Les lycéens d’Ours rencontrent l’auteur de « La rue de l’Ours »…

Rencontre avec Serge Bloch dans son atelier à Paris et la classe de 1ES3 ©F. Delacroix, 29/01/2019.

Lors de notre voyage à Paris, nous avons rencontré Serge Bloch, un dessinateur de presse et un illustrateur français.

Serge Bloch a notamment travaillé pour des journaux américains comme The New York Times ou The Boston Globe, mais il travaille aussi pour des journaux français comme Libération. Nous avons pu aller dans son atelier, il nous a montré en quoi consistait son travail et comment il travaillait. Serge dessine sur du papier, sur des tablettes graphiques ou encore sur son ordinateur. Nous avons ensuite eu un temps d’échange où il a répondu à nos questions. Parmi ses œuvres les plus célèbres : La Rue de l’ours, écrit par Marie Desplechin et illustré par Serge Bloch et le dessin animé Sam Sam. Ce dessinateur a un panel de dessins très large : il peut faire des dessins d’animation pour les enfants, mais il peut aussi faire des dessins engagés pour des journaux ou créer des expositions. Quand nous avons rencontré Serge Bloch le mardi 29 janvier il venait de rentrer de Chine où il avait présenté son exposition dans deux villes: Schengen et Beijing. Serge a fait ses études dans l’École des arts décoratifs de Strasbourg. Il a reçu plusieurs prix tels que le prix Baobab en 2006. Son projet en cours est d’écrire et d’illustrer le second tome de La Bible-Les textes fondateurs en coécriture avec Frédéric Boyer pour le premier tome. On peut aussi acheter les travaux originaux de Serge en allant sur son site internet, sur lequel on peut aussi voir ses derniers dessins pour des journaux ou ses expositions.

Rencontre avec Serge Bloch dans son atelier – 1ES3 – © F. Delacroix, 29/01/2019

A consulter : http://www.sergebloch.com

A lire au CDI : La rue de l’Ours, S. Bloch / Marie Desplechin, L’iconoclaste, 2018 (cote : R BLO – CDI site Blum)

Voler dans les plumes, S. Bloch, Seuil, 2018 (cote : 741.5 BLO – CDI site Blum).

Esteban Cartier, Matthias Guibbert, Simon Plessis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *