Rencontre avec Gaël Faye

« De Bujumbura à Ganges, les routes se croisent et s’entrelacent »

Dessin de Lisa Jouffron (1ES3) pour illustrer le projet de la classe autour de Petit Pays de G. Faye

Par ces quelques mots, Gaël Faye a résumé notre rencontre improbable… dans un lieu improbable aussi, mais le tout chargé de sens.

Si la rencontre littéraire avait eu lieu quelques mois auparavant, la rencontre, la vraie, a eu lieu le 9 novembre 2017 au théâtre de l’Albarède[1], à Ganges dans l’Hérault.

Cécilia Racaud et moi-même avons eu le privilège de rencontrer Gaël Faye et de l’interviewer au nom de nos élèves de 1ES3 du Lycée Albert Einstein de Bagnols-sur-Cèze, dans le cadre de l’étude du roman Petit pays[2].

La soirée commence par une lecture musicale du roman lors de laquelle Gaël Faye se fait tour à tour conteur et chanteur, accompagné par Samuel Kamanzi à la guitare et au chant. Beaucoup d’émotions se dégagent de cette lecture musicale originale. Les échanges avec le public timide de prime abord, s’intensifient au fil des extraits. La musique des mots de Gaël Faye vous accroche comme un « cram-cram » et ne vous lâche pas.

Le spectacle s’achève, mais la magie ne retombe pas. Encouragées par Frédéric Stein, le directeur du théâtre et portées par la motivation de nos élèves qui ont lu Petit pays, nous allons à la rencontre de Gaël Faye pour lui remettre un petit carnet vert sur lequel ils ont noté leurs impressions sur le roman. Et c’est avec beaucoup de gentillesse, de disponibilité et de générosité que Gaël Faye accepte d’échanger avec nous après avoir consacré du temps, une photo, une dédicace, un sourire… à chaque personne venue le voir. Et ce soir-là ce sont un peu plus des 200 spectateurs qui sont présents au théâtre de l’Albarède…

L’entrevue est riche, les réponses de Gaël Faye aux questions des élèves sont denses, le débit rapide. Ses yeux brillent quand il parle de ses engagements, notamment auprès du C.P.C.R.[3], ses mains soulignent sa révolte face au génocide des Tutsi, elles accompagnent ses pensées qui fusent et s’enchaînent. Ils nous emmènent loin en Afrique, au Burundi et au Rwanda où il réside désormais. Tout devient proche avec ses mots. Ce sont 12 minutes d’entretien d’une rare intensité qui viennent de s’achever… Notre mission est accomplie ! A cet instant, on peut repartir, on a déjà tout ce dont on a besoin pour notre projet et même plus… Mais grâce à l’accueil généreux de l’équipe du théâtre et des Elvis Platinés[4] (co-organisateurs de la soirée) nous avons pu prolonger ce moment de partage autour d’un repas.

Voici comment notre modeste projet a pris un peu plus de corps et d’esprit ce soir-là…

Claire Huguet

La vidéo de l’interview de Gaël Faye par C. Racaud est à retrouver grâce au lien ci-dessous :

[1] http://www.theatre-albarede.fr/Gael-Faye-Ndobo-Emma

[2] http://www.grasset.fr/petit-pays-9782246857334

[3]C.P.C.R. Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda http://www.collectifpartiescivilesrwanda.fr/

[4] http://leselvis.org/v2/

 

 

mai 11, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *