Stop à la tyrannie des jeux vidéos !

Nous étions habitués aux magouilles de Bethesda, Sony ou autre Microsoft… mais faut-il vraiment parler d’EA et de Dice ?

Et oui, à la base je ne comptais pas faire d’article à ce sujet, mais la récente sortie de BattleFront II m’a vraiment fait changer d’avis.

Encore une fois ?!

Bien sûr mesdames et messieurs, vous croyiez vraiment que les sociétés avides d’argent arrêteraient de saccager vos licences préférées ? AH AH ! Que vous êtes naïfs…

Commençons par Ubisoft, une société de jeux vidéos bretonne (et oui car les trois premières lettres d’ubisoft signifient Union des Bretons Indépendants) rachetée par une société américaine qui a pris le même nom depuis.

En 2015, Ubisoft sort Assassin’s creed Unity, un jeu censé être un vent de fraîcheur sur la saga Assassin’s creed. Le jeu se passe à Paris pendant la Révolution Française. Le tout Paris modélisé en une seule carte ! C’est sûr que ce n’est pas la même chose que la colossale map1 d’ Assassin’s creed Black Flag, sorti quelques années auparavant qui elle, modélisait plusieurs îles des Caraïbes et tout l’océan qui les séparent. Mais bon, les joueurs sont tout de même hypés par cette annonce. De plus les différentes annonces et phases de gameplay montrant des mouvements fluides finissent de faire monter l’envie des joueurs. Mais en 2015, grosse déception générale des joueurs, le jeu est rempli de bugs, de glitchs et de textures mal finies.

Source de l’image : https://www.g2a.com/assassins-creed-unity-uplay-key-global-i10000001788009

Les joueurs et les critiques s’enflamment, Ubisoft nie avoir mal codé son jeu, jusqu’en 2016 où tous les joueurs ayant acheté le jeu reçoivent un nouveau DLC gratuit. Ubisoft s’excuse et sort quelques mois plus tard Assassin’s Creed Syndicate qui se passe à Londres à l’époque victorienne, en pleine révolution industrielle. Mais le jeu passe presque inaperçu, les joueurs dégoûtés du fiasco de Unity n’ont pas l’envie de gâcher leur argent une nouvelle fois.

En 2016, EA, en collaboration avec DICE, lance Star Wars Battlefront, un remake au célébrissime Star Wars Battlefront II de LucasArt (firme de jeux vidéos de LucasFilm, les créateurs de Star Wars) mais avec une inspiration BattleField bien propre à EA.

Source de l’image : https://www.instant-gaming.com/fr/1835-acheter-cle-origin-star-wars-battlefront-2/

Les joueurs, encore un fois sont hypés, un jeu à la hauteur de l’ancien avec de nouvelles fonctionnalités, plus de joueurs, plus de vaisseaux, d’armes, des personnages, de modes de jeux, plus de tout ce qui fait la firme Battlefront !

Enfin ça c’est ce que croyaient les joueurs, encore une fois ils sont déçus, le jeu est plat, il y a à peine une dizaine d’armes et seulement 2 modes de jeux sur les 5 proposés sont intéressants, il n’y a que 4 cartes et la personnalisation est limitée au possible.

Et le pire me direz-vous c’est qu’ils en ont sorti un deuxième ! Alors il y a du nouveau et pas que du mauvais bien sûr, une campagne solo2 franchement réussie bien que l’IA3 laisse à désirer, un nouveau mode de jeu (assaut galactique), des graphismes plus travaillés, et j’en passe… oui mais, EA mesdames et messieurs, EA ! Entreprise classée pire éditeur depuis 2015, éditeur dont le patron a avoué que la meilleur technique de vente pour un jeu est de vendre un DLC4 le jour de la sortie pour vendre un jeu 80 euros au lieu de 60, et qui a tranquillement avoué en interview que le meilleur moyen de faire payer un joueur est de le laisser s’investir suffisamment gratuitement dans un jeu avant de le bloquer et l’obliger à payer s’ il veut continuer !

Vous pensiez vraiment avoir le jeu Star Wars temps attendu ? Ah Ah ! Encore une fois vous êtes naïfs!

Et oui désolé de vous l’apprendre mais BattleFront II est un «pay to win5» ! Car nous pouvons y retrouver le système de caisses, oui ! Le système de Lootboxs qui gangrène le monde du jeu vidéo depuis CS:GO6 ! Le pire c’est que ce ne sont pas des caisses pour gagner des skins7 pour montrer que vous êtes le meilleur à vos amis et que vous êtes plus beau que tout le monde, non là les récompenses sont directement des boosts en jeu !

Plus de résistance, de vitesse, de vie… Mais EA se défend en disant que tout est déblocable sans débourser le moindre sou en plus du prix du jeu. Oui mais en calculant, il ne faudrait pas moins de 1700 heures de jeu pour équiper toutes ses classes de 3 cartes à raison de 2000 crédits7 par heure… 1700 heures ?! Mais ils croient vraiment qu’on n’a que ça à faire ? De plus les héros ne sont plus déblocables mais bien achetables avec des crédits, à raison de 30h de plus !

L’affaire a tellement fait scandale que la commission des jeux d’argent de Belgique étudie l’affaire, de même pour son homonyme française.

Bon, mis à part son grand problème économique, BattleFront II reste un bon jeu, mais il y a encore beaucoup trop de problèmes pour qu’ils soient ignorés. Si le jeu vous tente, je vous conseille sérieusement d’attendre que son prix baisse d’au moins la moitié et de voir si le système de transaction reste le même, car il a été suspendu pendant 6 mois …mais je ne pense pas que ce soit suffisant.

L’industrie des jeux vidéo se dirige de plus en plus vers un mur qui lui est impossible de contourner, il faut que les studios stoppent leur politique d’exaction au plus vite car bientôt le moment viendra où les joueurs n’en pourront plus, et où les éditeurs se retrouveront acculés, ce qui pourra peut être mener à la fin du jeu vidéo tel qu’on le connaît.

Gabriel Philippe

————————————————————————————-

LEXIQUE:

1.map : carte de jeu, c’est ce qui définit l’univers dans lequel vous évoluez lors du jeu.

2.solo : phase de jeu durant laquelle le joueur évolue tout seul sans autres personnes avec lui.

3.IA : intelligence artificielle qui contrôle souvent les ennemis qui ne sont pas des joueurs.

4.DLC : contenu additionnel qui peut être acheté par le joueur pour être ajouté au jeu.

5.Pay to Win : littéralement «payer pour gagner» désigne un jeu où les joueurs peuvent payer pour être avantagés sur les autres.

6.CS:GO : Counter Strike : Global Offensive, jeu compétitif développé par Valve entertainement qui été connu pour son système d’achat de caisses et de clés avec de l’argent réel pour gagner des textures sur les armes.

7.skins : texture qui peut être ajoutée sur une arme sur un jeu vidéo.

Source : JeanBaptisteShow – Youtube – «BattleFront2»

février 22, 2019

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *