Camille Gil, une artiste aux multiples facettes

Camille Gil, rencontrée le 29 Mars au lycée par des élèves de secondes 11, 12 et 14 et par les 1°ES3, est une artiste qui connaît un parcours professionnel original et rempli d’aventures et de coïncidences. On peut la définir comme étant comédienne à ses heures perdues, mais aussi danseuse, musicienne, réalisatrice et monteuse.

(c) C. Racaud, 29/03/2018

Après avoir fait des études de cinéma-audiovisuel à la Sorbonne à Paris, elle entreprend un voyage en Amérique du sud pour y réaliser un documentaire. Elle a parcouru le Pérou, mais aussi plus tard la Chine, l’Angleterre, le Danemark, le Maroc et le Sénégal. Le point de départ fut l’Argentine, un lieu des plus marquants puisqu’elle y a rencontré son mari mais elle y a aussi perdu son matériel de travail dont son projet. Perdu n’est pas le bon terme, puisqu’en réalité elle se l’ai fait voler à deux reprises… Après ces périples désastreux, elle relativise, ce sont ces voyages qui lui ont permis de grandir, de s’assumer et c’est en passant autant de temps dans des pays étrangers qu’elle a pu se perfectionner en langues et apprendre des nouvelles cultures et des traditions culinaires typiques de chaque contrée visitée.

Mais comment réussissait-elle à vivre là-bas ?

«Je n’ai jamais aussi bien vécu qu’en faisant la manche» dit-elle. Avec son mari , ils ont parcouru les rues et les bars. C’est donc grâce à leurs représentations de danse et de chant qu’ils ont gagné l’argent nécessaire pour subvenir à leurs besoins. Elle a mené cette vie instable mais enrichissante pendant cinq ans.

Après ce long périple , elle s’est réfugiée à Ganges en Cévennes car ses voyages ont été difficiles et elle ressentait le besoin de retrouver un confort et une vie stable. Elle est devenue chargée de diffusion pour des groupes de musique occitane mais n’a pas abandonné la caméra et c’est ainsi qu’elle a réalisé Hauts et forts, un documentaire retraçant le parcours d’une troupe de théâtre amateur de Ganges, de la création de leur pièce à sa représentation à Paris.

Rencontrée par nos professeurs Mmes Huguet et Racaud à la sortie de la lecture musicale de Petit pays par Gaël Faye au théâtre de L’Albarède à Ganges, elle a gentiment accepté de filmer l’interview que le prix Goncourt des lycéens 2016 a bien voulu leur accorder.… et c’est ainsi que nous avons pu faire sa connaissance!

La classe de 1ES3

mai 4, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *