Corps, écriture et mouvement.

31 03 2008

LA CLASSE AUTREMENT, une nouvelle catégorie sur BLOG BLEU PRIMAIRE.

Pour rendre compte des initiatives individuelles.

Pour partager des expériences.

Pour diffuser les talents.

Des mots forts. Des mots « pleins »

……………………………………………………………………………………………………………………………..

écriture   imaginaire   silence   équilibre   sens   construction   exigence   espace   phrase   corps   émotion   déséquilibre   révélation   invisible   poésie   exprimer   parole  travail

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Si vous avez 5 minutes…prenez-les.

Si vous avez 5 minutes…utilisez-les.

Si vous avez 5 minutes…offrez-vous ces instants. (Maintenant.)

DECOUVREZ « LA CLASSE AUTREMENT »




Charlemagne

28 03 2008

Voici pour les élèves et leurs parents quelques liens à visiter 

Au passage, je remercie Monsieur Raingeard chez qui j’ai trouvé ces précieuses ressources.

  • Un bonus en chanson. Pour réviser en rythme!




Ce que d’autres ont dit…(suite)

19 03 2008

3° sur la réalité du métier : 

« De même que la pédagogie nouvelle est fondée sur cette pensée qu’il importe bien plus de faire trouver à l’enfant le principe ou la règle que de les lui donner tout faits, de même, Messieurs, l’administration de l’instruction publique, telle que je la comprends, doit s’occuper essentiellement de susciter l’énergie des maîtres et mettre partout en jeu leur initiative et leur responsabilité. » Jules Ferry, Réunion annuelle des sociétés savantes, Pâques 1880. 

« Quoique vous fassiez, vous ferez mal. » Sigmund Freud (1856-1939

« Qui ne continue pas à apprendre est indigne d’enseigner » Gaston Bachelard (1884-1962) 

«  L’esprit original n’est pas celui qui découvre une chose nouvelle ; mais celui qui aperçoit et fait voir sous un aspect nouveau une chose vue et connue de tous. » Nietzsche (1844-1900) 

« La fièvre, la toux, les vomissements sont pour le médecin ce que le sourire, la larme, les joues rouges sont pour l’éducateur. Il n’y a pas de symptômes sans signification. Il faut tout noter et tout soumettre à la réflexion, rejeter ce qui est dû au hasard, lier ce qui est similaire, chercher des lois fondamentales…chercher ce qui manque à l’enfant, ce qu’il a en trop, ce qu’il exige, ce qu’il peut donner…l’école est un terrain d’analyse, une clinique d’éducation. »  Janusz Korczak (1878-1942) « Les moments  pédagogiques»  

«S’il est librement choisi, tout métier devient source de joies particulières, en tant qu’il permet de tirer profit de penchants affectifs et d’énergies instinctives.» Sigmund Freud (1856-1939) 

« La pédagogie traditionnelle suppose un auditoire homogène…heureusement cette classe homogène n’existe que dans l’imaginaire des pédagogue et des politiciens…Chacun connaît la réalité : égaux en droit, les enfants comme les hommes sont différents et, dans chaque classe les forts sont dits bons et satisfaisants, les faibles sont des mauvais, insatisfaisants, insatisfaits, débiles, caractériels : inadaptés scolaires »  Fernand Oury (1920-1998)             

« Il faut se garder de chercher dans les différentes doctrines pédagogiques des solutions toutes faites qui pourraient, telle quelles, s’appliquer aujourd’hui…Le pédagogue est un inquiet, non par faiblesse ou par manque de repères, mais parce qu’il s’obstine à regarder en face des réalités souvent difficiles. Parce qu’il ne veut pas renoncer à sa passion de transmettre, mais qu’il ne veut pas non plus enseigner au forceps. » Philippe Meirieu

« La pédagogie est l’ensemble des principes, des démarches, des méthodes, des techniques et des procédés visant à faciliter l’acquisition et l’intégration d’une connaissance (déclarative, procédurale, expérientielle) ou d’un domaine de connaissance. » Georges Adamczewski, 2006 

4° sur le devoir et l’urgence d’éduquer: 

«Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans.» Socrate (470-399 Av JC) 

«L’homme naquit pour travailler, comme l’oiseau pour voler.» 

« Ignorance est mère de tous les vices » François Rabelais (1495-1553)                          

« Hé, mon ami, tire-moi de danger Tu feras après ta harangue. » Jean de La Fontaine (1621-1695) « L’enfant et le maître d’école.»            

« Si l’on se relâche tantôt en une chose, tantôt en une autre, pour petite que  soi  la chose, à la fin, tout est corrompu. »  Vauvenargues (17151747)                             

« Il nous faut tous les jours entendre un peu de musique, lire quelques bonnes poésies, regarder un excellent tableau, et, si l’occasion s’en présente, dire aussi quelques paroles réfléchies ; sinon nous tombons bien vite  dans la vulgarité à laquelle nous sommes si aisément enclins. Notre faculté de comprendre le beau et d’y être sensible s’émousse si facilement qu’il nous faut la défendre et la conserver par tous les moyens » Goethe (1749-1832)  

« Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont comme point de départ un respect profond du passé. Tout ce que nous faisons, tout ce que nous sommes est l’aboutissement d’un travail séculaire. » Ernest Renan (1823-1892

« Ma prétention est de vous montrer que l’égalité d’éducation n’est pas une utopie ; que c’est un principe, qu’en droit elle est incontournable et qu’en pratique cette utopie apparente est dans l’ordre des choses possibles »  

«  Je me suis fait un serment : entre toutes les nécessités du temps présent, entre tous les problèmes, j’en choisirai un auquel je consacrerai tout ce que j’ai d’intelligence, tout ce que j’ai d’âme, de cœur, de puissance physique et morale, c’est le problème de l’éducation du peuple ». Jules Ferry (1832-1893)  

« Ne tardez pas à vous occuper des jeunes, sinon ils ne vont pas tarder à s’occuper de vous ! » Don Bosco (1815-1888) discours de 1883 

«Les stimulant les plus fort pour l’édification de l’âme humaine émanent de la toute première enfance.» Alfred Adler (1870-1937)                                                                                                                                                       

« Tout ce que vous avez pu recevoir de plus que les autres : santé, talent, enfance heureuse, condition de vie familiale harmonieuse, relations, vous ne devez rien prendre pour vous comme un bien qui va de soi ; c’est une chance dont vous devez faire profiter les autres » Albert Schweitzer (1875-1965)                                                                                                                                 

«Un enfant n’a jamais les parents dont il rêve. Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve.»                     

«Le paradoxe de la condition humaine, c’est qu’on ne peut devenir soi-même que sous l’influence des autres.» Boris Cyrulnik « Les nourritures affectives »            

« En aidant vos enfant, exigez qu’ils s’aident eux-mêmes. La mère oiselle donne la becquée à ses enfants, mais elle leur apprend à voler de leurs propres ailes » Anonyme 

« Apprends-moi à grandir ! » Le petit prince Saint-Exupéry (1900-1944) 

«Les enfants sont les symptômes des parents.» Françoise Dolto (1908-1988)  

Ces paroles d’hier et d’aujourd’hui sont les témoins du temps qui passe. Les jours, les siècles et les millénaires défilent, mais l’homme demeure avec ses doutes, ses interrogations, ses exigences intellectuelles, philosophiques, religieuses, politiques.

Penser ou agir, faut-il choisir ?

A vous de me dire!

Laissez-nous ici-bas vos pensées, celles qui guident vos actes, celles qui inspirent vos actions.

Merci d’enrichir cette petite anthologie perso de vos propres citations, là, en cliquant sur la bulle commentaire


 




Ce que d’autres ont dit…

18 03 2008

1° Sur le respect:

« La première instruction que je donnais à mes professeurs fut qu’ils ne devaient jamais et sous aucun prétexte battre les enfants, ni les menacer par la moindre parole ni le moindre geste, ni employer un langage injurieux ; mais qu’ils devaient au contraire leur parler avec une expression agréable et sur un ton aimable. » Robert Owen (1771-1858)

« Il faut démolir cette fatale barrière de méfiance et lui substituer une confiance cordiale. Que l’obéissance guide l’élève comme la mère guide son petit enfant. » Don Bosco (1815-1888)

« Les enfants ne sont pas des personnes de demain, mais des personnes d’aujourd’hui ». 

 « Il faut se mettre sur la pointe des pieds pour se hisser à leur hauteur. » Janusz Korczak (1878-1942) 

 « La quasi-totalité de la soi-disant action éducative se fonde sur l’idée qu’il faut obtenir l’adaptation directe -et donc violente- de l’enfant au monde adulte : une adaptation fondée sur une soumission incontestable et sur l’obéissance absolue qui conduit à la négation de la personnalité de l’enfant. Une négation qui fait de l’enfant l’objet de jugements injustes, d’insultes et de punitions que l’adulte ne se permettrait jamais vis-à-vis d’un autre adulte. Cette attitude est si profondément ancrée qu’elle prévaut en famille, même vis-à-vis de l’enfant le plus aimé, pour ensuite s’intensifier à l’école qui le plus souvent, reste, elle, le lieu où l’on met en œuvre de manière méthodique l’adaptation directe et précoce de l’enfant aux exigences du monde des adultes. » Maria Montessori (1870-1952)            

«Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences.» Françoise Dolto (1908-1988) 

2° Sur les apprentissages : 

«Les gens qu’on interroge, pourvu qu’on les interroge bien, trouvent d’eux-mêmes les bonnes réponses.» Socrate (470 -379 Av JC) 

« Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va » 

« Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux » Sénèque (4-65) 

«C’est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble.»

« …plutôt la tête bien faite que bien pleine. » Michel de Montaigne (1533-1592    )

«Nos premiers maîtres de philosophie sont nos pieds, nos mains, nos yeux. Substituer des livres à tout cela, ce n’est pas nous apprendre à raisonner, c’est nous apprendre à nous servir de la raison d’autrui.» Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) « Emile ou de l’éducation » 

« Il faut surtout se garder de rien apprendre aux enfants qu’ils ne seraient plus tard forcés de désapprendre, la chose la plus difficile au monde. » Robert Owen (1771-1858) 

« Tel livre où l’on n’ avait rien trouvé d’utile, lu avec les yeux d’une expérience plus avancée, portera leçon. » Eugène Delacroix (1798-1863) 

 « Oui, il est possible qu’au bout d’un an ou deux nos petits enfants soient un peu moins familiers avec certaines difficultés de la lecture ; seulement, entre eux et les autres, il y a cette différence : c’est que ceux qui sont forts sur le mécanisme ne comprennent rien à ce qu’ils disent, tandis que les nôtres comprennent. Jules Ferry (1832-1893)

« Il est parfois plus important de poser les problèmes que de les résoudre » Bergson (1859-1941

« Que l’importance soit dans ton regard et non dans la chose regardée » André Gide (1869-1951) 

« Le génie, ne vous y trompez pas, c’est 10% d’inspiration et 90% de transpiration » Einstein (1879-1955) 

« Mettre de l’ordre dans ses représentations mentales est une activité si indispensable au développement de l’esprit qu’aucune éducation digne de ce nom n’en devrait frustrer les enfants. »  Roger Cousinet (1881-1973

« Le langage est aux postes de commande de l’imagination » 

« Plus l’esprit est délié, moins l’irrationnel est compact » 

« La connaissance s’élabore contre une connaissance antérieure » 

« Rien ne va de soi. Tout est donné. Tout est construit. » Gaston Bachelard (1884-1962)

« L’acquisition d’une information se traduit par une « perturbation » qui va entraîner chez l’individu un « déséquilibre » du champ cognitif et exiger un travail de synthèse pour assimiler, intégrer, critiquer, admettre, ajouter cette nouvelle dans un champ cognitif alors enrichi. » (1940)

 « On ne connaît un objet qu’en agissant sur lui et en transformant. »Jean Piaget (1896-1980)

 « Ce que l’enfant est en mesure de faire aujourd’hui à l’aide des adultes, il pourra l’accomplir seul demain ». Vigotsky (1896-1934) 

 « Dans la conception bancaire…l’éducation est l’acte de déposer, de transférer, de transmettre des valeurs et des connaissances…Si l’éducateur est celui qui sait, si les élèves sont ceux qui ne savent rien, il revient au premier de donner, de livrer, d’apporter son savoir aux seconds. Et ce savoir n’est plus celui de l’expérience vécue, mais celui de l’expérience racontée. » Paolo Freire (1921-1997) 

« Il y a des cas où l’intelligence tourne à vide sans embrayer sur le réel » André Maurois (1885-1967)  

« Pour apprendre, il faut garder l’esprit libre. Voir. Si l’on veut apprendre, il faut rétablir la liaison entre les cinq sens et l’intelligence. Lire. L’art d’apprendre, c’est, partant de n’importe quoi, de se faire une idée personnelle sur ce qu’on a appris. Avoir de la culture, cela consiste à garder, classées dans sa tête, des données assez générales pour concevoir (pour situer) de façon suffisamment claire une chose nouvelle qu’on vous dit ou qu’on lit. » Pierre Mille (1864-1941)  

….A SUIVRE…DEMAIN… Deux autres paragraphes…

Mais et vous, quelle est votre maxime préférée, votre citation fétiche, votre petite ritournelle?




Ecole et innovation, qui, comment, pour quoi?

24 02 2008

Un homme sans sectarisme.

Passionné de l’enseignement.

Chercheur et professeur. 

Formateur hors catégorie.

Auteur de référence.

Acteur de la pédagogie.

Collègue acharné.

Éditeur spécialisé.

Penseur de l’action.

Transmetteur d’innovations.

Ami de l’école, des élèves, des enfants.

Partenaire des familles et des enseignants.

Un Monsieur très respectable…

(Oui, j’ai beaucoup regardé Michel Drücker quand j’étais petite, et j’adorais sa manière de présenter les gens!)

J’ai nommé, vous l’aviez reconnu, Môssieur ( Philippe Meirieu. ) Il est mon hôte aujourd’hui pour nous livrer quelques pistes de réflexion en partageant avec nous sa conception de l’innovation.

Cliquez, écoutez, c’est riche, c’est dense, mais c’est tellement clair!

Et vous? qu’en pensez-vous?

Parents innovants, enseignants novateurs, audacieux silencieux ou grands orateurs, qu’évoque pour vous l’idée d’innovation éducative?

Un grand Forum sur ce sujet se prépare pour la fin du mois de mars 2008.

Mais finalement, pourquoi attendre?

Ici, là, maintenant, osez prendre place!




Situation problème à la Prévert

13 02 2008

                                 L’addition

Le client -Garçon, l’addition!

Le garçon – Voilà. (Il sort son crayon et note)Vous avez…deux oeufs durs, un veau, un petit pois, une asperge, un fromage avec beurre, une amande verte, un café filtre, un téléphone.

Le client – Et puis des cigarettes!

Le garçon (Il commence à compter)

– C’est ça même…des cigarettes…

…Alors ça fait…

Le client – N’insistez pas, mon ami, c’est inutile, vous ne réussirez jamais.

Le garçon – !!!

Le client– On ne vous a donc pas appris à l’école que c’est ma-thé-ma-ti-que-ment impossible d’additionner des choses d’espèces différentes!

Le garçon – !!!

Le client (élevant la voix)– Enfin, tout de même, de qui se moque-t-on?…Il faut réellement être insensé pour oser essayer de tenter d’additionner un veau avec des cigarettes, des cigarettes avec un café filtre, un café filtre avec une amende verte et des oeufs durs avec des petits pois, des petits pois avec un téléphone…Pourquoi pas un petit pois avec un grand officier de la Légion d’honneur, pendant que vous y êtes! (Il se lève)

Non, mon ami, n’insistez pas, ne vous fatiguez pas, ça ne donnerait rien, vous entendez, absolument rien…pas même le pourboire!

(Et il sort en emportant le rond de serviette à titre gracieux.)

                                     Jacques Prévert, Histoires, Ed. Gallimard, 1963.

Et dire, qu’aujourd’hui, en plus d’être ma-thé-ma-ti-que-ment impossible, un pareil texte ne serait ni po-li-que-ment, ni mo-ra-le-ment acceptable…CENSURE pour cause de consommation illicite de produits douteux!

Voilà donc un texte d’anthologie à garder pré-ci-eu-se-ment, en souvenir d’un temps révolu…

Au risque de me répéter…vous avez voté? Oui, vous savez, mon petit sondage du 10 février…dans « L’Heure de Vérité 1 »Juste un clic, retour et votez, et en plus, c’est anonyme, promis!