Du Baccalauréat Professionnel au BTS CIRA

Après une année de troisième générale, vient le moment où tout élève doit choisir sa voie.

Pour moi, alors un collégien moyen, deux voies se présentèrent. La voie générale et technologique, choisie par la majorité des élèves, ou la voie professionnelle, alors considérée comme la voie « poubelle » par certains professeurs du secondaire. Dans mon cas et comme pour beaucoup d’autres élèves, la question de l’orientation est sensible, en effet à 14 ans on ne sait pas vraiment quoi faire de notre vie. Après de multiples échanges avec mes parents, mes professeurs, et la conseillère d’orientation, tous mis à part ma famille me conseillaient la 2nde générale et technologique. Pourtant, je n’appréciais pas les études et ce n’était un secret pour personne, c’est pourquoi j’ai choisi de partir en baccalauréat professionnel en Electrotechnique, en adéquation avec mes préférences en matières scientifiques et mon souhait d’une formation courte et professionnalisante. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont écouté et laissé rejoindre ce cursus.

Et me voilà arrivé en 2nde, l’ELEEC est un domaine qui me plaît beaucoup, j’effectue plusieurs stages durant les trois années de cette formation, au cours desquels je mets en pratique mon apprentissage théorique. Ces stages orientés vers l’électricité industrielle me donnent l’envie de poursuivre dans ce domaine. La terminale, les célèbres et très stressantes épreuves du Baccalauréat arrivent. Je possède un bon niveau dans toutes les matières enseignées et je dois à nouveau choisir une orientation. Plusieurs possibilités s’offrent à moi, le BTS ELEEC, le DUT GEII ou encore le BTS CIRA. Ayant touché du doigt les domaines de l’instrumentation et de l’automatisme, j’ai décidé d’approfondir mes connaissances en ces domaines. J’ai donc été admis en première année de BTS CIRA. Malgré les difficultés que j’ai éprouvées au début de cette année, j’ai réussi à combler le fossé de connaissances entre mon BAC et le BTS. Les matières telles que les mathématiques et la physique chimie sont les plus difficiles au début.

Malgré tout, je me démarque dans les matières techniques par rapport aux autres cursus qui ne les ont jamais vues et j’arrive à retrouver le niveau demandé en quelques semaines. Je me concentre ensuite sur la recherche d’un stage, celui-ci étant indispensable pour passer en 2nde année. Mon stage qui se déroule en fin de 1ère année et dure trois mois, est le moment où il faut rester le plus sérieux, d’une part pour l’entreprise, qui vous donne une note, d’autre part car celle-ci est susceptible de vous recontacter à la fin du BTS. De plus le stage est l’une des parties les plus importantes pour obtenir son diplôme, vous aurez une soutenance à réaliser.

En outre  le BTS CIRA m’aura permis de diversifier mon portefeuille de compétences. Durant les différents entretiens auxquels j’ai pu participer, j’ai remarqué que ces nombreuses compétences se perdent dans les entreprises où le technicien CIRA est très recherché. Obtenir ce BTS, c’est l’assurance de trouver du travail aisément. Pour autant vous pouvez également décider de poursuivre vos études, comme moi je l’ai choisi et comme d’autres avant moi, car plusieurs licences professionnelles correspondent à ce cursus. Personnellement je choisis de me diriger vers une école d’ingénieur, spécialisé en génie industriel par alternance.

                                                           Alexis Brosed-Ponce

mai 4, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *