L’ourse et ses bébés

Je suis née en février, comme tous les ours. A côté de moi mon frère et ma sœur sont pelotonnés contre le ventre de ma mère. Je ne vois pas, je n’ai pas de dents, et je n’ai presque pas de poils. C’est pour ça que ma maman se met dos à l’entrée de la grotte pour nous protéger du froid.

Pour la première fois, maman nous emmène à l’extérieur. Je suis d’abord aveuglée par la lumière, puis mes yeux s’habituent doucement. Je distingue d’abord de grandes colonnes marron qu’on appelle « arbres », surmontés de « feuilles » qui cachent le toit de la forêt. Mon frère s’aventure de quelques pas vers un rocher. Il a toujours été curieux. Pour ma part je me cache derrière ma sœur et ma mère. Nous ne restons pas longtemps dehors ; il ne faut pas nous brusquer d’après maman.

Le soleil commence à se coucher. C’est le moment de la journée que je préfère : dormir. J’aime beaucoup ce moment car maman se couche parfois sur le dos, et nous montons sur son ventre. Cet endroit est chaud et doux m’apaise avant de dormir.

Aujourd’hui j’ai trois mois ; depuis ma naissance je n’ai bu que du lait, mais aujourd’hui je teste de nouveaux aliments !! Au menu, framboises et myrtilles. Mais ce n’est pas ma maman qui va nous les cueillir ; nous allons aller chercher notre nourriture tout seuls.

Maman est assez sévère, mais grâce à ça nous apprenons beaucoup : chasser, chercher la nourriture, et même monter aux arbres !! Je me souviens de ma première fois en haut de cet arbre. Maman nous avait pourchassés jusqu’en haut et était descendue aussitôt. Puis elle a attendu en bas le temps qu’on ait assez de courage pour descendre.

Je ne parle jamais de mon papa. C’est normal car je ne le connais pas. à chaque fois qu’il essaie de venir ou bien qu’un autre ours arrive, maman s’énerve. Elle s’énerve très fort même, jusqu’à se battre avec lui pour nous protéger.

Les mois ont passé, et nous sommes maintenant au moment d’hiberner pour la première fois. En juin maman nous laissera dans la nature, nous serons assez grands pour nous débrouiller tout seuls. Maman trouvera un nouveau papa et fera de nouveaux frères et sœurs. Quant à moi je grandirai encore un peu et donnerai naissance à des bébés qui donneront naissance à d’autres à leur tour. C’est ainsi que notre espèce continuera toujours d’exister. Enfin c’est ce que maman m’a appris.

Elsa Lesuisse

mai 4, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *