L’ours de Berlin

Impossible de visiter Berlin sans tomber nez à nez avec un ours. Rassurez-vous, pas l’animal en chair et en os mais plutôt sa représentation : sculptures multicolores, peluches, cartes postales…

L’ Ours semble être la vedette de la capitale allemande.

Une présence dont l’origine remonte au Moyen Âge, lorsqu’en 1280 il fait son apparition sur le blason de la ville au côté de l’aigle, emblème des comtes de Brandebourg. Certains affirment que c’est la ressemblance phonétique entre le mot allemand « bär », qui signifie «ours » et « Berlin » qui a propulsé l’animal en haut de l’affiche. D’autres prétendent qu’il s’agirait d’un hommage au souverain Albrecht 1er de Brandebourg, surnommé « Albert 1er l’Ours ».

Quoi qu’il en soit, au fil des siècles et des rebondissements historiques, si le majestueux aigle s’envole, l’ours s’impose, lui, comme le symbole indétrônable de Berlin.

Ainsi, chaque année depuis 1951, lors de la Berlinale, festival de cinéma allemand, acteurs et cinéastes du monde entier convoitent le prestigieux ours d’or. Un emblème dont la force et le courage représentent parfaitement la ville.

La Berlinale se tient chaque année début février, à Berlin. Le meilleur film de la compétition internationale est récompensé par l’Ours d’or (Goldener Berliner Bär) ou l’Ours d’argent (Silberner Berliner Bär) et encore bien d’autres prix.

Les ours sont attribués par un jury composé de professionnels du cinéma et de personnalités du monde des arts et de la culture. Cette année, le jury était composé de plusieurs célébrités dont Tom Tykwer (président du jury), Cécile de France (actrice)… Enfin il est l’un des trois principaux festivals de cinéma internationaux avec celui de Cannes en mai et de Venise en septembre.

Tous les festivals ont une histoire à nous raconter. La Berlinale en 1970 connut une interruption, comparable à celle du Festival de Cannes en 1968. À l’époque, un scandale éclate autour du film O.K de l’Allemand Michael Verhoerven, film qui met en scène le viol et le meurtre d’une Vietnamienne par des soldats américains. La réaction indignée du public, divisé sur sa sélection, et des débats houleux poussent le jury (présidé par l’Américain George Stevens) à démissionner et le festival est annulé deux jours avant la remise des prix.

Malgré cela le festival de Berlin reste dans les esprits de beaucoup d’artistes rêvant d’obtenir la fameuse récompense l’un des festivals les plus importants au monde.

Hanaa

mai 4, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *