Un doc’ de choc…

Âgé de 36 ans, Romain Granet est le documentaliste du Musée Albert-André. Diplômé d’un Master pro « Valorisation du patrimoine » Romain qualifie ce métier « d’épanouissant » d’autant qu’il le fait avec une « équipe géniale » depuis trois ans. C’est un métier très spécifique, qui demande une formation très pointue en histoire ou histoire de l’art niveau master 2 au moins. Il faut aussi une grande connaissance des techniques artistiques. Romain est intéressé par tout ce concerne l’histoire des tableaux, l’écriture et il a aussi un intérêt prononcé pour le patrimoine culturel. Pour alimenter des dossiers au fur et à mesure, le musée utilise des logiciels comme « Micromusée ». Il faut aussi réaliser un marquage pour les œuvres numérotées de la façon suivante : « AA019 » par exemple (AA pour Albert André suivi du numéro de l’œuvre). C’est un travail très réglementé car il y a un récolement décennal*. Il y a aussi un constat d’état au moment de l’arrivée des œuvres au Musée et ensuite de façon régulière : soit avant qu’elles partent en exposition, soit dans le cadre du récolement décennal, ce qui permet d’établir un suivi de l’état de conservation de ces œuvres sur plusieurs années (comme un carnet de santé en quelque sorte). Ces constats d’état sont classés dans les dossiers documentaires : chaque œuvre dispose d’un dossier bien à elle.

© C. Huguet – 05/02/2019 – Romain Granet

Dans le musée Albert-André, la gestion des collections est assurée par Romain et Laure Morand, sous l’autorité de Fanny Charton et Béatrice Roche. Le musée Albert-André fait des prêts d’œuvres pour des expositions temporaires organisées par d’autres musées, il y a d’ailleurs beaucoup de sollicitations de prêts pour un musée de cette envergure, ce qui témoigne de la très haute qualité des collections. Et ça, c’est assez exceptionnel ! Le Musée Albert-André dispose aussi de beaucoup d’œuvres en réserve (c’est-à-dire qui ne sont pas exposées).

Pour communiquer, Romain développe un site Web et le musée utilise les réseaux sociaux, en plus des supports traditionnels de communication (papier : affiches, flyers, cartes com) et des médias tels que les journaux (presse quotidienne régionale ou presse spécialisée, radio, TV, etc.). 

Un site web pour découvrir le musée : http://www.musees.gard.fr/decouvrir-les-musees/musee-albert-andre/presentation.html

Aminata Dicko et Chloé Gaye (1ES3)

 

*Vérification de l’intégrité des collections une fois tous les dix ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *