Rire, une hygiène de vie

20 04 2011

Carême pédagogique

Jour 41

Pensée 41

Le rire est le propre de l’homme

Rabelais

Une pensée plus légère qu’hier mais tout aussi sérieuse qui m’est revenue en mémoire en savourant pour la nième fois les aventures de Mary Poppins…

Pensée du jour donc, consacrée au rire, à la fantaisie, à l’imagination, à l‘enfance, à la puissance créatrice du rêve et à son combat initiatique contre la représentation qu’ont les adultes de la réalité.

Attention, adultes trop sérieux,  s’abstenir 😉

Image de prévisualisation YouTube 

 

Partager




â côté d’un rêve…

11 03 2011

Carême pédagogique

Jour 3

Pensée 3

« C’est une chose souvent éprouvée : cet abîme entre un savoir lourd, embaumé dans les livres ou les morales, et l’humeur aérienne de la vie qui va. On peut ainsi être instruit de tout, et passer sa vie dans l’ignorance absolue de la vie. Ce ne sont pas les livres qui sont en cause, mais la parcimonie d’un désir, l’étroitesse d’un rêve. »

(« Le huitième jour de la semaine » C. Bobin)

lundi: je rêverai je rêverai je rêverai je rêverai…

Mardi: tu rêvas tu rêvas tu rêvas tu rêvas…

Mercredi: il rêvait il rêvait il rêvait il rêvait…

Jeudi: nous avons rêvé nous avons rêvé nous avons rêvé nous avons rêvé…

Vendredi: vous aurez rêvé vous aurez rêvé vous aurez rêvé vous aurez rêvé…

Samedi: ils avaient rêvé ils avaient rêvé ils avaient rêvé ils avaient rêvé…

Dimanche: elles eurent rêvé elles eurent rêvé elles eurent rêvé elles eurent rêvé…

  • Le huitième jour de la semaine : Il est trop tard pour rêver au présent de l’indicatif! Le temps s’en est allé 🙁

Lorsqu’à l’école on apprend certains verbes

apprenons d’abord à les vivre

avant de les conjuguer

pour éviter de passer

à côté d’un rêve

Bonne journée donc!

Partager




L’ami Jacques BREL

11 10 2008

                UN ENFANT

 

Un enfant

Ça vous décroche un rêve

Ça le porte à ses lèvres

Et ça part en chantant

 

Un enfant

Avec un peu de chance

Ça entend le silence

Et ça pleure des diamants

Et ça rit à n’en savoir que faire

Et ça pleure en nous voyant pleurer

Ça s’endort de l’or sous les paupières

Et ça dort pour mieux nous faire rêver

 

Un enfant

Ça écoute le merle

Qui dépose ses perles

Sur la portée du vent

 

Un enfant

C’est le dernier poète

D’un monde qui s’entête

A vouloir devenir grand

Et ça demande si les nuages ont des ailes

Et ça s’inquiète d’une neige tombée

Et ça croit que nous sommes fidèles

Et ça se doute qu’il n’y a plus de fées

 

Mais un enfant

Et nous fuyons l’enfance

 

Un enfant

Et nous voilà passants

 

Un enfant

Et nous voilà patience

 

Un enfant

Et nous voilà passés.

JACQUES BREL                 
            
 Image de prévisualisation YouTube   




Chers enfants

1 09 2008

Ce soir c’est vers vous que vont mes pensées, enfants qui vous couchez, enfants qui serez demain des élèves.

Ecoutez le silence des étoiles et goûtez l’obscurité de la nuit, respirez la saveur des souvenirs d’été et rêvez, rêvez, rêvez encore, ne cessez jamais de rêver.