« Porte, passage, entrée… »

 

                                                           Porte du gymnase qu’Arthur n’a pu ouvrir pendant le confinement.

« Porte, passage, entrée… »

Porte, passage, entrée

Tant de mots pour les qualifier.

Et pourtant elles n’ont que deux utilités :

S’ouvrir, se fermer, ce n’est pas bien compliqué.

 

Mais l’humain juge et critique.

Même avec de simples portes il crée une inégalité.

Celle-là ferme un palais, tel Versailles, de style classique.

Celle-ci ferme une grange, seulement triste et rouillée.

 

Et toi porte de gymnase, que dire de toi ?

Les gens ne te portent que peu d’intérêt.

En arrivant les gens sont pressés et te passent à grandes foulées

Et en partant ils sont exténués et rentrent dans le froid.

 

Mais toi tu demeures.

Ainsi tu attends que le temps te façonne.

Et un jour des agents t’embarqueront sans crier gare.

Et après tant d’années de service, à leurs yeux, tu ne seras que déchet.

                                                           Arthur Pouzoulas

novembre 23, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *