissance du monde )

PIQÛRE DE RAPPEL:

LE BUREAU DE VOTE EST ENCORE OUVERT…COUREZ-Y VITE SI VOUS N’ETIEZ PAS AU COURANT!

CA SE PASSE 4 ETAGES EN-DESSOUS…

Toquez, cliquez sur le lien, puis retour, cochez, et votez!!

Merci!

  




Paroles d’enfants, texte d’auteurs

11 02 2008

Lundi matin:  Expression écrite

Petit cadeau pour vous, chers parents, des mots d’enfants, les vôtres ou les leurs, mais jolis mots d’auteurs.

VOCABULAIRE ET ECRITURE : le sens propre et le sens figuré au service de la poésie :

Consigne : Ecrire un texte humoristique et poétique en utilisant des combinaisons de sujets non animés et de verbes d’actions ; introduire des effets sonores et respecter la forme de poème par strophe : 

Qui dit que nos élèves ne savent plus écrire?

Qui dit qu’à l’école, on ne fait plus de Français?

Pas moi, pas eux, et bientôt, plus vous!

Alors, cliquez!

                                    (    Dans Notre Ecole…  )

Et surtout, après, n’oubliez pas d’aller voter dans l’article d’hier l’Heure de Vérité 1

Ce sondage est essentiel pour faire avancer notre blog de discussions!

De vous, vos commentaires et vos réflexions, dépend beaucoup le caractère conversationnel de BLOG BLEU PRIMAIRE

Merci!