Rencontre avec Frédéric Noy

Le 16 septembre 2019, la classe de 1ère G4 et les BTS CIRA2 du Lycée Albert Einstein se sont rendues au Visa pour l’image à Perpignan. Lors de cette journée les élèves ont pu rencontrer Frédéric Noy, un photojournaliste, et lui poser quelques questions.

Pour son exposition Frédéric Noy s’est inspiré d’une citation d’un gouverneur au Kenya, «Dans cinquante ans si rien n’est fait, le lac Victoria va devenir une étendue d’eau morte ». Cette phrase qu’il a découverte dans une conférence de presse fut le point de départ de son exposition.

Il utilise pour ses photos uniquement la lumière ambiante pour garder le naturel. Il ne se sert jamais de flash car il veut être discret, presque invisible pour capter l’ambiance et montrer les choses telles qu’elles sont.

Il nous confie aussi que ses sujets d’inspirations sont des minorités (homosexualité en Afrique de l’Est, les réfugiés…), « des gens qui dans une société donnée sont différents ».

Pour lui, comme le disait Montaigne « les voyages forment la jeunesse » et permettent de découvrir de nouvelles sociétés et de s’ouvrir aux autres.

Enfin Frédéric Noy nous parle d’une photo qu’il a prise au Cameroun d’un enfant dénutri, réfugié musulman lors d’un conflit en Centre Afrique. Cette photo a fait le tour du monde et a mis en marche « la machine de l’ONU ».

 

« Celle qui m’a le plus marqué c’est celle qui a le plus de conséquences ».

 

Frédéric Noy avec les élèves du Lycée Albert Einstein. 16.09.2019 – Photo J. Frac

 

Entrée de Visa pour l’image – Perpignan – 16.09.2019 – Photo J. Frac

Justine Frac – 1G4

octobre 17, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *